SMEP 2018 ; impressions de porte Flingue.


SMEP 2018 : les impressions des flingueuses mais surtout de leur porte flingue.

Saint-Maur en Poche 2018, on fête les 10 ans

10 ans déjà que Saint Maur en poche a vu le jour grâce à la folie de deux libraires un peu barrés. Et depuis 10 ans, je suis accro à ce salon un peu particulier pour moi.

En effet Saint Maur en poche c’est le salon de ma librairie.

SMEP c’est mon pré carré, comme je le dis souvent je joue à domicile.

Alors pour moi SMEP a un goût un peu particulier.

Mais avant de démarrer ce 10e Saint Maur en poche encore faut-il monter le  grand chapiteau pour que le cirque puisse présenter son spectacle. Aussi de nombreux bénévoles se sont déchaînés pour vous préparer une belle fêtes.

Et puis c’est le premier matin, et il faut prendre des forces et se motiver. Alors quoi de mieux qu’un petit dej Flingueuses

Et un Baby entre une Flingueuse,  une Porte Flingue et des mini-Flingues

Allez Top Départ

Depuis maintenant 10 années que cette manifestation existe, c’est devenu pour moi, en plus d’un salon incontournable, un rendez vous nécessaire.

Depuis 2013, j’ai la chance d’être associé à ce festival. En effet ce 5e salon était un spécial polar et gentiment la Griffe Noire m’a invitée en tant que coordinatrice du comité de lecture polar des bibliothèque de la ville de Paris. Depuis c’est aussi comme Porte Flingue de notre  blog Collectif Polar que je suis impliquée.

Vivre ce salon comme VIP, et bien c’est quelque-chose ! C’est des émotions supplémentaires pour nous simples lecteurs.

C’est pour cela que cette année, j’ai voulu que les flingueuses et les mini-flingues vivent cela à leur tour.

Et gentiment, Marie Hudelot Verdel la coordinatrice et grande ordinatrice de SMEP à accepter d’inviter toutes les flingueuses présentes sur ce dixième salon !

 

Dixième salon qui a su garder toute la magie de ses premières éditions.

 Car Saint Maur en poche c’est aussi les retrouvailles avec les potes.

Les retrouvailles avec les blogueuses et les lectrices

Retrouvaille avec le Staf polar, bravo à vous les libraires et les bénévoles

Les retrouvailles avec les auteurs !…

Tiens puisqu’il est question d’auteurs…Cette année avec Yvan du blog Emotions et David de C’est Contagieux, mes amis très chers, j’ai eu l’immense privilège de mener plusieurs rencontres.

Ce sont les garçons qui ont ouvert les hostilités avec David et ses auteurs scénaristes.

Excellent David pour son premier plateau sur Saint Maur en Poche avec Niko Tackian, René Manzor et Laurent Scalèse.

Et ce fut au tour d’Yvan, le grand Yvan qui recevait Maxime Chattam en tête à tête.

Puis il a fêté les 10 ans de Sonatine avec Roger J Ellory, Paul Cleave et Jacques Expert

 Il a poursuivi sur la grande scène avec Denis Lépée et Nicolas Beuglet autour de la thématique France/Scandinavie.

Pour finir la journée avec ce dernier plateau autour de l’écologie avec nos CamHug (Nathalie Hug et Jérôme Camut) et Sonja Delzongle.

On a parlé de fin du monde, de l’humanité qui ne respecte rien et pourtant on a beaucoup ri aussi. Yvan , Sonja, Jérôme et Nathalie ont un peu fait durer ce plateau le dernier de la journée…

Car nous avions préparer une surprise à notre Ophélie. Jean Paul, notre mister Flingueuse a organisé une collecte pour l’anniversaire d’Oph. Il a récolté les sous, les petits mots des uns et des autres, il est allé acheter les cadeaux et il m’a demandé de trouver le moyen de lui remettre ses cadeaux à SMEP.

Aussi j’ai pensé que faire monter notre Oph sur scène, entourée des flingueuses et de quelques amis, serait un bel écrin pour fêter notre Ophélie.

