Meurtre à la morgue – Olivier Kourilsky

Meurtre à la morgue Olivier KourilskyLe livre : Meurtre à la morgue – Suivi de La Fracture d’Olivier Kourilsky. Paru le 9 novembre 2005 , Réédité le 22 juin 2015 aux Editions Glyphe.  15€ ; (173 p.) ; 21 x 15 cm

4e de couv :

Faculté des Saints-Pères, 1963. Le corps d’une étudiante en médecine est retrouvé sur une table du pavillon d’anatomie, au milieu des cadavres en attente de dissection. Stupeur ! L’auteur présumé de ce crime horrible est rapidement arrêté, condamné et exécuté. Mais d’autres morts s’accumulent autour de la petite bande d’étudiants déjà durement frappée.

Ces drames ont-ils un rapport entre eux ? Un des carabins arrive à convaincre un inspecteur de police de reprendre l’enquête, à l’insu de sa hiérarchie.

Olivier-Kourilsky_8906L’auteur : Olivier Kourilsky, alias «Docteur K» est né en 1945. Il a publié 9 ouvrages, dont Meurtre pour de bonnes raisons, Prix Littré 2010, et Le Septième Péché, Prix du polar d’Aumale 2014,  son dernier opus, Marche ou greffe, sorti en janvier dernier
Ancien chef d’un service de néphrologie francilien, il est professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris, sociétaire de la Société des gens de lettres et membre de la Société des auteurs de Normandie.

 

Extrait:
Fernand Rabot termina son café. De sa petite table du Carabin, bourré de monde à cette heure, il ne pouvait voir d’autre paysage que la façade massive de la Faculté des Saints Pères. La lumière glauque de la journée d’hiver ajoutait encore à son aspect sinistre. Cette « Nouvelle Faculté » était encore une belle réussite architecturale qui n’aurait pas déplu de l’autre côté du Rideau de fer… Mais ses amphithéâtres et ses salles de travaux pratiques étaient quand même plus spacieux que ceux de la rue de l’École de Médecine : escalader les gradins d’un amphi de la « Vieille Fac » relevait de l’exploit sportif !
Fernand s’étira et regarda sa montre. Il était temps d’aller retrouver ses pensionnaires. Il salua en habitué le garçon et enfila son vieux manteau. Ignorant comme toujours le passage-piétons, il traversa directement vers l’entrée de la Faculté.

docteur K Eppy

Meurtre à la morgue – Suivi de La Fracture D’olivier Kourilsky Editions Glyphe

 La chronique d’Eppy Fanny·

Il est toujours intéressant de découvrir un auteur via l’un de ses 1ers romans. C’est chose faite (oui enfin Olivier).
J’ai rencontré l’auteur sur plusieurs salons, toujours avec plaisir. Il sait se rendre disponible et répond spontanément aux questions que des petites curieuses dans mon genre posent.
Olivier, alias le Docteur K (et son fameux badge clignotant), du fait de son parcours professionnel, situe ses récits dans l’univers hospitalier. Il est vrai que l’on parle mieux de ce que l’on connaît.

Meurtre à la morgue
L’histoire :
1963 (année exceptionnelle s’il en est). Le corps d’une étudiante en médecine est retrouvé sur une table du pavillon d’anatomie.
Ça jette un froid même si nous sommes au milieu d’autres cadavres en attente de dissection.
Un suspect tout désigné est rapidement arrêté. Et exécuté car dans les années 60 la guillotine est toujours d’actualité.
Les amis de la victime sont naturellement impactés et la petite bande désorientée.
D’autant que malgré l’exécution du coupable, les morts dans leur entourage continuent à pleuvoir. Un avocat, un professeur …
Et si Fernand Rabot n’était finalement pas coupable ? Un innocent serait-il mort pour rien ?
Puis que cache leur ami Alain ? Lui qui se braque dès que la conversation du groupe se porte sur ces évènements funestes.
Pierre s’interroge, la fille du professeur Malorgue aussi. Avec l’aide de l’inspecteur Buchot l’enquête va reprendre et le coupable sera enfin stoppé.
Des vérités éclateront, d’autres seront tues à jamais.
Un récit plus sur la nature humaine, ses mensonges et ses failles que du noir très noir.
Une jolie peinture d’une époque qu’il semblerait que l’auteur ait bien connue.
Une immersion en douceur dans le milieu médical, qui n’est pourtant pas ma tasse de thé. Je l’appréhendais et en fait les forceps n’ont pas été nécessaires. Un moment de détente agréable.

La Fracture
L’histoire :
Une nouvelle qui nous parle d’une sombre période de notre histoire puisqu’elle se situe en 1944. Les allemands qui recherchent des résistants. Un village en otage avec la mort qui plane. Puis le hasard et ses facéties. Et l’héroïsme pas toujours où on l’attend.

47 réflexions sur “Meurtre à la morgue – Olivier Kourilsky

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s