Une flingueuse à Mon’s Livre

Une flingueuse à Mon’s Livre

Mons Livre c’est les 24 et 25 novembre prochain

Aline y sera notre envoyée spéciale

 

 

Qu’est-ce que Mon’s Livre ?

Mon’s livre c’est d’abord une association sans but lucratif crée en 2014. Cette association encourage la lecture, la littérature et la culture au sens large.

L’association a plusieurs cordes à son arc : publication d’ouvrages de vulgarisation sur le patrimoine, organisation d’événements gratuits : expositions, conférence, salon littéraire…

Un événement majeur pour cette association : le salon du livre Mon’s Livre.  En 2017, c’était 8 000 visiteurs, 400 auteurs, 250 exposants. En 2018…

Pourquoi aller à Mon’s livre ?

J’avais déjà noté dans mon agenda la date de cet événement quand je tombe sur une demande de partenariat avec Mon’s Livre. Après avoir proposé ma candidature j’ai été contacté par Flora Dequenne, Chargée de projet, qui m’a gentiment expliqué ce partenariat.

C’est plutôt simple : profiter du salon un maximum. De découvrir le salon, de réaliser des interviews, de profiter d’exclusivités…

En plus des rencontres d’auteurs et dédicaces, il  y a plusieurs conférences (4 salles au total) sur ces deux jours :

Dimanche 25 novembre : 11h45, en salle Saint-Georges, J. Lieffrig qui nous parlera du « livre audio comme plaisir du texte ». À 16h15, salle du Dragon, avec P.Fontaine : « un roman-témoignage : entre fiction et réalité ». Sur toute la journée, on peut assister à une petite trentaine de conférences.

Qui vais-je aller voir ?

Sur une journée impossible de voir tout le monde ! Une première sélection s’impose :

  • Katia Campagne :

4ème de couverture :

En 1957, deux scientifiques découvrirent en Nouvelle Guinée, une étrange maladie neurologique qui avait décimé toute une population aborigène. Cette maladie était induite par un rituel nécrophage au cour duquel la tribu consommait les organes de leurs défunts pour s’approprier leurs forces. Des analyses et expérimentations permirent de la répertorier dans les maladies spongiformes incurables. Sans aucun traitement.
Le gouvernement australien interdit les pratiques cannibales et la maladie disparut.
Mais ce qu’ils n’avaient pas découvert… C’était la durée d’incubation du virus

  • Thierry Chassard :

4ème de couverture :

Une nuit d’été, sur une route déserte, un accident… Anastasia, égérie d’une grande maison de mode vient d’en être victime. Sa voiture a été percutée par une autre qui a pris la fuite. Sa vie de rêve va basculer pour se transformer en un cauchemar indescriptible… Un flash-back va faire la lumière sur la réalité cachée de cette tragédie. Son passé va-t-il la rattraper ? A quoi la soif insatiable de l’argent peut-elle pousser ? Cette incroyable histoire vous tiendra en haleine dès les premières pages.

  • Lawren Schneider :

 

4ème de couverture :

TAMBOV,1943
Louis n’arrivait pas à trouver le sommeil. Peut-être devenait-il fou. « Je crois que j’ai des visions, un peu comme Bernadette, à Lourdes. C’est comme si j’étais rentré dans le corps de ce type. » Il a cogné une femme. De toutes ses forces.
GAMBSTETT,1986
« Je m’appelle Christophe et j’aimerais vous confier mon secret : je suis capable de voir des choses que vous ne voyez pas… Tout a démarré il y a quelques mois. Ma mère m’a serré dans ses bras. Un câlin de maman. J’ai posé ma main sur sa nuque et… C’est comme si j’avais plongé dans son corps, comme si j’avais vu à travers ses yeux ».
Prisonnier dans le camp de Tambov, Louis Waechter est en proie à des visions terriblement réalistes. Quarante-trois ans plus tard, Christophe, son petit-fils, confie à ses amis qu’il a le même don. Ce jour-là il a ouvert une porte qui ne se refermera plus.

  • Cédric Castagné :

 

 

 

4ème de couverture :  

Alex a tout pour être heureux : une femme magnifique, une fille adorable, un travail passionnant. Son couple a bien traversé quelques périodes difficiles ces dernières années, mais avec sa femme, ils se sont accrochés à l’espoir de vivre des jours meilleurs… Alex regrette néanmoins d’être parfois trop distant. Engagé dans un appel d’offres crucial pour l’avenir de sa société, le jeune entrepreneur ne ménage pas ses efforts pour tenter de remporter les cinq millions d’euros mis en jeux. Mais alors que le dénouement approche, un maître chanteur va anéantir tous ses espoirs et faire planer au-dessus de sa tête une lourde menace… Un matin, Sacha croise la route de Sandra, une jeune femme à la beauté saisissante. Une jeune femme mystérieuse qui dissimule une indicible tristesse sous un sourire de façade. Une jeune femme que Sacha désire revoir à tout prix au risque de dévoiler son vrai visage : celui d’un père rongé par le remords, celui d’un homme en quête de renouveau. Le visage d’Alex, tout simplement. Alex… Sacha… Deux personnalités si différentes. Deux vies que tout oppose. Deux histoires pourtant liées par le destin.

  • Eric Oliva :

4ème de couverture :

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir,
connaître la vérité.

  • Salvatore Minni :

 

4ème  couverture :

Ils ne se connaissent pas et pourtant, ils portent le même tatouage sur le bras…
Clara, disparue depuis plusieurs semaines, se réveille un matin étendue sur le sol d’une cellule obscure et infestée d’insectes ; Monsieur Concerto tente de découvrir les raisons qui l’ont conduit dans une chambre d’isolement, tandis que Charles se cloître de son plein gré.
Chacun d’entre eux se retrouvera face à son destin. Mais, dans leur quête de la vérité, ils se rendront très vite compte que les apparences ne sont pas celles qu’ils croyaient…

Entre auteurs, Maisons d’Editions, conférences la journée va être riche en échanges, en découvertes.

Je viendrais vous  reparler après cette aventure…

Miss Aline

Le site du Salon ICI,  pour en savoir plus

15 réflexions sur “Une flingueuse à Mon’s Livre

  1. Ah, Mons, une ville que j’apprécie, mais ça fait longtemps que je n’y ai plus mis les pieds… tu caresseras le singe pour moi et tu chantonnera l’air du doudou :

    ♫ C’est l’doudou c’est l’mama
    C’est l’poupée, poupée, poupée
    C’est l’doudou, c’est l’mama
    C’est l’poupée St Georg’ qui va ♪

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s