La nuit de l’Ogre – Patrick Bauwen

Aujourd’hui c’est le lancement officiel de La nuit de l’Ogre le dernier né de Patrick Bauwen.

Et…

Ce soir Ophélie et Jean Paul oserons passer la nuit de l’ogre avec Patrick Bauwen

et

Ils plongeront dans l’univers du maître du thriller lors d’une soirée exceptionnelle à Paris ce 22 mai !

Au programme : rencontre avec l’auteur et dégustation de cocktails « médicaux »

Aussi pour la peine, aujourd’hui,

vous aurez droit à deux chroniques pour le prix d’une.

La première à ouvrir le bal  ce matin c’est Oph….

Allez préparez vous au pire


 

Le livre : « La nuit de l’Ogre » de Patrick Bauwen , paru le 09 mai 2018,aux Éditions Albin Michel. 22 euros, 496 pages, 15,5 x 22,5 cm.

4ème de couverture:

La mort est un art.
Vous en êtes le spectateur.
Et vous pourriez être sa prochaine victime.

Des sous-sols de Paris aux recoins obscurs des facultés de médecine, Chris Kovac, médecin urgentiste, se lance à corps perdu dans une enquête qui ressemble à une nuit sans fin.

L’auteur: Patrick Bauwen dirige un service d’urgence dans un hôpital de la région parisienne. Il partage sa vie entre ses deux passions : l’écriture et la médecine d’urgence. L’OEil de Caine (2007, 40.000 exemplaires vendus en librairie) a obtenu le prix Polar des lecteurs du Livre de Poche et le Prix Carrefour du 1er roman, Monster (2009), le prix Maison de la Presse, et Seul à savoir (2010) a reçu le prix Littré. Le jour du Chien (2017) a reçu le prix polar Babelio.
Patrick fait parti de la prestigieuse Ligue de l’Imaginaire.

Extrait:
 » Audrey le dévisage. Ce gamin n’a pas la trentaine. Cheveux blonds coiffés à la mode, courts sur les côtés, longs sur le dessus. Elle trouve qu’il ressemble à Ken, le copain de Barbie.Enfin un Ken qui aurait avalé des stéroïdes, découpé son gilet à fleurs dans les rideaux de sa grand-mère, et qui la prendrait de haut depuis le début. »

 

Le Off de OPH:

 

 » Je poursuis des fantômes. Et les morts dansent autour de moi », Chris Kovak

Cette citation extraite du dernier roman de Patrick Bauwen donne le ton de cette plongée au cœur de « La Nuit de l’Ogre ».

Il y a tant à dire sur ce nouvel opus qui reprend les personnages de son roman précédent « Le Jour du Chien »… Comment ne rien oublier?

Quand une jeune autostoppeuse abandonne, dans la voiture de notre cher Docteur, une tête dans un bocal de formol, elle ne sait pas qu’elle va entraîner Chris Kovak à la poursuite de l’Ogre, de l’Orcus, de l’Homme au Chapon Melon.

Dès les premières pages l’angoisse et le malaise m’ont pris dans leurs bras pour m’entraîner dans une lecture aussi palpitante que cauchemardesque… Du Bauwen comme on l’aime!

Outre les éléments indispensables à un bon thriller (rythme, intrigue chiadée, rebondissements…), Patrick a intégré des passages poétiques que j’ai particulièrement apprécié:

« Je suis un danseur. Je danse avec la Mort, je virevolte autour d’elle. Ma blouse blanche, sa cape noire, nous évoluons dans le même ballet. Le Médecin et la Mort ont toujours formé un joli couple, n’est ce pas? »

Il évoque également l’humour cynique comme arme de défense face à ce que rencontrent quotidiennement les médecins, infirmiers et autres personnels soignants travaillant aux urgences. Cet humour indispensable quand on côtoie l’antichambre des horreurs.

Au travers de cette enquête qui sera davantage menée par Kovak que par les flics de l’Evangile, Patrick nous emmène au cœur des associations étudiantes, des fraternités, mais aussi du monde des photos mortuaires, son origine historique, son évolution.

Il nous en apprend également aussi un peu plus sur Le Chien dont nous allons à nouveau croiser le chemin..

Les pointes d’humour dans les dialogues et au cours du récit permettent de relâcher habilement les tensions narratives pour nous laisser y replonger avec délectation.

On ne peut que saluer le travail de recherche et d’immersion effectués en amont qui ont permis de donner vie à ce thriller puissant. D’ailleurs il me faut donner une mention spéciale pour avoir évoqué le magasine « liaisons », magasine édité par la Préfecture de Police!

Je lis Patrick depuis ses débuts, je suis chaque fois surprise par la modernité de l’écriture, des intrigues, des éléments utilisés et/ou du vocabulaire employé, des romans ancrés dans notre époque. Non seulement « la Nuit de l’Ogre » n’y déroge pas, mais la plume de Patrick s’est encore aiguisée pour nous livrer un thriller ô combien cauchemardesque.

« Ni le Soleil ni la Mort ne peuvent se regarder en face », laissez donc « la Nuit de l’Ogre » vous en faire la démonstration!

13 réflexions sur “La nuit de l’Ogre – Patrick Bauwen

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s