L’exquis cadavre exquis, épisode 46

L’exquis cadavre exquis, épisode 46

Elle s’appelait Camille, avait la phobie de la chlorophylle et n’a rien trouvé de mieux que de se cacher dans une serre pour tenter d’échapper à son l’Assassin .

Les inspecteurs Lerot et Remini sont sur le coup mais de nombreuses questions restent encore inexpliquées

Pourquoi Max a-t-il été si troublé en apprenant la mort de Camille ? Qui envoyait à la victime de petits cercueils en bois ? Que sait la brigade financière sur cette mystérieuse affaire ?

Accrochez-vous, l’histoire se complique ! Camille a-t-elle été assassinée parce qu’elle enquêtait sur un vaste scandale pharmaceutique, avec Klatschmohn Aktion ? Ou bien à cause d’un détournement de fonds lié au Museum ? A moins qu’elle n’ait découvert l’escroquerie vinicole de son beau-père. Et si sa disparition était liée à celle de sa soeur jumelle ? La dépression de sa mère explique-t-elle son silence ? Quant à Costes, le privé à la réputation sulfureuse, quel rôle a-t-il joué dans l’histoire ?

Maintenant la suite c’est vous qui l’inventez !


L’exquis cadavre exquis

 

Episode 46

by Nathalie J.-C.

Enquêtrice du dimanche

 Blanchard devenait incontrôlable ! Après avoir mis un contrat sur la tête de Fantômette, il avait pris la route pour rejoindre les stupides Tchèques qui, sur ses ordres, avaient enlevé un flic ! Rien que ça ! Mais qu’est-ce que Blanchard avait dans la tête ? Evidemment, pensa-t-il, amer, Blanchard n’était que son demi-frère, et ce n’était pas du côté « demi » que se trouvait l’intelligence !

Il se remémora comment cet engrenage avait démarré lorsque, au pied levé, Camille avait remplacé l’un de ses collègues journaliste pour couvrir un débat sur le budget alloué à la CHAFEA (Consumers, Health, Agriculture and Food Executive Agency[1]). Malheureusement, Lalande avait appris bien trop tard la présence de son ex-belle-fille à Bruxelles, où se tenait l’événement. En effet, lors de la pause entre les débats, Camille avait croisé son regard alors qu’il échangeait quelques mots avec ses comparses les plus influents… Ce qu’il y avait lu était tout à la fois un mélange de surprise, de dégoût et de soupçons. Nul doute, pour cette fouille-merde, que la présence de son ex-beau-père à cette réunion cachait des agissements louches ! A cet instant, il avait su qu’il faudrait l’éliminer, ses récentes trouvailles sur les finances du Museum lui ayant confirmé à quel point elle pouvait se révéler dangereuse et efficace…

***

Papa lui avait dit de s’enfermer avec Mamie. Mais il n’avait pas précisé qu’elle ne pouvait pas faire venir un copain ! Avec l’accord de Mamie, oubliant toutefois de lui faire part des inquiétudes de son père, Louise appela François, un copain de classe féru de jeu vidéo et lui demanda de la rejoindre avec son portable : elle avait « un p’tit truc à lui demander » !

Une fois François arrivé, elle lui expliqua, en quelques mots, l’aventure d’Amanda et son possible rapport avec la clé USB, qu’elle demanda à François d’analyser sur son portable. Une fois insérée, la clé s’ouvrit sur un dossier rempli de photos. On y voyait une assemblée réunie dans un cocktail. Décontenancés, les deux ados parcouraient les photos. La journaliste semblait s’être particulièrement attardée sur un groupe de cinq personnes, en grande conversation dans un coin discret de la salle. Des cinq personnes, deux étaient de dos. L’une des autres avait fini par repérer le manège de Camille, parce que son visage, sur la dernière photo, pointait un regard furibond sur l’objectif. A côté de lui, une grande et mince dame en tailleur penchait la tête vers un petit moustachu chauve à la bedaine proéminente. Instinctivement, les deux ados surent qu’il fallait concentrer les recherches sur eux…

– Tu ne pourrais pas passer les photos dans un logiciel de reconnaissance faciale ? lança-t-elle, pleine d’espoir.

– Meuf, sérieux, t’as cru que je m’appelais Pénélope Garcia, ou quoi ?

A cet instant, Mamie Aline débarqua, traînant dans son sillage une délicieuse odeur du moelleux au chocolat.

– Vous faites un devoir d’économie, les enfants ? interrogea-t-elle en fixant l’écran du portable.

– Non, Mamie, pourquoi tu demandes ça ? répondit Louise, surprise.

– Ah ben parce là, je vois la ministre des Finances, dit-elle en pointant son doigt sur l’élégante jeune femme de la photo. Et tenez, ajouta Mamie, le monsieur à qui elle parle, là, c’est notre ministre de la Santé ! Qui ferait bien de faire un petit régime, si vous voulez mon avis.

[1] l’Agence exécutive pour les consommateurs, la santé, l’agriculture et l’alimentation

8 réflexions sur “L’exquis cadavre exquis, épisode 46

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s