Kiaï de Alexandra Coin et Erik Kwapinski.

Le livre : Kiaï de Alexandra Coin et Erik Kwapinski. Paru le 1er juin 2018 chez Lucien Souny dans la collection Plumes noires.  6€90 ; (220 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Kiaï

Un violent incendie a ravagé un orphelinat religieux. Les pensionnaires sont évacuées et Marie, l’une des jeunes filles, est placée d’office dans un hôpital psychiatrique à Auxerre.

À des centaines de kilomètres de là, à l’exception des morts qu’il a laissés derrière lui et des années qu’il a passées dans la Légion comme tireur d’élite, rien ne distingue Fabrice des autres habitants de ce village en pays cathare où il s’est désormais retiré. Jusqu’au jour où Peter Wolff, son vieux complice de randonnée, biker au look de Viking et prêtre défroqué, va attirer sur eux les foudres d’un groupe activiste catholique. Les méthodes de l’Inquisition renaissent de leurs cendres.

En quoi cette croisade mortelle concernerait-elle Marie ? Pourquoi elle seule pourrait y mettre un terme ? Une intrigue vertigineuse, un thriller sobre, acéré et addictif.

Les auteurs : Alexandra et Erik vivent dans l’Yonne mais ils se réfugient dès qu’ils le peuvent dans un village niché, dans l’Aude, en terre cathare. Ils ont pratiqué les arts martiaux. Lui, a fait un détour chez les commandos avant d’enseigner la philo. Elle, a exercé plusieurs petits boulots avant de devenir enseignante. L’intérêt pour la psychologie et la lecture les a réunis. En 2016, ils ont signé ensemble La Voie du Talion aux éditions Aconitum/FleurSauvage (roman nominé en 2016 pour le prix du jury Dora Suarez). Alexandra Coin, de son côté, a publié Entraves, la même année, chez le même éditeur, roman préfacé par le psychiatre et écrivain Dominique Barbier, spécialiste des pervers narcissiques.
Extrait : 
« Par excès de tolérance, on courbe l’échine devant les symptômes de l’intolérance. Mais en agissant ainsi, on trouve toujours quelqu’un pour monter sur notre dos… Il faut quelquefois savoir dire non pour préserver la liberté et la justice. »

 

La KroniK d’Eppy Fanny

KIAÏ d’Alexandra COIN et Erik KWAPINSKI aux éditions Lucien Souny – Plumes noires

J’ai rencontré ce couple d’auteurs lors du salon de Nemours 2017. Une vraie belle rencontre en particulier avec Alexandra Coin , pour notre amour commun pour la nature et la vie simple et nos souvenirs d’enfance. Ils nous ont réunies ; Comme une évidence.

A l’époque il présentait leur 1er opus à 4 mains « la loi du talion », que je n’ai hélas pas lu.

La lecture de Kiaï m’a donné le désir de le faire pour mieux appréhender le personnage central de ce roman, héros du précédent.

Mais l’on peut tout à fait lire ces romans de façon individuelle, car les histoires sont distinctes.

L’histoire :

L’orphelinat des Capucines, un porc en soutane façon puzzle qui en engraisse d’autres, via une main vengeresse, celle de Gabrielle, une orpheline qui s’est révoltée.

Une autre orpheline, Marie, va purifier le lieu en l’incendiant et sera internée dans un hôpital psychiatrique. Son seul lien avec l’extérieur sera désormais la TV.

15 ans plus tard

Fabrice a trouvé refuge dans un petit village de l’Aude. Il se plaît dans cette vallée, au milieu de cette nature où il s’est reconstruit une vie bien loin de celle d’avant. Le sniper est mort.

Il chasse avec son chien et son arc, et est ami avec un ex curé grande gueule, Peter. Doublement amis, car leurs chiens le sont aussi.

Gabrielle est devenue une jeune femme et a rejoint un groupe religieux catholique ultra, le CLOU, et sa section la plus active. La face cachée de Formanoir, si respectable. Un groupe où elle a trouvé une famille, des repères. Sanglants, violents, mais des repères et des valeurs auxquels elle adhère. Seulement voilà, dans cette famille il y a un mouton noir que même le cilice ne calme pas, et les repères sont bâtis sur des mensonges. Et les méthodes utilisées rappellent les pires heures de l’inquisition.

Extrait p.139 : « Ces souffrances atroces lui avaient toujours paru abstraites, tant elles sont impensables. Elles avaient été infligées en des temps obscurs qu’elle pensait à jamais révolus. Elle se trompait lourdement. »

Peter Wolf dénonce les abus des religions. Toutes, sans exception. Dans un livre, et à la radio. Des idées dangereuses car les extrémistes ne peuvent tolérer de tels blasphèmes.

Extrait p.68 : « Les derniers mots de Peter tournaient en boucle dans la tête de Fabrice. Les lanceurs d’alerte taxés de conspirationnistes… Comme les Cathares avant eux avaient été accusés d’hérésie… Quel habile moyen de discréditer les contestataires et de préserver l’ordre établi ! Rester dans le moule sans se poser de questions était beaucoup plus confortable. Mais laisser faire et se taire, ouvrait une voie royale aux fanatismes, il ne fallait pas l’oublier. »

Lorsque le CLOU souhaite bâillonner un loup, meilleur ami d’un ex légionnaire, ce dernier retrouve tous ses réflexes et mobilise ses anciens amis. Les vallées, les montagnes et la forêt seront les témoins de cet affrontement.

Extrait p.175 : « Le coup de tonnerre du calibre 12,7 gronda dans les airs au-dessus des arbres. La foudre cependant eut été plus clémente en s’abattant sur l’homme dans le fourré. Avec un tel calibre, il devait moins ressembler à une merguez grillée qu’à un hamburger saignant. »

Mais comment châtier la tête de cette hydre religieuse malfaisante ?

Alexandra et Erik nous offre un roman fort sur les dérives sectaires, le pouvoir, la culpabilité, la vengeance et la folie. Mais c’est aussi une ode à cette magnifique région de l’Aude.

Les bruits et les odeurs de ces vallées, montagnes et forêts, m’ont accompagnée pendant toute ma lecture. Une immersion totale. Un vrai bonheur de lecture et un twist final génial. Merci à vous deux. Doublement.

7 réflexions sur “Kiaï de Alexandra Coin et Erik Kwapinski.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s