Papote d’auteur : Maud était avec Mélanie Taquet.

Papote d’auteur : Maud était avec Mélanie Taquet.

Photo 2

Les Enquêtes et indiscrétions de Maud

 

Bonjour Mélanie Taquet,

Je te remercie d’avoir accepté cet entretien qui va nous permettre de mieux te connaître. Ne t’inquiètes pas, il ne s’agit pas d’un interrogatoire, pas besoin de témoins ou d’avocat.

Photo 1

Peux-tu nous parler un peu de toi, nos lecteurs sont très curieux

Je suis éducatrice Montessori de formation, mais je travaille actuellement comme traductrice/interprète à l’Institut de Formation Maria Montessori. En gros, je traduis une formation dispensée en anglais à des étudiants francophones. Sinon, je viens de reprendre la danse, je cours, je nage, je fais du yoga, je boxe, j’adore aller me promener, sortir avec mes amis mais aussi passer des journées complètes sur mon canapé à regarder Netflix. Les voyages sont aussi une grande partie de ma vie. En ce qui concerne la musique j’ai des goûts très éclectiques. Il ne se passe pas une journée sans que de la musique résonne à un moment chez moi ou dans ma voiture. En ce moment, j’écoute beaucoup Gaël Faye, Jabberwocky et Kendrick Lamar. Quant à l’écriture, j’ai commencé très jeune, mais c’est à l’adolescence que je m’y suis mise avec plus de sérieux. J’écrivais de la poésie, c’était ma soupape de décompression.

L’instinct des Innocents, ton premier recueil de nouvelles. Comment ont germé ces histoires plutôt noires d’ailleurs ? Tes personnages ? Les cadres ?  

J’ai du mal à distinguer comment naît une histoire. Je crois qu’elles germent des rencontres que je fais, de choses que je lis, peut-être aussi des rêves qui me viennent ? C’est la beauté de l’inspiration, non ? On ne sait pas trop d’où ni comment ça vient, mais tout à coup, les personnages prennent corps, les mots coulent et l’histoire se tisse.

l instinct des innocents

Une anecdote sur ce recueil ? Lors de l’écriture ou retour de lecture ? 

Ce recueil a été ma première (auto)publication, que j’ai remportée par le biais d’un concours de nouvelles organisé par Librinova et les éditions e-points. C’est L’ultime voyage de la Rose qui a été primé. Cette nouvelle est mon seul écrit autobiographique.

Sachant que tu as écrit Reste aussi longtemps que tu voudras, dans un autre registre, peux-tu nous dire comment tu es passée de l’un à l’autre ?

On peut penser que tous ces récits appartiennent à des genres très différents et ont peu de lien entre eux, mais je ne suis pas d’accord : tous traitent du drame humain. Je nourris une vraie fascination pour l’humanité, l’incroyable pouvoir de résilience qui nous habite, les tragédies qui se jouent à l’échelle individuelle, et surtout, l’universalité des émotions. Peu importe la culture, la langue, tout le monde comprend la tristesse, la colère ou la joie.

Ce recueil est né en premier, un an avant Une Vita pas si Dolce, roman auto-édité qui est devenu depuis Reste aussi longtemps que tu voudras (Eyrolles). Je viens de publier une nouvelle version agrémentée d’un texte inédit, qui s’intitule Le Voleur d’enfance. C’est un récit qui a au moins dix ou douze ans, je l’ai retrouvé dans un vieux tiroir virtuel.

Tes plus belles joies en tant qu’auteur ? Tes « pires » moments ?

 Mes plus belles joies, j’en ai une précise et une autre plus globale. Ma première joie, c’est lorsque j’ai appris qu’Eyrolles me proposait un contrat d’édition pour mon premier roman, parce que c’est un rêve de gosse qui devenait réalité ; la seconde c’est à chaque fois que je rencontre des lecteurs et des blogueurs, comme toi Maud. C’est toujours un honneur et un privilège que d’échanger avec des gens qui ont été touchés par ton histoire.

Par ailleurs, un des pires moments pour moi en tant qu’auteur, ce sont les semaines qui précèdent la sortie d’un roman. C’est une période intense, à la fois riche en émotions et très anxiogène.

Passons de l’auteure à la lectrice…

 Je suis, comme pour la musique, plutôt éclectique en ce qui concerne mes goûts littéraires. Je crois que j’aime surtout les textes intelligents, les personnages creusés, un style élaboré. Mais je vais tout autant apprécier une comédie, de la chicklit, un bon polar, de la fantasy ou un roman contemporain. Je suis bon public. Malheureusement, en ce moment j’écris beaucoup, et c’est difficile pour moi de lire lorsque j’écris. Donc je n’ai pas de moment propice, à part peut-être le soir avant de m’endormir. Par contre, je lis beaucoup lorsque je suis en vacances, 2 à 3 romans par semaine !

Je vais terminer par une indiscrétion, un projet de deuxième roman ou autres ? Oui oui, là c’est lectrice impatiente que je suis qui s’exprime

Bien sûr ! J’ai fini de rédiger la suite de Reste aussi longtemps que tu voudras, nous sommes en train de travailler sur la couverture. La sortie est prévue pour début Mars 2019, et je m’apprête à publier un récit de Noël, il sortira le 7 Décembre chez Librinova.

la dissonante mélodie des souvenirs

Je te remercie de t’être gentiment rendue disponible afin de nous en apprendre un peu plus sur toi. 

Merci à toi Maud, c’était un plaisir.

5 réflexions sur “Papote d’auteur : Maud était avec Mélanie Taquet.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s