Partir de Tina Seskis

9782749140056,0-2556696Le livre :Partir de Tina Seskis.Traduit de l’anglais par Florianne Vidal. Paru le 5 mars 2015 aux Edition du Cherche Midi. 20 € ; (410 p.) ; 22 x 14 cm.

Quatrième de couverture

Parfois, il faut savoir quitter sa vie.

« Lequel d’entre nous n’a pas un jour eu l’envie d’abandonner ses responsabilités, de changer son nom et de se sauver vers une nouvelle vie ? Emily fait le grand saut dans ce thriller brillamment écrit. » Time Out

Un matin comme un autre à Manchester. Ben Coleman se réveille, sa femme Emily n’est pas près de lui. Elle n’est pas non plus dans la maison. Il commence à la chercher, sans trop s’inquiéter. Au début.

Londres. Ce matin, elle est arrivée en train de Manchester. Derrière elle, Emily a laissé sa vie. Un mari charmant, un fils adorable, une maison ravissante. Sa nouvelle existence ? Une fausse identité, un appartement miteux, un travail sans avenir… Qu’est-ce qui peut ainsi pousser une femme à abandonner une vie en apparence équilibrée ? Que cherche-t-elle à fuir ? Un secret, obsédant jusqu’à la dernière ligne, sans aucun répit.

index0

C

index2L’auteur : Tina Seskis vit à Londres avec son mari et son fils. Partir est son premier roman.

 

 

 

Extrait :
Juillet 2010
Sur le quai de la gare, la chaleur est si palpable que je dois la repousser pour pouvoir avancer. Je ne sais pas si j’ai raison de le faire mais je monte dans le train et je m’assois, toute raide, parmi la foule des banlieusards. Le wagon m’emporte vers une nouvelle vie, à mille lieues de la précédente. Malgré la canicule qui règne à l’extérieur, il fait étonnamment frais dans ce compartiment bondé, dont il se dégage pourtant une étrange impression de vide. Cette ambiance m’apporte un peu de calme. Ici, personne ne connaît mon histoire, je suis anonyme enfin, une jeune femme chargée d’un gros sac comme tant d’autres. Je suis détachée de la réalité, absente au monde. Seule la sensation bien tangible du siège sous mes fesses prouve que je suis là. Les façades arrière des maisons défilent à toute vitesse de l’autre côté de la vitre. Voilà, c’est fait, j’ai franchi le pas.
C’est drôle comme, finalement, il n’est pas si difficile de changer de vie. Il suffit d’avoir assez d’argent pour redémarrer et de détermination pour éviter de penser aux êtres qu’on laisse derrière soi. Ce matin, j’ai essayé de fuir sans me retourner mais à la dernière seconde, malgré moi, je suis allée jusqu’à sa chambre pour le regarder dormir – comme un nouveau-né au premier jour de sa toute nouvelle vie. Je n’ai même pas osé entrebâiller la porte de Charlie, sachant que cela le réveillerait et qu’après je n’aurais plus la force de partir. Alors j’ai fermé le verrou sans faire de bruit et je les ai quittés.

 

 

Le post-it de Ge

Partir de Tina Seskis poche

Partir de Tina Seskis

 

index1Ce premier roman est devenu un véritable phénomène éditorial lors de sa sortie en Angleterre. Des personnages émouvants, une écriture précise et poignante, une intrigue et une construction prodigieuses d’intelligence, un retournement final stupéfiant.

Que demander de plus , me direz vous.

Car Émilie est une jeune femme comblée, un mari attentionné qui la chérit. Un jeune fils qu’elle adore. Elle semble nager dans le bonheur dans leur belle maison familiale. Elle a eu une enfant facile, m’a jamais manqué de rien. Et pourtant, elle, plaque tout. Elle quitte Manchester et part s’installer à Londres, abandonnant tout derrière elle. Émilie devient Cat. Elle va devoir se confronter à la vrai vie, trouver un logement, un travail, se faire de nouveau ami.

L’auteur nous dévoile peu à peu la vie de Cat mais aussi celle d’Émilie. L’Émilie d’avant, l’Émilie enfant. Elle nous parle de sa sœur Caroline, sa jumelle. Elle nous trimballe ainsi sur un récit à deux temps, passant d’une vie à une autre. Et peu à peu monte la tension. Et avec celle-ci les questions arrives. On échafaude des scénarios, en entrevoit des hypothèses. Mais aucunes d’elles ne semble coller. On tremble, en sursaute et en se laisse avoir par le final époustouflant et insoupçonné.

Un excellent thriller psychologique.

Extrait :
« Ce matin, j’ai essayé de fuir sans me retourner mais à la dernière seconde, malgré moi, je suis allée jusqu’à sa chambre pour le regarder dormir -comme un nouveau-né au jour de sa toute nouvelle vie. Je n’ai même pas osé entrebâiller la porte de Charlie, sachant que cela le réveillerait et qu’après je n’aurais plus la force de Partir. Alors j’ai fermé le verrou sans faire de bruit et je les ai quittés. »

index3

6 réflexions sur “Partir de Tina Seskis

    • Alors ça ma Foumette, ça ne m’étonnes pas !
      J’ai pensé à toi en le lisant.
      Je ne disais, ça c’est un bouquin pour la fée bleue, ça c’est vraiment un polar pour miss Foumette.
      Ben voilà, c’est confirmé. 😉 🙂

      J'aime

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s