Camping Sauvage de Antoine Blocier

camping polarLe livre : Camping Sauvage de Antoine Blocier. Paru le 1er juillet 2015 Les éditions du Horsain (391 pages) ; 21 x 13 cm.

4ème de couverture :

Des victimes sans défense, sans adresse, sans famille, sans attache… Autant dire des cibles rêvées pour un serial killer cruel et cynique… Un tueur énigmatique trucide les SDF qui campent sur le quai du canal Saint-Martin, reproduisant des rites barbares relatés par le professeur Samuel Goldberg dans son traité d’anthropologie. Etrange professeur que son destin a mené vers l’anonymat et la clochardisation. Talula, naufragée volontaire du quai de Valmy, se lance sur la piste du meurtrier avec l’aide du Minotaure, un ancien flic de choc reconverti dans le privé. Sur fond de recherches anthropologiques, s’entrechoquent passé et présent, ascendants et fratrie dans un tourbillon de violence et de haine.

Antoine BlocierL’auteur : Autodidacte dans tous les domaines, Antoine Blocier a dû entamer des études à l’âge de 30 ans. Il est, depuis, titulaire de deux diplômes d’Etat dans les domaines de l’Animation socioculturelle et du Développement… Sans compter son Brevet de pilote de vol libre, qui lui permet de prendre de la hauteur sur les noirceurs et les mesquineries du monde.
Militant politique et élu municipal, il traque les dysfonctionnements de la société. Le quotidien et l’actualité ne sont jamais bien loin de son travail d’auteur, que ce soit dans les romans, dans ses nouvelles ou ses pamphlets… 

 

 

 

 

 

Extrait :
« Même chez les exclus, il faut organiser la ségrégation au cas où l’idée les prendrait de mettre bout à bout leurs souffrances individuelles pour en décoder le sens profond et leur trouver une raison commune : l’exploitation la plus éhontée de l’homme par l’homo économucis ! Malgré les protestations véhémentes des véritables associations caritatives et des pouvoirs publics, des groupes de tordus tentent d’instaurer des distributions de soupes réservées uniquement aux personnes blanches chrétiennes et d’origine européenne. La recette est simpliste en diable : imposer un potage à base de viande de porc, dont les musulmans et les juifs sont de ce fait, interdits. Agiter la soupe sous le nez de ceux qui ont faim mais ne peuvent en manger est d’une rare cruauté. La haine est parfois facétieuse »

 

Note de flingueuse

 J’ai rencontré Antoine au salon de Neuilly Plaisance et ai découvert qu’il fut le créateur à Roissy-en-Brie du festival du Polar d’une durée de deux semaines, ville où son roman pour la jeunesse se situe.

Il m‘a invité à découvrir son univers par le biais d’une lecture musicale à Nangis ou j’ai pu voir son spectacle POLAR BLUES où il met en scène et interprète ses textes accompagné de musiciens. Cette année il a un autre projet Nöel Blues avec des jeunes (atelier d’écriture pour son nouveau spectacle…) à suivre.

 

Antoine salon 

 

Chronique d’une flingueuse,

l’avis de Sylvie K

 

L’histoire débute par un fait qui s’est déroulé dans la jungle amazonienne 10 ans auparavant et continue avec l’épopée d’une jeune SDF Talula et son chien. On est de suite plongé dans son quotidien et l’on sait pourquoi elle est devenue une habitante des tentes cosmopolites du Canal Saint Martin. Elle a pour voisin Samuel qui distribue des prospectus pour garder un pied dans le monde du travail et se procurer quelques euros.

Elle retrouve son chien éviscéré et presque en même temps elle et Samuel sont violemment agressés par cinq individus dont un au regard mauvais que Talula a croisé. Samuel son ami juif tombe dans le coma mais a pu lui remettre une enveloppe avec une clé. Dans l’enveloppe, la photo d’un jeune homme Aaron. Alors elle découvre qui est Samuel ; un professeur mais pas n’importe lequel un anthropologue de renom. Elle rencontre un ancien flic Berling peut être l’aidera t-il à retrouver ce jeune homme. Dans le même temps les violences continuent le voisin de Talula est retrouvé à moitié mort, scalpé torturé et avec autour du cou un message pour Talula. Commence alors pour Talula une partie de cache-cache pour comprendre et sortir de ce chaos.

L’auteur nous propose une incursion dans le monde des sdf, exclus qui sont des proies faciles dont personne n’est censé se soucier.  

Des paragraphes courts avec des mots et textes percutants, de la violence qui s’intensifie au fil des pages rythment ce polar.

L’auteur a pris le risque de ne pas ménager son lecteur (même son jeune héros y est malmené) c’est un polar qui nous fait ressentir la cruauté du monde à l’égard des oubliés et laissés pour compte mais l’écriture, les mots choisis et l’intrigue font de ce roman une histoire qu’on ne lâche pas. Une bien belle découverte et un auteur à suivre.

4 réflexions sur “Camping Sauvage de Antoine Blocier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s