Le résultat a été je crois à la hauteur de nos espérances.

Bon il était temps d’aller boire une petite coupe pour fêter ça !

On finira cette longues journée du samedi sur ces sourires et ces rires voire ces fous-rires

Car déjà c’est le dimanche.

Et là c’est beaucoup moins rigolo, il va me falloir un peu bosser.

Mais heureusement une nouvelle fois c’est David qui va me montrer la voie. Je le retrouve sur scène avec Iain Levison pour un passionnant face à face

David qui nous a vraiment donné envie de lire cet auteur point encore assez reconnu !

Ensuite est venu mon tour de mener quelques rencontres.

J’en mène jamais large dans ce genre d’exercice et pourtant j’adore le faire. Allez comprendre. Le premier plateau réunissait 2 générations d’auteures de noir.

J’avais d’un coté Maud Tabachnik  avec une quarantaine de romans à son actif et plus de 30 ans de roman noir et de plongée glaçante dans le mondes des tueurs et de l’autre coté Solène Bakowski, une nouvelle voix du noir français. Solène a écrit 4 romans et on dit de ses romans qu’ils sont d’une noirceur folle.

Maud a été une pionnière si se n’est la pionnière du thriller en France, Solène est considéré comme l’étoile montante du noir.

Alors forcément, je me devais de les mettre face à face.

Et ben, j’ai pas été déçue

 

Maud reste comme tu es ! Et tu sais quoi ? On t’adore

Bon après ces émotions il fallait bien une petite photo souvenir avec ces dames du noir, ces âmes du noir

Et voilà il nous fallait aller déjà déjeuner.

J’avais un autre plateau à suivre après la coupure dèj.

Et là j’étais encore plus stressée. Pensez donc me retrouvez en tête à tête avec Zigmunt Miloszewski. Le beau et talentueux Zigmunt. Enfin en tête à tête presque parce que sur le plateau l’écrivain polonais était accompagné de son excellent traducteur officiel Kamil Barbarski. Autant dire que j’étais bien entourée.

Forcément j’aurai aimé avoir plus de temps pour que notre auteur développe son univers, ces personnages et ses points de vue sur son pays la Pologne mais aussi sur l’Europe et plein d’autres choses comme le poids de l’Histoire, l’évolution des moeurs… Enfin Zigmunt a été très bon et avec humour, il a su nous donner envie de le découvrir.

 

J’ai eu enfin le temps d’introniser Clémence notre apprentie Flingueuse, voilà elle a son badge officielle, Aurélie est témoin.

Mais aussi Marie Nono notre psychopathe du polar qui tenait elle aussi a être une flingueuse.

Je suis allé écouter Didier Fossey, Alex Laloue et Marie Talvat sur le thème de 3 générations de flic ( manquait malheureusement Hugues Pagan). Un thème qui me tenait à cœur et que j’ai donc proposé. Un thème qui a plu à Bob et qu’il a su magnifié sur la grande scène.

SMEP Table flic bob

Bon sinon il me restait un plateau, le plateau… Oui les techniciens, Audrey notre régisseuse en tête m’a avoué que pour elle s’était le clou du spectacle. Et c’est bien comme cela que je le voyais en le proposant à Marie. Les potes du polar, rhooo trop bien !

Je voulais pour cette table ronde festive, (ben mince alors on fête bien un anniversaire là, non !) avoir autour de moi 4 nouveaux auteurs devenus incontournables en quelques années. Pour les chambrer dans les salons où ils sont tous, je les nomme « les populaires. » C’est dans ma bouche un petit nom affectueux. Mais c’est vrai qu’ils drainent un vrai fan club autour d’eux.

Aussi pour finir en beauté, je voulais déconner avec eux. Et je crois que l’on s’est tous amusés, auteurs, lecteurs, les techniciens et moi. J’en avais mal aux zygomatiques.

Mais voyais plutôt

Allez un dernier verre pour ne pas pleurer (de rire).

