Jeu 5 épisode 15 : Votre librairie préférée avec La Griffe Noire

Jeu 5 Épisode 15 : « 3 ans du blog », votre librairie préférée avec la Griffe Noire.

by Eppy Fanny 

Direction le nord avec notre flingueuse en chef.

 


Pour l’anniversaire de Collectif Polar, nous vous avons demandé de nous parler de l’homme (ou la femme) le plus important de votre vie. Celui qui vous fait découvrir, en solo ou avec son équipe, de nouveaux délices chaque fois renouvelés, j’ai nommé votre libraire !

 

Il est normal qu’en tant que Flingueuse je joue également le jeu.

Je vais donc vous parler de mon libraire, de cette rencontre exceptionnelle avec un passionné. Passionné qui a su offrir, à tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer, un lieu unique, des conseils précieux, et des échanges privilégiés avec les auteurs qui sont venus dans son antre. Vous aurez compris que je vous parle ici d’Olivier le Corbac et de la librairie Humeurs Noires à Lille. Elle n’existe plus, car Olivier, comme de nombreux libraires indépendants, a malheureusement mis la clé sous la porte. Mais ce qu’il nous offert, ce que nous avons vécu avec et grâce lui nous appartient.

Pas de regret, pas de nostalgie.

Juste le bonheur d’avoir eu la chance d’en être et de m’y être fait des ami(e)s fidèles.

Je vais donc repartager avec vous l’article que j’avais rédigé. Vous comprendrez ainsi de quoi je parle lorsque j’évoque un lieu unique, photos à l’appui.

Il était une fois … Humeurs Noires à Lille – Décembre 2016 –

Anniversaire des un an –

A l’origine de tout, il y eut un loup de la finance, nourri aux frites, pas un vrai carnassier, qui un beau jour décida de ne plus plumer le chaland et devint … un emplumé. Ainsi naquit le Corbac du Nord. J’ai nommé Olivier Le Corbac Vanderbecq. Le Corbac est futé, il a une idée bien précise en tête. Petit à petit, aidé de l’efficace Mme Corbac, il construisit son nid et le nomma Humeurs Noires. C’est que le Corbac, le noir il kiffe. Il est tombé dedans comme Obélix dans la potion magique. Et son obsession c’est d’entraîner le plus de personnes possible dans l’obscurité pour le rejoindre. N’ayez pas peur, laissez-vous faire, le bonheur est là à portée de main.

Le nid de la famille Corbeau comportait quelques branches pourries qui le firent tanguer.

Ne pas oublier qu’un nid c’est toujours en équilibre sur une branche. Mais le Corbac ayant bien travaillé, avait enfanté dans la noirceur de nombreux corbillats, dont certains célèbres. A renfort des becs de tous, les branches pourries ont été remplacées par des saines, bien vertes. De celles qui font encore et toujours des feuilles. Des feuilles qui pour notre plus grand plaisir se transforment en livres !

Les différences de chacun consolident et renforcent le nid.

En avoir conscience est une force. Nous le faire partager est une richesse.

Ce nid désormais bien installé n’attend plus que vous.

Vous verrez on y est bien, au chaud, choyé, conseillé.

De plus, la famille d’Humeurs Noires vous offre des échanges privilégiés avec de vrais auteurs, en face à face, dans une cave plus que sympathique, devant un petit noir bien serré ou une bonne bière. N’oublions pas, nous sommes dans le Nord !

Et si ce type de rencontre n’est pas un cadeau, dites-moi ce que c’est !

Vous vous dites : elle en rajoute la Fanny.

Ben non ! Même pas. Je suis très en dessous de la réalité est des émotions vécues. Je vais d’ailleurs vous en causer des émotions. Mais en attendant, si vous ne me croyez pas, vous savez quoi ? Vous n’avez qu’à y aller voir. Mais attention, je vous préviens, une visite et hop ! Accro à jamais !

Bon maintenant que je vous ai brossé la genèse, décrit le lieu, décalé comme je les aime, les personnes que vous allez y rencontrer, de drôles d’animaux, il convient, pour le cas où vous seriez passés à côté de l’info, que je vous parle du premier anniversaire de la librairie qui a eu lieu le 10/12/16.

Inauguration et anniversaire ont eu lieu en la présence des parrains.

Eux c’est certain vous les connaissez : Jérôme Camut et Nathalie Hug. C’est bon vous les situez ?

