Chorale de Nick Gardel

Le livre : Chorale de Nick Gardel. Paru le 15 septembre 2017 chez Friends Only. 15€ ; (327 p.) ; 18×11
Résumé :
Un magasin qui explose, un mitraillage à la kalachnikov, une sirène recherchée, un gang sanguinaire, Peter, Jean-Édouard et Lorelei sont des habitués du chaos.
Quand leurs extraordinaires aptitudes pour les ennuis s’entrecroisent, cette troupe soudée par l’amitié prend la route à bord d’une vieille DS qui en a vu d’autres.
Mais jusqu’où peut conduire l’amitié ?
L’auteur : Natif du 92, transplanté puis réenraciné en Alsace, Nick Gardel garde un amour sans faille pour la Capitale et le goût des voyages en train. Ayant toujours essayé de transformer ses loisirs en travail, il a été, tour à tour, vendeur de disques d’occasion, d’informatique grand public, pour finir dans l’Education Nationale. Depuis, cette grande institution lui confie les adolescents les plus en marge du système scolaire voire de la société. Mais la marge, c’est ce qui fait tenir les pages du cahier…

 

 Le post-it de Ge

Quoi vous ne connaissez pas encore Nick Gardel. Alors nous allons faire en sorte de réparer cette injustice. Nick Gardel est ce que l’on peut appeler un chic type, un bon copain, sans doute un ami sur lequel on peut compter. Non que ce soit quelqu’un de mon entourage, j’ai fait sa connaissance il y a peu de temps et j’avoue que le gars est sympathique.  Mais avant que le rencontrer j’avais fait connaissance avec sa plume qui m’avait emballée. J’avais découvert un style très frais, une plume qui aime faire chanter les mots. En lisant Fourbi Etourdi, j’avais les yeux qui pétillaient de malice. Je retrouvais chez Nick Gardel le plaisir truculent des mots.

Aussi lors de notre première rencontre je décidais de lui prendre son dernier opus. Chorale que ça s’appelle et ça porte bien son nom puis il s’agit bien d’un roman choral, donc une histoire racontée par plusieurs narrateurs à tour de rôle.

Dans un roman choral soit il est question du même événement dévoilé à travers différents points de vue, soit il est question de narrations successives et complémentaires qui mises bout à bout, forment l’intrigue. Ici, notre auteur mêle un peu ces deux définitions pour corser le tout. Car tantôt nos héros vivent la même situation et nous la vivons à travers leur différent point de vue et tantôt les protagoniste nous raconte tour à tour l’histoire pour nous faire progresser dans l’enquête. 

Les personnags d’ailleurs parlons en ! Et bien Nick Gardel est un malin. Il convoque dans chorale, tout son panthéon. Tous les héros de ces précédents romans. 

Personnellement j’ai été heureuse de retrouvé JED et Lorelei que j’avais suivi dans Fourbi Étourdi. J’ai été contente de faire la connaissance de Peter Raven, un libraire en plus. Bon ok libraire un peu malgré lui, mais quand même un amoureux des livres et des mots. Et puis j’ai rencontrer la commissaire Bastélica ou plutôt l’ex commissaire, une femme de caractère comme je les aime. 

Et visiblement je ne suis pas la seule à les aimer. L’auteur lui aussi a pris du plaisir à les réunir tous dans une même histoire. Il les aime ces losers sympathiques, ces anti-héros façon Westlake. Les héros de Gardel m’ont fait penser à Dortmunder et de sa bande bras cassés. Nick maniant lui aussi l’humour faussement joyeux. Un humour sans doute plus français, certaine mauvaise langue diront franchouillard. Là je m’inscrit en faux, dans les bons mots de Nick Gardel il y a plus de Audiart que de San Antonio. 

Nick Gardel serait-il le sale gosse du polar français. Rejoindrait-il les Samuel Sutra ou les Stanislas Pétrovski. Serait-il de la famille de Nadines Monfils. 

Ce qui est certain c’est qu’avec les livres de Nick Gardel on ne s’ennuie jamais. Et on pense aux Tontons flingueurs, en lisant les répliques de ses personnages. On se laisse attendrir par leur faculté à se mettre dans les emmerdes  Et on rit de bon coeur à leurs déboires et leur aventures loufoques. 

Ah oui, j’oubliais, Chorale et aussi un bel hymne à l’amitié. je vous avez prévenu Nick Gardel semble être un chic type et  sans doute un très bon copain. Sinon, vous, jusqu’où êtes vous prêts à aller par amitié ?

 

20 réflexions sur “Chorale de Nick Gardel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s