Un autre avec le taulier

Mais voilà …

Clap de fin. Saint Maur en Poche c’est déjà fini !
Mais que ce fut un week-end intense et riche.
Riche en rencontres, riche en émotions, riche du tous ces moments partagés entre passionnés des livres et de la lecture.
Un immense merci à toute l’équipe de la Griffe Noire. Jean-Edgar et Gérard en tête mais qui ne sont pas grand chose sans tous leurs libraires, vous êtes bien d’accord les mecs, non !. Ce sont des grands fadas. Mais chez Collectif Polar en adore les déglingos.
Merci à Marie et Fred (sans qui rien de tout cela ne serait possible) et leurs équipes techniques particulièrement Audrey pour leur super professionnalisme
Un merci particulier à mes amis blogueurs (YvanDavid…) qui ont animé ce salon et je n’oublie pas leurs charmantes compagnes. ( Ko Ma et Dominique. Ma Domi Saint Maur en poche c’est forcément avec toi, sinon quoi !)
A tous mes potes lecteurs zé lectrices, ils sont vraiment nombreux et pas mal fêlés eux aussi. Aussi se reconnaîtront-ils et c’est tant mieux car je ne peux pas tous les citer de peur d’en oublier.
Remercier quelques éditrices et quelques autres libraires de leur confiance et amitié.
Et enfin une mention spéciale aux Flingueuses qui se sont régalées et ont partagé leur enthousiasme et leur émerveillement pour ce salon hors norme tout au long du week-end. ( Eppy FannyOphé LitCécileAlineJean-PaulFannyClémenceIsabelleSylvie, Marie Noelle, Cendrine qui pour certaines sont venues de loin, merci aussi à So Fiou et Danièle et Cathie qui auraient aimé être avec nous autrement que par la pensée. L’an prochain on vous veut aussi à SMEP. J’y ajoute Frédérique qui de loin en loin participe aussi au blog et souvent comme mon binôme des lecture bicéphales.
Merci aux auteurs de polar, vous aussi vous êtes trop nombreux pour que je vous cite tous. Surtout ne changeait rien. Si, je vais quand même nommer ceux qui ont bien voulu partager un plateau avec moi. Alors dans l’ordre d’apparition : Maud Tabachnik Solène Bakowski, Zygmunt Miloszewski, Jacques SausseyClaire Favan, Nicolas Lebel et Olivier, beau gosse Norek.
Merci à Carole d’avoir fait le déplacement, je n’en revient toujours pas ! Pour une surprise, ce fut un sacrée belle surprise.
Et parce que je garde le meilleur pour la fin. (Non ne vous vexez pas, vous avez été tous parfaits, mais là c’est vraiment très spécial) Bravo à mon mini flingue grand reporter qui vous prépare un article de fou pour vous faire rencontrer les auteurs et vivre Saint-Maur en Poche comme si vous y étiez. Merci Gabriele, you are the best !
Et enfin parce que c’est la famille ou tout comme : Merci Emma ma meilleur amie d’être venue me soutenir, Elsa toujours au top, me change rien ma Belle et Noun (ma moitié sans qui je ne serai rien et qui me supporte depuis presque 30 ans, pardon mon amour d’avoir était si peu présente à la maison ce week-end) Noun qui a partagé avec moi un petit moment de Saint Maur en poche , quelques heures et ça c’est rien que du bonheur.
Alors Vive Saint Maur en Poche et vive la Griffe Noire.

Et encore merci à vous tous et à l’année prochaine

Le dernier mot sera pour Gérard et Jean Edgar

SMEP 2018 ; les impressions des flingueuses, tome 3


SMEP 2018 ; les impressions des flingueuses, tome 3

Allez on poursuit la série « retour sur le salon international du livre de poche de Saint Maur »

Cette fois c’est Sylvie K qui nous offrent ses indiscrétions sur cette 10e édition de Saint Maur en Poche.


