La Millième chasse aux livres #60

La Millième chasse aux livres #60

Voici déjà la soixantième

soixante livres déposés ça et là

Là où nos voyages nous ont mené

Mes flingueuses et moi.

Là ou notre passion commune nous entraîne

Là où parfois se déroule un salon du livre.

Ou toutes autres manifestations littéraires


La Millième chasse aux livres #60

By Ge

Surprise !

Et oui je sais, si vous nous suivez, vous deviez vous attendre à retourner à Blaye

Au salon Livres en citadelle

Alors promis, nous y retournerons demain.

Mais, en ce samedi matin nous allons être parisiennes

Oui je vous convie tous et toutes à mon 3e Kawa littéraire

Car c’est là, au milieu de mes lectrices,

Que je lâcherai un bouquin offert par Collectif Polar

Au précédent Kawa, j’avais abandonné Un titre de Sandrine Collette

C’est une nouvelle lectrice, qui venait de nous rejoindre, qui a mis la main dessus.

Depuis elle est revenu me voir à la bibliothèque.

Juste pour me parler de ce livre, juste pour me dire qu’elle ne connaissait pas l’auteur

Qu’elle avait adoré l’écriture mais qu’est ce que l’histoire était noire.

Cependant, ça ne l’a pas empêchée de me demander s’il y avait d’autre titres de Sandrine Collette dans nos rayons.

Vous n’imaginez même pas mon sourire à ce moment là !

De plus, elle m’a demandé si à son tour, elle pouvait le faire circuler

Et le reproposer au groupe de lecture au prochain rendez-vous.

Et bien le prochain RdV c’est demain matin

Samedi 9 décembre de 10h30 à 11h30

à la bibliothèque Parmentier

20 bis avenue Parmentier

Paris 11e

Il y aura sans doute 2 livres abandonnés.

Car de mon coté, je déposerai ce livre :

Exit Music de Ian Rankin

À une semaine de son départ à la retraite, John Rebus enquête sur le meurtre d’un poète russe dissident. Il met au jour les liens qui unissent Cafferty, l’intouchable caïd d’Édimbourg, des oligarques moscovites qui se pavanent en ville, une députée nationaliste du Parlement écossais et une banque d’affaires. Contre l’avis de sa hiérarchie, l’irréductible inspecteur s’obstine… Va-t-il enfin l’emporter contre le monde des nantis et des corrompus et régler ses comptes avant de partir ?

Exit music offre sa plus complète illustration à la thèse centrale qui court sur dix-sept volumes : le crime n’est pas une maladie qui se guérit par injonction d’agents en uniforme ; c’est un cancer, dont l’évolution apparaît à la fois consubstantielle et nécessaire au développement de la société qu’il parasite. On ne combat guère le crime, mais ses effets secondaires. Alexis Brocas, Le Magazine littéraire

Bon ben si vous êtes sur Paris, je vous attends avec patience

Moi je serai au rendez-vous

Forcément j’anime ce Kawa littéraire

Ou sinon à demain pour une nouvelle chasse aux livres

Ge, porte flingue de Collectif Polar

 

6 réflexions sur “La Millième chasse aux livres #60

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s