La grosse de Lucienne Cluytens

Et si… Nous poursuivions la journée de la femme avec Une journée spéciale Lucienne Cluytens

Il se pourrait même qu’on étende ce 8 mars jusqu’à la fin de la semaine

Un long week-end prolongé spécial Femme.

J’espère que cela ne sera pas pour vous déplaire !

Bon allez aujourd’hui c’est spéciale Lucienne


 

Le livre : La grosse Lucienne Cluytens. Paru le 18 décembre 2003 chez Liv’éditions dans la collection Liv’Poche. 11€, (286 p.) ; 17×11 cm

4e de couv :

Dira-t-on jamais assez le calvaire des obèses dans notre société à modèle filiforme ? C’est ce martyre qu’endure Éva depuis sa tendre enfance. Certains l’acceptent avec philosophie, mais pas elle. Surtout quand le receveur de la poste de Basse-Rive lui refuse, à cause de son poids, l’emploi de guichetière qu’elle pensait lui être dévolu de toute éternité. Il ne va pas faire bon lui disputer la place, et les élues n’en profiteront pas longtemps. Touche pas à mon poste ! … telle pourrait être sa devise.

 

L’auteur : Née en 1949 à Lille-Wazemmes, Lucienne Cluytens a débuté comme institutrice de classes maternelles avant de se tourner vers les enfants en difficulté scolaire. Après des études d’orthophonie, elle intègre l’éducation nationale comme rééducatrice en psychopédagogie.
Elle a longtemps exercé les fonctions de chargée d’ingénierie de formation au Cned-Institut de Lille (centre national d’enseignement à distance).

Grande lectrice de littérature policière et naturaliste, elle se lance dans l’écriture assez tard par le biais d’ateliers d’écriture. Occasionnellement, elle anime des ateliers d’écriture pour Filigrane, une association de Villeneuve d’Ascq. Elle est aussi passionnée de psychologie.

En 2008, elle a reçu la Rose d’Or des Rosati qui récompense une personnalité du Nord-Pas de Calais ayant œuvré dans les domaines des arts, des sciences ou des lettres. Une enseignante du lycée Vauban à Aire-sur-la-Lys a même utilisé Les Peupliers Noirs pour son programme du bac français.

Extraits :
« Si Marraine accepte d’y aller ce week-end, on sera sur place pour la foire au boudin blanc, quelle chance ! Ma seule compensation, c’est d’avoir perdu quatre kilos. À force de boire cette saleté de Slim Fast, je commence à maigrir. »
« Enfin la jeune fille se pencha à l’intérieur de la 4L et aperçut le bidon intentionnellement coincé sous des cartons de bouteilles vides. Tandis qu’elle s’efforçait de le dégager, Éva se jeta de tout son poids sur le corps ployé. Elle tâtonna quelques secondes avant de plaquer le morceau de coton dégoulinant de chloroforme sur le nez de sa victime. Yeux fermés, respiration bloquée, elle sentit cette chair vivante gigoter désespérément en grognant sous le poids de sa propre chair. Une nausée l’envahit soudain. Elle dut serrer les dents et avaler à plusieurs reprises sa salive mêlée de fiel. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Et oui, il existe bien un racisme anti-grosse ! Et cette pauvre Eva qui depuis sa tendre enfance rêve de devenir guichetière à la poste de son village va y être confrontée durement. Et de plus, le lecteur prend son parti quand elle décide d’infléchir le sort par des moyens peu orthodoxes.

C’est toute la magie de la fiction où l’on peut se faire justice sans douleur ni dommage, pour le lecteur du moins, par ce que pour Eva …

Encore une fois, l’auteure va faire souffrir son héroïne, pour notre plus grand plaisir et même si la morale n’y est pas toujours, l’humour par contre ne fait pas défaut.

Humour et immoralité … deux constantes maniées chez Lucienne Cluytens avec brio.

« À l’école, quand les taquineries des enfants avaient tourné aux railleries, aux blessures, au rejet, un seul commentaire était tombé invariablement des lèvres de l’épicière, en guise de consolation : « Vaut mieux faire envie que pitié. » Très longtemps Éva n’avait pas compris le sens de ces paroles mystérieuses : ne faisait-elle pas justement pitié ? » 

Vous pouvez aussi retrouvez mon petit post-it sur la Grosse, un roman que j’ai adoré

4 réflexions sur “La grosse de Lucienne Cluytens

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s