LES INDISCRETIONS DES PLUMES AU SALON de SAINT MAUR EN POCHE

by Sylvie K


Nicolas Lebel

Je commence le salon par Nicolas Lebel avant que les fans ne prennent d’assaut le stand où il officie avec Niko Tackian et 3 questions :

Ton pire cauchemar ? Manquer de bière (rires…)

Pour qui mets tu le feu ? Le métal hard rock suis un métalleux (ahhh)

Et prochain roman ? en Juillet

Le titre???? Non allez une info ste plé…… le titre de travail est « Le vampire de Gherla »

NB Gherla est une ville de Roumanie…

Merci Nicolas pour ce petit moment déchange. A se lire…..

 Jacques Saussey

 On parle de son dernier 7/13 et je lui dit que je l’ai maudit car à chaque chapitre je me demandais mais ou veut il en venir !!(voir retour de lecture) . Il me confirme que tout est vrai dans ce livre ; un sacré travail de recherche qui nous donne une superbe histoire !

Le prochain sort à la rentrée et a pour titre « Enfermé.e »  Je lui demande s’il l’est enfermé ? Non me dit-il mais un peu par l’écriture du bouquin. Car Enfermée part de l’histoire d’une personne proche de lui qui est transgenre. Enfermée dans son corps ? Un sujet dont on ne parle pas trop ; il profite par le biais de ce nouveau roman noir pour écrire sur un sujet pas toujours facile à aborder. A le découvrir très vite….

 

 Rencontre avec Zygmunt MILOSZEWSKI

Jeune auteur polonais; Je repars avec LES IMPLIQUES.

Zygmunt a appris le français depuis 4 ans en France et nous avons pu échanger quelques mots.

  Pourquoi écrivez vous du polar? J’ai écrit 3 polars et le 4ième est un thriller. Il sort de son stand pour bouger et on discute: Il me dit que le polar donne une bonne description de la société, Les sociétés ont des côtés sombres qui permettent de les décrire mieux et sous un autre aspect. En Europe on écrit sur les sociétés cela permet de mieux connaître les autres pays. on papote et je ne note plus!! …On lit moins en Pologne qu’en France ? Peut être le prix des livres ? Son agent/ami me dit qu’il est l’auteur le plus vendu en Pologne son dernier livre est sorti en Nov. 17 et meilleur des ventes en 2 mois. On prend une photo et des curieux s’approchent je laisse la place………A se lire !

 

Le souriant Didier Fossey

 

Après avoir passé quelques années au sein de la brigade anticriminalité (de nuit) l’auteur retraité se met à écrire. 1er livre Tr@que sur le web, un polar, il écrit 3 autres romans ( on a causé de la couverture de l’un deux
….) et dans son dernier roman on retrouve la même équipe que ds traque « Burn Out » obtient le Prix polar 2015 du Lions club. Et vous un Burn Out? Non me dit-il en souriant pas de burn out…. Je fais donc une incursion dans les coulisses du 36 avec » Burn out ».Incursion dans les coulisses du 36 avec » Burn out ».

 Gilbert Gallerne

 Gilbert Gallerne (à gauche) a déjà écrit une trentaine de roman (dont certains sous un autre nom). Il a reçu le prix du Quai des orfèvre en 2010. Son dernier livre « Sous terre personne ne vous entends crier » est le premier d’une série mais chaque livre pourra être lu à part des autres. Je repars avec son premier thriller « Teddy est revenu » qui nous a valu l’intervention peu commune d’une dame qui collectionne les ours prends le livre et va en parler à sa psy…….

 

Gilbert Gallerne à gauche et Sylvain Forge à droite

Sylvain Forge – Auteur à droite 

Après sa trilogie ses romans gagnent en changement d’écriture cela donnera le 7ième roman de Sylvain un one shot qui arrive en 2019 chuttt cela se passera dans le milieu des pesticides ….A suivre pour une ITW sortie ….Je repars après papotage et découverte avec « Tension Exrême » prix du quai des Orfèvres 2018 qd mme!!

