Le dernier homme – Eléna Piacentini

Le livre :  Le dernier homme de Eléna Piacentini. Paru le 12 janvier 2018 aux Editions In8. 4€,  (26 p.) 17 x 11 cm.

4e de couv : 

Dans un hameau isolé de la Corse, l’instituteur à la retraite a racheté la maison voisine de celle de Séverin, son ancien élève devenu éleveur. Désormais amis, il tente en vain de le protéger de la haine que lui porte son frère Antoine, maladivement jaloux depuis toujours de son ainé.

L’auteur : Elena Piacentini a passé toute son enfance et son adolescence en Corse. Elle s’installe à Lille en 2003. Les enquêtes de son flic, Leoni, sont publiées par les Éditions Au-delà du raisonnable et reprises chez Pocket. Son dernier roman mettant en scène de nouveaux personnages est publié chez Fleuve noir. Elle a également écrit des nouvelles.

 

 

Extrait :
C’est le chemin des milliers de fois. Les pieds ont su où prendre appui, le corps a réajusté son centre de gravité en temps réel et par toutes touches imperceptibles pour compenser les cahot de ce qui ressemble plus à un raidillon hérissé de rocs qu’à un sentier. Une mécanique bien huilée. Ni les bourrasques, ni les trombes d’eau ne l’ont enrayée. Pas même ses colères remâchées.

Le post-it de Ge

Une nuit d’orage, des coups de feu sur la lande. La montagne se réveille en sursaut et Séverin aussi. Pourtant il aurait tants aimé resté au creux de sa douce et tendre. Mais l’inquiétude pour ces bêtes gronde en lui, il a un mauvais pressentiment. Aussi quitte-t-il Lucia à regret.

Ainsi débute cette magnifique nouvelle d’Elena Piacentini.

Un huit clos au grand air, dans la montagne corse, un drame programmé, quatre protagonistes au destin scellé. Séverin l’aîné et Antoine le cadet, deux frères que tout oppose. Lucia, la femme de Séverin et Horace le maître d’école à la retraite cherchant l’un et l’autre à enrailler les antagonismes qui séparent les deux frangins.

Une nouvelle a deux voix. Celle de Séverin le taiseux, l’homme de la montagne, n’ayant pas voulu quitter son hameau en reprenant l’élevage familiale. Et celle d’Horace, l’ancien instituteur revenu s’installer dans ce coin reculé par amitié pour son ancien élève. Chacune de ces voix ponctuent alternativement le récit et elles nous éclairent sur l’histoire. Chacun des deux narrateurs nous proposant son point de vue, sa vérité sur l’intrigue qui se joue.

Une nouvelle sombre et somptueuse tellement les mots d’Elena coule de source. Eux aussi parfaitement choisis .  Il décrivent à merveille les sentiments de ses personnages. Une écriture qui, avec justesse, dit les non-dits. Ceux qui mieux que les mots expliquent nos ressentiments, nos colères, nos blessures.

Décidément notre auteure a un talent fou et l’exercice de la nouvelle nous le révèle une nouvelle fois !

Ce titre fait partie d’un coffret sorti lui aussi en début d’année.

Autour de minuit, les chats sont parfois gris et la réalité bascule du côté obscur. Quatre écrivains racontent ici comment la nuit modifie les choses et les individus. Le héros de Carlos Salem croise une blonde aux pouvoirs inquiétants, celui d’Anne-Céline Dartevel travestit les apparences, le pompiste de Marin Ledun paye cher un plein d’essence et la vendetta corse n’est pas une figure de style avec Elena Piacentini.

 La nuit reste le moment favori des écrivains de roman noir qui mutent en voyeurs et se tiennent sur une ligne de crête entre violence et poésie.

Autour de minuit . Paru le 12 janvier 2018 aux Editions In8. 18€ 17 x 11 cm.
 Coffret  qui réunit 4 nouvelles. Quatre nouvelles qui mettent en scène des personnages aux prises avec la nuit, entre travestissement, vendetta, maléfices et violence.
Gasoil
Marin Ledun
Un pompiste est confronté à un commercial au costume bon marché et au sourire carnassier.
La nuit de Valentin
Carlos Salem
L’histoire d’une femme blonde aux pouvoirs maléfiques.
Wild girl
Anne-Céline Dartevel
L’histoire de Jean-Farid, qui se fait appeler Mona.
Le dernier homme
Eléna Piacentini

44 réflexions sur “Le dernier homme – Eléna Piacentini

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s