La Millième chasse aux livres#51

La Millième chasse aux livres#51

On repart en chasse

Et on repart sur les chapeaux de roue


La Millième chasse aux livres#51

by Emilie

Avec Emilie on reparte en Bourgogne

Et c’est retour à Chalon sur Saône

Aussi je vous propose un peu d’histoire de Chalon

Nous avions laissé la ville bourguignonne sous l’empire romain

Nous la retrouvons au haut moyen âge

his

Au Ve siècle, la ville épiscopale

Suite du démantèlement de l’Empire romain aux IVe et Ve siècles, l’Eglise chrétienne place ses évêques à la tête des cités. Chalon devient ainsi, en 449, une ville épiscopale. Elle se développe autour de la cathédrale Saint-Vincent, de son évêché et du Châtelet, palais fortifié construit au milieu du VIe siècle.

Un siècle plus tard, la ville passe sous l’autorité des Francs et le petit-fils de Clovis, Gontran, la choisit comme capitale de son royaume. Il est alors Roi de Burgondie. Il gèrera la ville conjointement avec le pouvoir épiscopal.

Au IXe siècle, sous Charlemagne, les comtes détiennent l’autorité civile et s’installent dans l’ancien palais de Gontran.

Chalon-Sur-Saône

Déploiement commercial au XIème siècle

A partir du XIe siècle, les moyens de transports et de paiement s’améliorent. De grandes foires internationales s’installent en Champagne et attirent des marchands d’Italie du Nord et de Flandres. A Chalon, deux foires annuelles sont officialisées en 1237 et en 1280.
Les bourgeois de Chalon participent à l’essor économique de la ville et profitent de l’affaiblissement du pouvoir civil établi : de comtale, la souveraineté sur la ville est devenue ducale au XIIIe siècle : en 1254, les marchands et artisans obtiennent le droit de s’organiser librement ; en 1402, ils acquièrent une maison commune.
Les habitants sont soumis à la triple souveraineté ducale, épiscopale et municipale.

Mais pour l’heure

Nous allons déposer notre polar au Square Chabas

Car depuis février dernier il y a une boite à livre à l’entrée de ce square Chabas

Et c’est dans celle-ci qu’il sera délivré.

Le livre :

Joyce Carol Oates- Délicieuse pourriture

Joyce Carol Oates- Délicieuse pourritureDes larmes me piquaient les yeux. Pas les larmes provoquées parle coup de téléphone de ma mère, la veille, mais les larmes de bonheur de mon rêve. Car la voix de mon professeur Andre Harrow était la voix même de mon rêve, sans aucun doute possible. Tu seras aimée, Gillian. Je prendrai soin de toi.  »

 

Un campus féminin, dans la Nouvelle-Angleterre des années 1970. Gillian Bauer, vingt ans, brillante étudiante de troisième année, tombe amoureuse de son charismatique professeur de littérature, Andre Harrow.
Celui-ci a décidé de faire écrire et partager en classe à ses élèves leur journal intime. Et gloire à celle qui offrira son intimité en pâture !

Anorexie, pyromanie, comportements suicidaires… un drame se noue. En son centre, l’épouse du professeur, énigmatique sculptrice qui collectionne la laideur.

Allez à demain pour une nouvelle chasse.

Cette fois on partira dans les Hauts de France

A bientôt mes polardeux

Ge porte Flingue de Collectif Polar

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s