 

 

 

 

 Solène Bakowski

J’avais vu son nom passer mais point vue et point lue, un moment de calme je l’aborde. Pourquoi le roman noir « c’est le genre où je suis à l’aise ». Solène me dit qu’elle a été auto édité et que grâce aux réseaux sociaux elle a pu être éditée (ah oui son 1er roman UN SAC qu’elle à publiée toute seule en tant qu’auteur indépendant s’est vendu à 4.000 ex !!!) elle en garde une émotion et une humilité face à ses lecteurs. Prochain roman mince je ne me relis pas oups mince grr :Le convois ???A suivre en 2019 …. ns avons parlé livres et lecteurs et je repars avec « une bonne intention »

Cheptel – Céline Denjean


Le livre : Cheptel de Céline Denjean. Paru le 17 janvier 2018 chez Marabout dans la collection MaraBooks Thriller. 19€90 ; (653 p.) ; 23 x 15 cm

4ème de couv

Le corps d’une jeune femme est retrouvé en Lozère.

Au regard des éléments qu’ils détiennent, les enquêteurs de la SR de Nîmes se forgent rapidement un avis: elle a fait l’objet d’une chasse à l’homme…

Pour le capitaine Merlot, d’Interpol, les conclusions médico-légales placent cette victime dans une longue série.

Les gendarmes nîmois vont alors apprendre à leur grande stupéfaction, qu’Interpol tente depuis vingt-cinq ans de démanteler un réseau de trafic d’êtres humains.

Louis Barthes, notaire à la retraite, est à la recherche de sa soeur jumelle dont il ignorait l’existence. Ses démarches vont a peu à peu le faire remonter jusqu’à une poignée d’orphelins juifs dont la fuite vers l’Espagne s’est arrêtée dans les Pyrénées…

Jeune adolescent de 13 ans, surdoué, Bruno passe des vacances dans les Pyrénées quand il tombe dans un dangereux torrent et est emporté par les flots. Il parvient miraculeusement à s’extirper des eaux tumultueuses, et cherchant de l’aide, découvre une communauté vivant hors temps et hors réalité dirigée par une grande prêtresse qui se fait appeler Virinaë.

Trois fils que Céline Denjean tisse ensemble dans un suspens et une tension exceptionnels, et surtout avec sa remarquable maîtrise du récit révélée dans ses précédents romans.

L’auteur  : Avec des grands-parents libraires, Céline Denjean a grandi au milieu des livres. Après avoir travaillé dans le domaine social, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture. Elle est l’auteur de Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? (Nouvelles Plumes, 2015 ; Pocket, 2016) et de La fille de Kali (Marabout, 2016).
Extrait ; (très difficile de choisir tellement tout est bon !) :
« La déflagration la fit sursauter. Elle sentit ensuite la douleur dans son dos. Elle eut le réflexe de tourner la tête avant de chuter en arrière. Et là, elle l’aperçut. La femme. Qui baissait son fusil à lunette. Un rictus méchant et triomphant agrafé au visage. Puis sa vue commença à se brouiller et ses tympans bourdonnèrent étrangement comme un chrysanthème rouge sang florissait sur sa poitrine. Elle entendit vaguement un hurlement de victoire et tout près de son oreille, les gémissements du chien qui l’avait rejointe. La vie fuyait son corps au grand galop. Les boches avaient encore gagnés…….. »

 

La lecture de Marie Nono

 

LE CHEPTEL de CELINE DENJEAN –

650 pages chez MARABOUT THRILLER

850 g de bonheur (hé oui je l’ai pesé !)

On démarre sur deux histoires totalement loufoques, d’un côté un vieux notaire qui découvre que trois jours après sa naissance, il est mort ! de l’autre il y a toute une clique de pèlerins avec des prénoms à dormir dehors (Anten, Elicen, Atrimen, Kalire etc…) qui semblent hors du temps.

Et puis à partir de la page 27, B I M, c’est parti pour une sacré pression, une histoire de dingues avec des dingues, ça rend dingue et carrément addict !

Tous les détails sont importants et vraiment bien dévoilés grâce à l’excellente plume de Céline.

C’est fort, émouvant, captivant, et difficile à lâcher. Donc allez y les yeux fermés, c’est 850 grammes de mots qu’il faut absolument déguster.