Mourir, encore … (et plein d’autres choses) …. de Nick Gardel

Titre et auteur : Mourir, encore … (et plein d’autres choses) …. de Nick Gardel

 Le recueil de nouvelles : Mourir, encore … (et plein d’autres choses) …de Nick Gardel. Paru le 03 septembre  auto édité chez Friends only … 17€ ; (442 pages) ; format 19,8 cm x 12,8 cm

« Le temps qui passe, l’écriture, l’amitié et la mort. Voici un quatuor imprévisible.

Vingt nouvelles pour en faire le tour. Vingt textes pour en disséquer les recoins.

Du polar, du thriller, du fantastique, de la dérision, mais toujours un seul but : raconter.

Raconter combien il est difficile de sortir indemne de ce monde tumultueux.

Raconter que, parfois, la seule solution est d’en mourir

Enseignant dans les parties les plus complexes des méandres de l’éducation nationale, rattrapé par une quarantaine qui ne va pas en s’arrangeant, il a bien fallu que Nicolas Juan trouve une échappatoire.

Il a finalement mis la main sur Nick Gardel pour se cacher derrière et pouvoir écrire des bêtises»

L’auteur :  Né en 71, dans le 92, transplanté puis réenraciné en Alsace, Nick Gardel garde un amour sans faille pour la Capitale et le goût des voyages en train. Ayant toujours essayé de transformer ses loisirs en travail, il a été, tour à tour, vendeur de disques d’occasion, d’informatique grand public, pour finir dans l’Education Nationale. Depuis, cette grande institution lui confie les adolescents les plus en marge du système scolaire voire de la société. Mais la marge, c’est ce qui fait tenir les pages du cahier…

 

Extrait :
« Je suis un écrivain amateur. J’entends par là que je ne vis pas de ces mots, je n’en vivrai d’ailleurs jamais. Je pourrais vous trouver des explications, des chiffres et des statistiques qui disent combien il est difficile de vivre de sa plume. La vérité, au-delà de toute réalité pécuniaire, tient dans l’état du marché du livre, du mépris qu’on a dans ce milieu pour l’auteur qui est pourtant la source de ce business. »

 

 La chronique jubilatoire de Dany

Mourir, encore … (et plein d’autres choses) …. de Nick Gardel

Après deux trilogies et quatre « one shot » où les personnages se croisent pour notre plus grand plaisir et auxquels il faut ajouter un poulpe, c’est un recueil de nouvelles que nous propose cette fois cet alsacien d’adoption, jongleur de mots et addicte aux calembours.

Le fil rouge c’est le nôtre … le temps, le temps qui passe, qui apporte tracas ou sérénité. Et sa durée toute relative … et au-delà Nick Gardel nous livre une réflexion, toute personnelle sur le métier d’auteur.

Même si la nouvelle n’est pas le format que je préfère en général, c’est bien en lisant une nouvelle (un état d’esprit) qu’il avait publiée comme feuilleton dans FaceBook que j’ai fait connaissance avec cette plume caustique et hilarante. C’est une nouvelle version remaniée de 20 nouvelles, inédites pour la plupart, qu’il nous livre aujourd‘hui. Oui Nick Gardel sait aborder des sujets graves avec dérision et déraison … et c’est sans compter avec sa galerie de personnages cocasses et qui ressemblent terriblement à vos voisins ! Certes le temps est relatif et le temps de lire les nouvelles de Nick Gardel ne dure pas assez pour le plaisir qu’elles nous procurent.

Idéal pour une pause entre deux romans sérieux ou sanglants, un univers déjanté, des histoires saugrenues, des personnages fous, une certaine forme de philosophie et ce foutu style incomparable … tout y est, même le bonheur !

Lu en version numérique.

Extraits : 
« La foi est littéralement et fondamentalement l’opposé de la raison. Il faut croire plus que comprendre, mais surtout il faut croire sans comprendre. Dès les premiers pas faits vers la compréhension, on quitte le domaine de la foi pour celui de la simple opinion. La foi n’est pas point de vue débattu, démontré, accepté. Ceux qui tentent cette banalisation scient la branche qui les soutient. La force des croyances est justement tout ce qui reste au-delà de cela. C’est un immense pouvoir et une invraisemblable faiblesse. Par nature le croyant ne peut se permettre de réfléchir. Réfléchir c’est douter, douter n’est plus la foi.»
« J’ai suivi le blousard dans la salle de torture. Un barbu pas franc du collier. Je n’ai jamais compris les gens qui se font braire à entretenir leurs poils eu menton, mais sacrifient la moustache. Ou tu laisses pousser ou tu rases, les demi-mesures c’est fait pour les indécis. Comment faire confiance à un type qui n’arrive même pas à prendre une décision face à sa pilosité ? »
« Il se tourne et baisse son pantalon. La partie charnue de son anatomie s’orne d’un superbe hématome, qui s’étend assez bas, et affiche une vilaine couleur violette. Au milieu de l’hématome, quelque chose dépasse, comme une pointe dorée. La tâhce qui s’est formée prend des allures de carte géographique. Ce n’est peut-être pas le moment de sortir mon atlas, mais je suis prêt à jurer que le type s’est tatoué la carte du Liechtenstein sur le fion. » 

Le prix broché 17 € en exclusivité sur le site de l’auteur  nickgardel.e-monsite.com (frais de port inclus pour la pré-commande) – version e-book bientôt disponible 

7 réflexions sur “Mourir, encore … (et plein d’autres choses) …. de Nick Gardel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s