Nathalie et Jérôme, du talent et de la gentillesse à revendre. Vous je ne sais pas, mais moi je suis addict.

Jérôme je l’ai découvert il y a une dizaine d’années avec son cycle Malhorne. Quête initiatique à travers l’histoire, les cultures et les religions. Simplement géniale. Si vous êtes passés à côté à l’époque ce n’est pas grave. Les quatre tomes du cycle viennent de sortir en un seul volume (Le Livre de Poche – ISBN : 978-2-253-18960-2). Chez tous les bons libraires, mais de préférence chez Humeurs Noires. Je dis ça, je dis rien.

Nathalie, je suis tombée en amour pour son roman « 1 rue des petits pas » lu à sa parution au Livre de Poche en 2015. Un univers bouleversant, de femmes, qui parlent aux femmes et résonnent en nous. A lire d’urgence si vous êtes passés à côté. Messieurs ce livre vous bouleversera aussi et vous permettra de mieux nous comprendre.

Donc, lorsque ces deux auteurs se sont rencontrés et ont fusionné, il était comme une évidence que je me jette sur leur premier enfant littéraire. J’ai été conquise et j’ai pris entre mes bras aimants tous leurs autres petits. Nathalie et Jérôme sont actuellement en plein travail d’écriture, qu’ils se rassurent, il reste encore de la place entre mes bras pour leurs prochains rejetons…

J’avais eu la chance d’échanger avec eux lors de SMEP 2016, et avais hâte de les retrouver dans la cave d’Humeurs Noires pour des échanges privilégiés.

C’est que des questions, y’en a toujours légion qui tourbillonnent dans ma petite tête.

Donc direction Lille pour cet événement tant attendu.

 

Pour ma part sur place depuis la veille, c’est que les drôles de z’animaux Lillois sont désormais des amis. Et le samedi présente depuis l’ouverture.

Maître Corbac file chercher à la gare les auteurs attendus qui atterrissent dans le nid vers 12h. L’inauguration est prévue pour 12h30. Et voilà le rêve se réalise. Nous sommes juste 2 passionnés, n’est-ce pas Jean Michel, avec les Camhug et les libraires, ou comment échanger dans des conditions rêvées.

Puis d’autres passionnés arrivent pour l’inauguration et les échanges continuent, en toute simplicité, sur leurs écrits, dont le dernier opus de W3, leurs projets en cours, à 4 mains comme à deux, les futures parutions…

Petit à petit la cave se remplit, les verres se vident, nous sommes 20, 30, plus ? Je ne compte pas naviguant avec enthousiasme de Jérôme à Nathalie, aux habitués du lieu que je retrouve avec plaisir (Bruno Delaroque, Séverine,DocteurWhoo, Pascale, Jean Michel Isebe…). Puis arrive ma meilleure amie Fanny, avec mari et enfants, pour vivre cet événement.

Bonheur supplémentaire que de partager ce moment avec elle !

L’heure de la rencontre arrive et les parrains se laissent envelopper par les bras des fauteuils, l’emplumé, j’ai nommé le Corbac en Chef, Olivier Le Corbac Vanderbecq en personne, coincé entre eux.

Le voilà qui entame, enfin, l’interview tant attendue. Nous sommes suspendus à ses lèvres (Flo pas taper, c’est une image). Il présente les parrains, fait référence à un entretien entre lui et moi ayant eu lieu le matin, puis croasse « En fait je vais laisser ma place à Eppy Fanny qui connaît bien mieux les Camhug que moi et qui m’a briefé ce matin sur leurs écrits… »

Bon j’avoue, je ne suis pas timide comme fille, et me voilà dans le fauteuil, calée entre deux auteurs que j’affectionne particulièrement.

Je me recentre 1 minute en faisant le pitre, ou l’art de la diversion. C’est que ça fait quasi 4h30 que j’échange avec eux. Heureusement je me souviens de la direction qu’Olivier souhaitait pour ces échanges, point qu’il m’a exposé ce matin à mon arrivée. Ouf !

Centrer le débat sur le couple…

 

Zou, me voilà partie pour la 1ère question :

« J’ai découvert et aimé vos écrits propres avant de découvrir vos écrits à 4 mains. Vos univers personnels sont différents même si certains points se rejoignent. Comment et pourquoi avez-vous créé l’univers des Camhug ? Comment vous est venue l’idée première ? »

Et là Jérôme se lance et explique l’histoire d’un changement de maison d’édition (période Malhorne) d’un manuscrit abandonné, rejeté, retrouvé, retravaillé à 4 mains et qui deviendra « Prédation ».

