Dragon Noir de Frédérick Rapilly

dragon noirLe livre: Dragon Noir de Frédérick Rapilly. Paru le 04 octobre 2018 aux éditions Critic dans la collection Thriller. 20 € ; 396 pages; 20×13 cm

4ème de couverture:
Ce soir-là à Paris, Marina n’aurait jamais dû accepter ce rendez-vous. Lorsque la call girl débarque chez son client, elle découvre un cadavre ; l’homme a été torturé puis exécuté, son supplice diffusé sur Internet.Maintenant, elle fuit pour sauver sa vie, traquée par des hommes déterminés appartenant à une organisation aux moyens sans limites et aux ramifications planétaires.Mais Marina est-elle bien la jeune femme qu’elle prétend ? Quel est ce terrifiant secret qui la ramène sans cesse à la Russie ? Et pourquoi ce Dragon Noir la hante-t-elle ? Qui est ce tueur qui signe chacun de ses meurtres d’un triangle sur l’aine de ses victimes ?Mais… si, pour une fois, la proie se retournait contre ceux qui la chassent ?

220px-Frédérick_RapillyL’auteur: Frédérick Rapilly, né le 18 mai 1968 à Vannes (Morbihan), est grand reporter et journaliste.Essayiste et auteur de thrillers français, il tient également un blog sur lequel il chronique les œuvres des maîtres du genre. Il a écrit plusieurs thriller mais aussi des biographies.

 

 

 

 

 

 

Extrait:
 » Marina pressa le pas. Elle était sortie du parc Monceau par le boulevard de Courcelles, le plus passant. Le jardin ne fermait pas avant 22 heures pendant la période estivale. dans les allées, elle avait croisé les runners du soir habituels, des Parisiens qui pique-niquaient sur les pelouses autorisées et un couple de jeunes mariés. Sans doute des Chinois ou des Taïwanais venus se faire photographier à paris, par des agences spécialisées, avec le soleil coucha,nt en arrière plan. ils conserveraient un souvenir impérissable de leur voyage de noces en France. »

LE OFF DE OPH

IMG_9062

Dragon Noir de Frédérick Rapilly

« Les futurs espions n’auront pas conscience d’appartenir à cet étrange monde du secret, ils seront comme des serpents venimeux assoupis, des armes de destruction à activer pour créer le chaos… mais une fois lancés, pourra-t-on encore les contrôler ? »

Prenez une héroïne à mi-chemin entre « Red Sparrow » et « La mémoire dans la peau », ajoutez-y du rythme à la « Taken », laissez le tout mijoter dans l’esprit de Frédérick Rapilly et vous obtiendrez sous sa plume un roman au rythme effréné sur fond de mafia russe, de services secrets et de vengeance.

Alors je dois l’avouer, la lecture des quarante premières pages a été laborieuse. Trop de descriptions m’ont paru inutiles, alourdissant ma lecture au point de penser que ce roman n’était pas fait pour moi. Mais passé les deux premiers chapitres, le rythme s’est accéléré, les descriptions se sont faites moins nombreuses et plus pertinentes à mon goût. À partir du troisième chapitre, j’ai été embarquée dans cette histoire qui, comme je le dis plus haut, m’a rappelé quelques grands films sur fond d’espionnage et de services secrets.

Frédérick Rapilly nous livre une héroïne mystérieuse et complexe.

Alors qu’elle arrive sur son lieu de rendez-vous, Marina, call-girl, découvre son client mort. Passé la surprise, elle remarque une caméra qui semble avoir filmé le crime. Dans le même temps, elle est attaquée par deux hommes dont elle viendra à bout, mue par des réflexes dont elle ne connaît pas l’origine.

D’où lui viennent ces mécanismes ; qui est-elle réellement ?

À se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, elle a provoqué la colère des vori v zakone, « les voleurs dans la loi », puissante mafia Russe.

Dans sa fuite, elle choisira de faire appel à Pierre, reporter. Un personnage qui ressemble fortement à notre auteur, tout du moins dans le parcours. À se demander si Frédérick ne s’est pas substitué à lui.

Sur fond de poursuite, les chasseurs deviendront les chassés, mais une question demeure, pourquoi la mafia russe tient autant à neutraliser marina.

L’écriture est rythmée malgré des chapitres un peu longs parfois, mais leur découpage en sous parties permet de ne pas laisser le soufflet retomber. On sent le style du journaliste dans la tournure des phrases qui peuvent être très courtes pour maintenir la tension narrative ou très longue selon le choix de l’auteur.

Au-delà de l’histoire et de l’intrigue, Frédérick Rapilly a intégré des éléments réels, extraits de rapports ou articles de journaux, qui ont aiguisé ma curiosité de lectrice : La mafia russe est-elle aussi bien implantée en France ? Qui sont réellement les « vori v zakone » et quelle est leur histoire ? J’ai également appris des choses sur l’actuel Président Russe et surfé sur le web pour approfondir ces découvertes:

« Magomet et son « Teip » y avaient gagné une réputation d’intouchables. Il n’y avaitque la force brutale et la terreur pour s’imposer en Russie dans ces temps troublés.

À l’époque, l’homme fort de Moscou, Vladimir Poutine, dont la carrière avait bénéficié de mystérieux coups de pouce lorsqu’il n’était qu’un simple officier supérieur du KGB à leningrad, au début des années 1990, le savait mieux que personne. »

J’aurais aimé avoir un peu plus de « mâche » et de consistance des personnages, mais la psychologie des protagonistes n’étant pas l’enjeu de ce roman, ça n’a nuit en rien à la lecture.

Un roman à découvrir pour les fans d’espionnage.

8 réflexions sur “Dragon Noir de Frédérick Rapilly

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s