L’argentin de Michaël Picoron

Le livre : L’argentin de Michaël Picoron. Paru le 25 novembre 2017 aux Editions des mots qui trottent. 11 €, 184 pages ; 21


4ème de couverture :

Eté 1948, Luis Faedo rêve de quitter Buenos-Aires pour découvrir l’Europe artistique qu’il idéalise. La promesse d’un voyage parfait depuis le nouveau monde pour le vieux continent ne sera pas tenue. Sur son chemin se dresseront bien des obstacles, rebondissements, confrérie secrète… De Véronèse à Vermeer, du musée du Louvre aux ruelles de Delft, il sera entraîné dans une entreprise dont il ne pouvait soupçonner l’importance et pour laquelle l’amour qu’il rencontrera aura toute son importance. L’argentin, peu à peu, se laissera prendre à ce jeu de piste fébrile et dangereux. Et vous aussi. Vous l’accompagnerez avec pour indices et guides les objets d’arts et tableaux qu’il découvrira. 

L’auteur : Né en 1971, Michaël Picoron a fait des études d’histoire de l’art et d’archéologie à Lille. A l’âge de 23 ans, il commence à travailler dans le domaine culturel comme guide conférencier dans un musée où art contemporain et art populaire se côtoient. Les différentes fonctions qu’il occupera par la suite et cela jusqu’à aujourd’hui seront toujours en lien avec le monde de l’art. Michaël vit l’art en passionné.
Avec L’argentin, le mystère Flamand, Michaël Picoron signe son premier roman.

Extrait : « Tout se bousculait et je devais remettre de l’ordre dans ce que je vivais. […] Il y avait tant de choses à comprendre. Je devais faire un choix, rendre une décision sur ce qu’allaient être mes priorités. Eugenia, à la folie ! Le bureau, absolument ! Le reste, au destin le soin de s’en arranger »


L’accroche de Miss Aline
L’argentin – Michaël PICORON

Luis appartient au monde de l’après guerre avec ses espoirs, ses blessures, ses secrets plus ou moins bien gardés. Depuis Buenos- Aires, il rêve de l’Europe artistique. Il va être exaucé de manière surprenante et avec une facilité déconcertante. Le voilà donc à Paris logé chez le baron homme pour le moins énigmatique. Le rêve de Luis peut commencer, à lui les musées etc. Il a fait de belles rencontres sur le bateau l’amenant au Havre. Il y a notamment Yossi qui va retrouver sa famille en France. Ce dernier va lui faire une révélation glaçante sur le passé du baron. Voilà Luis embarqué dans une aventure inattendue dont plus d’un protagoniste veut obtenir les résultats. Luis va nous emmener à la découverte d’œuvres d’art, il va voyager, faire des rencontres pas toujours amicales, il va aimer. Il va surtout devoir choisir la bonne stratégie pour préserver sa vie.

Dès les premières pages, Luis captive. Il est rempli de rêves et d’espoir. Il est simple, confiant, aimant. A travers son héros, l’auteur t’emmène de découverte artistique en découverte artistique. Tu as envie de revoir le Louvre, ressentir l’émotion de Luis, admirer les œuvres qui ont retenu son attention. On ne peut que s’attacher à cet argentin un soupçon séducteur ! Au vu des choix d’enquête faite par Luis, tu te dis que l’auteur ne va pas en rester là avec son héros. Hâte de lire la suite de ses aventures.

Laissez vous séduire et bonne lecture.

Un grand merci à Michaël Picoron pour m’avoir confié son roman et m’avoir fait voyager.

2 réflexions sur “L’argentin de Michaël Picoron

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s