Le testament des abeilles – Natacha Calestrémé. 

Le livre : Le testament des abeilles de Natacha Calestrémé. Paru le 27 mai 2015 aux Editions Le Livre de Poche.  7,30 € ; 384 pages ; 11 x18 cm

4ème de couverture :

Des habitants s’entretuent, certains se suicident, d’autres meurent brutalement comme frappés par un mal invisible. Hommes, femmes, enfants, personne n’est épargné. En quelques jours, Paris devient la scène d’une véritable hécatombe. Aucun lien apparent entre ces drames, en dehors d’une fleur de lotus retrouvée à proximité des différentes affaires. Mais pourquoi ne trouve-t-on aucun mobile, aucun ADN, ni arme de crime ? Secte, bioterrorisme ou œuvre d’un psychopathe ? Toutes les pistes sont étudiées par le major Yoann Clivel jusqu’à la découverte d’un texte prophétique annonçant « une folie meurtrière ». Cette énigme servirait-elle de fil conducteur à l’assassin ?

L’auteur : Natacha Calestrémé est membre de la société des Exploreurs français et membre des JNE (journalistes écrivains pour la nature et l’environnement). Après un parcours en publicité puis en presse, elle réalise des films documentaires pour la télévision, et notamment la collection  « Les héros de la nature », une série dédiée à ceux qui protègent la faune sauvage. Elle s’intéresse au réchauffement climatique, aux abeilles et à la santé a travers différents films scientifiques puis aux phénomènes inexpliqués les « Enquêtes extraordinaires » pour M6. Auteur de plusieurs essais, Le testament des abeilles est son premier roman.

Extrait :
«  Au troisième, vivaient un couple et deux enfants. Berckman les trouva dans la cuisine, affalés sur la table, comme évanouis. Aucune trace suspecte, pars de sang ni de marques d’effraction. Au deuxième, une famille de rouquins. Trois mômes et les parents. Les deux plus jeunes trempaient dans la baignoire, la tête sous l’eau depuis un moment. Assis sur le canapé, le père avait basculé en avant, le visage entre les genoux. L’aîné des enfants, lui aussi dans le salon, reposait dans un fauteuil face à la télé, la tête penchée de côté. La mère, dans sa chambre, se trouvait allongée devant l’armoire à linge, les bras couverts de vêtement pliés. Les victimes rappelaient ces terribles photos de guerre, témoignages monochromes de civils tués par surprises, figés dans leurs tâches quotidiennes »

L’accroche de Miss Aline :

Le testament des abeilles, Natacha Calestrémé. 

 

Le major Yoann Clivel va avoir fort à faire avec cette enquête où les morts se ramassent à la pelle.  Manque d’ADN, pas d’arme du crime, pas de mobile apparent… Epineuse enquête qui va être confiée à la crim’. Avec l’accord de sa hiérarchie, il va poursuivre l’enquête en sous-marin. Clivel ne lâche rien.  Au cours de ses recherches il va faire la connaissance d’un guérisseur, Derrone, qui lui parlera d’un testament. Testament en forme de prophétie annonçant une « une folie meurtrière ».

Etrange roman où les personnages sont des êtres ordinaires. Pas de super héros. Juste des hommes, des femmes avec leurs blessures, leurs failles, leurs espoirs. J’ai presque envie de dire : juste la vie.

Etrange roman où c’est Clivel qui parle et décrit son enquête. Enquête qui t’amène à t’interroger sur notre lien à la Terre que nous épuisons de mille façons.  L’homme œuvre-t-il à sa propre perte ?

Etrange roman que tu lis avec attention, presque avec lenteur. Pas qu’il t’ennuie, ça serait plutôt le contraire. Tu veux ne rien rater, tous ingurgiter, tous comprendre. Tu vis dans ce monde où la nature, les saisons, l’écosystème sont chamboulés. Le testament des abeilles, titre on ne peut plus parlant. Quel testament nous laisseraient- elles, nous laisse-t-elle ?

Pour finir, j’ajouterai que l’écriture de Natacha Calestrémé est fluide. Que l’auteur nous distille, sans lourdeur, ses connaissances et son amour de la nature. Le tout dans une intrigue prenante et bien menée.

Bonne lecture.

Il a quelques année Ge notre porte flingue nous donnait son avis sur Le testament des abeilles, Natacha Calestrémé. 

 

13 réflexions sur “Le testament des abeilles – Natacha Calestrémé. 

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s