Il nous développe, avec Nathalie, leurs modes de fonctionnement dans l’écriture, leurs freins personnels et de facto qui écrit telles scènes noires, la création de leurs personnages, souvent inspirés de personnes croisées, comme le personnage d’Hervé dans W3… Le vrai Hervé étant devenu leur ami.

Nous comprenons le formidable travail réalisé à deux, travail d’un couple, de ses différences et de ses complémentarités, qui loin de les éloigner, donnent de la substance à leurs écrits, à leur vie. Des échanges fluides, passionnants, inespérés.

Je cède ensuite le fauteuil à Bruno et le débat se poursuit avec toujours autant d’intérêt.

Le Corbac a tout de même bossé un peu et clôt l’interview.

J’ai cru un moment qu’il avait viré Ramier…

Puis le moment des questions par les lecteurs assidus est arrivé. J’ai poussé les timides et y suis retournée de bon cœur. Mon stock de questions est inépuisable !

L’heure est arrivée où les assidus se sont envolés pour rejoindre leur nid et m’ont laissée à nouveau la quasi exclusivité des Camhug. Nous avons abordé, comme de vieux amis, des sujets plus personnels, les enfants, la vie. Jusqu’à ce que l’impératif du TGV ne vienne nous rappeler à l’ordre à un peu plus de 20H.

Corbac et Renard m’ont offert le plus beau des cadeaux. Noël avant l’heure. Voire même mon anniversaire en prime !

Il n’y a que dans leur antre que cela était possible.

Je ne peux que leur dire, encore, un immense merci !

Merci d’être vous, merci pour ce que vous offrez à tous les passionnés de lecture dont je suis. Ne changez rien !

Puis, vous le savez j’ai chopé le virus « Humeurs Noires » et refuse le vaccin libérateur.

Et lorsque pour finir cette journée juste incroyable, je dîne, en plus de la famille Corbac et celle de ma Cop’s Fanny, avec un certain Marc, un type un peu flou… un certain… comment déjà… Marc Falvo, vous connaissez ?

Bourré d’humour, qui ne se prend pas au sérieux, sympa le petit mec !

Et oui, c’est comme ça que ça ce passe chez Humeurs Noires !

Voilà pourquoi, lorsque je quitte Lille, je n’ai qu’une envie : revenir !

C’est qu’en plus de vous tous, de la cave, des rencontres magiques, je crois bien que j’ai pris goût au fauteuil…

A très vite !

Eppy Fanny (Sylvie)

 

En conclusion, Humeurs Noires n’est plus. Ce fut une belle aventure.

Je dois à Olivier le virus des ITW que je généralise sur les salons. Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir contaminée.

Je recherche sur ma région une équivalence, ou un lieu approchant.

La recherche est compliquée et la Griffe Noire trop loin de chez moi.

Tout le monde n’a pas la chance d’habiter St Maur, n’est-ce pas Patronne.

 

 

En revanche, avant de découvrir Humeurs Noires et d’en être cliente, j’étais et suis toujours cliente de la boutique France Loisirs d’Evry.

Une équipe de passionnées qui vous accueille toujours avec le sourire et s’évertue à partager ses coups de cœur et à élargir nos horizons littéraires.

Une équipe qui se démène pour nous offrir des rencontres et dédicaces avec des auteurs.

Là encore photos à l’appui.

Je tenais à les mettre en lumière ici pour le travail de qualité qu’elles fournissent, avec Manuela comme chef d’orchestre, ou reine des abeilles. Je vous laisse le choix.

Car leur sort est plus qu’incertain et notre Ministre de la Culture ne semble pas s’en émouvoir. Donc à nous, lecteurs fidèles et auteurs confondus, de ne pas les oublier.

Et depuis deux ans elles sont en mesure de vous procurer n’importe quel livre sur commande, même s’il n’est pas référencé chez France Loisirs. Donc, merci d’oublier, à jamais, le fossoyeur internet de nos libraires qui commence par un A SVP !

14 réflexions sur “Jeu 5 épisode 15 : Votre librairie préférée avec La Griffe Noire

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s