La grosse- Lucienne Cluytens

Lecture d’avant&
Le livre : La grosse Lucienne Cluytens. Paru le 18 décembre 2003 chez Liv’éditions dans la collection Liv’Poche. 11€, (286 p.) ; 17×11 cm

 

4e de couv :

Dira-t-on jamais assez le calvaire des obèses dans notre société à modèle filiforme ? C’est ce martyre qu’endure Éva depuis sa tendre enfance. Certains l’acceptent avec philosophie, mais pas elle. Surtout quand le receveur de la poste de Basse-Rive lui refuse, à cause de son poids, l’emploi de guichetière qu’elle pensait lui être dévolu de toute éternité. Il ne va pas faire bon lui disputer la place, et les élues n’en profiteront pas longtemps. Touche pas à mon poste ! … telle pourrait être sa devise.

Mot de l’éditeur

Eva, évincée de son guichet par le receveur de la poste pour cause d’obésité, décide de le reconquérir coûte que coûte et tant pis pour les remplaçantes minables qui osent s’y présenter.

 L’auteur :
lucienne-cluytens-1Née en 1949 à Lille-Wazemmes, Lucienne Cluytens a débuté comme institutrice de classes maternelles avant de se tourner vers les enfants en difficulté scolaire. Après des études d’orthophonie, elle intègre l’éducation nationale comme rééducatrice en psychopédagogie.
Elle a longtemps exercé les fonctions de chargée d’ingénierie de formation au Cned-Institut de Lille (centre national d’enseignement à distance).
Grande lectrice de littérature policière et naturaliste, elle se lance dans l’écriture assez tard par le biais d’ateliers d’écriture. Occasionnellement, elle anime des ateliers d’écriture pour Filigrane, une association de Villeneuve d’Ascq. Elle est aussi passionnée de psychologie.
En 2008, elle a reçu la Rose d’Or des Rosati qui récompense une personnalité du Nord-Pas de Calais ayant œuvré dans les domaines des arts, des sciences ou des lettres. Une enseignante du lycée Vauban à Aire-sur-la-Lys a même utilisé Les Peupliers Noirs pour son programme du bac français.
Extrait :
« À l’école, quand les taquineries des enfants avaient tourné aux railleries, aux blessures, au rejet, un seul commentaire était tombé invariablement des lèvres de l’épicière, en guise de consolation : « Vaut mieux faire envie que pitié. » Très longtemps Éva n’avait pas compris le sens de ces paroles mystérieuses : ne faisait-elle pas justement pitié ? » 

 

thCAPYP580

Le post-it de la bibliothécaire

La grosse c’est Eva, une femme d’une trentaine d’année. Elle vie là à Belle-Rive seule chez sa mère.

Eva est grosse. Elle n’a pas d’amis et en plus elle est au chômage.

Toute sa vie, sa mère lui a répété « mieux vaut faire envie que pitié » et l’a gavée de nourriture à défaut de vraie tendresse et de compréhension. Tout les sépare ..Ça commence mal …Surtout qu’elle a eu le prix du plus beau bébé, Que sa réussite scolaire lui permettrait de prétendre à une excellente situation.

thCAVWM10KAlors Eva a des rêves ! enfin surtout un :
Travailler comme receveuse à la poste. Un vrai poste à responsabilité, un vrai statut social pas un simple job d’été. Car La Grosse le sait, ce travail à la poste est tailler sur mesure pour elle seule ! Elle le désire depuis l’enfance. Elle veut  être et sera guichetière!
Son second idéal serait de vivre une belle et vraie histoire d’amour. Pourquoi pas avec Pierre, le beau Pierre, un gars aimable même s’il n’était que de passage. Pierre, contrairement à tous les autres avait du la comprendre. Lui n’avait pas fait de différence et l’avait saluer poliment.

Mais ça c’est pour après…

Après que son désir d’être employée à la poste de son village se soit réalisé.

th (30)Mais les rêves d’Eva ne se déroulent pas exactement comme prévus. Le receveur principal  lui refuse SON POSTE à cause de SON obésité. Et en plus il le confie à des jeunes femmes des villages voisins. Mais Eva décide de se battre pour son rêve. Et elle va se battre d’une manière plutôt surprenante.

Les heureuses élues n’auront guère le temps de profiter de leur faveur. Tour à tour, Eva décide de les éliminer.

Lucienne Cluytens n’a pas son pareil pour parler des gens simples. Les gens ordinaires deviennent sous sa plume alerte prétexte au noir. Mais au noir non dénué d’humour. Car ce roman policier est pétillant de malice. Et c’est drôle de voir que tout peut se terminer très bien pour notre héroïne prête à tout, même au pire. L’auteur tout comme son personnage acharné va droit au but, son style est clair, son écriture précise.

Elle nous offre un pur régal de comédie policière un brin amorale et surtout très jouissive. J’ai adoré.

31 réflexions sur “La grosse- Lucienne Cluytens

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s