PARIS POLAR, quinze ans déjà

PARIS POLAR, quinze ans déjà.

Aujourd’hui, je vous propose le petit résumé de mon petit tour à Paris Polar.
Un salon est toujours un moment spécial dans la vie d’une passionnée.
Et Paris Polar n’a pas manqué de m’apporter son lot de petits bonheurs.
Joie de suivre des tables rondes intéressantes, joie de retrouver des auteurs que l’on apprécie, bonheur d’en découvrir de nouveaux.
Et ces salons c’est aussi un moment où l’on retrouve d’autres passionné(e)s et d’échanger autour de notre passion commune, le noir, le polar…
Enfin, je vous laisse découvrir tout cela !

 

Depuis des année en novembre pour moi c’est Paris Polar.

Cette année je n’ai pas dérogé à la règle.

Ainsi Les 17 et 18 novembre nous étions à la mairie du 13e

Mais avant cela, j’avais rendez avec une des jumelles flingueuses. Avec Maud nous avions décidé de déjeuner ensemble.

 Et qui dit déjeuné Flingueuse dit « Mojito »

Nous n’avons trop traîné à table le salon allait débuter

 

Dès le hall d’accueil, le salon est annoncé.

Reste à monter à l’étage.

Et oui ici nous sommes accueilli sous les ors de la république dans le grand salon d’apparat.

 

 

Une vingtaine d’auteur nous attendent, Paris Polar est un salon a taille humaine, qui facilite la proximité avec les auteurs

 

Il y a là quelques écrivains internationaux.

Un anglais

R. J. Ellory à Paris polar

 

Un suédois Leif Davidsen

 

 

Un espagnol

Victor Del Arbol

Une polonaise

Aga Lesiewicz

 

 

Et puis tout un paquet d’auteurs français que l’on voit ou revoit avec plaisir

A peine arrivées nous somme accueillies par un de mes complices de Paris Polar 2017 Laurent Bettoni en personne mais cette année il n’est pas là comme invité. Laurent est là comme éditeur et il accompagne son autrice Céline Tanguy que Maud voulait absolument rencontrer et qu’elle souhaitait aussi que je rencontre et que je lise. Aussi avec Laurent était-elle entre de bonne main pour attendre Céline

Alors je laissais Maud après quelques palabres avec Laurent pour aller saluer d’autres auteurs. Jacques Vandroux notamment qui est ravi que je le reconnaisse après notre première et furtive rencontre à SMEP.

C’était chouette de pouvoir plus longuement parler avec Jacques de son travail d’écrivain et j’ai aussi apprécié de dialoguer avec sa compagne passionnée elle aussi. J’ai adoré leur humilité à tous les deux.

Il y avait là 2 auteurs que je voulais voir absolument.

Le premier Guillaume Audru parce que cela faisait plus de 4 ans que je ne l’avais pas revu, à l’époque il était un tout jeune auteur puisqu’il venait tout juste de publier son premier roman. Un roman que j’avais énormément apprécié. Il me tardait de revoir Guillaume car c’est lui aussi un passionné de polar en tout genre et un spécialiste du genre.

Et à coté de Guillaume il y avait Marc Falvo que je n’avais jamais rencontré mais dont 2 de mes Flingueuses n’avaient gentiment parlé et conseillé de passer le voir. Un auteur un peu fou… Un auteur à découvrir : Marc Falvo ! Son livre préféré (il n’existe pas) : il aurait été vécu par John Fante, écrit par Philippe Djian, révisé par James Ellroy et à un moment, Stephen King serait venu y boire un coup. Un programme alléchant. Je ne pouvais le manquer !

J’avais vraiment un programme très charger entre les rencontre et les tables rondes, je voulais assister à la master classe de monsieur Ellory qui avait lieu en début d’après-midi

Je voulais aussi et surtout revoir mon Victor

Aussi avant que toutes ses fans n’arrive je suis allée voir celui qui est mon chouchou Victor Del Arbol

 Bon j’ai fini par rendre Victor aux lecteurs zé lectrices du festival. Et je suis retournée à d’autres auteurs.

Par exemple :

Un expert en géopolitique, ancienne de la DGSE qui écrit des romans d’espionnage… Vincent Crouzet

J’ai aussi fini par écouter Maud et je suis passé voir Cécile Tanguy

Céline Tanguy écrit en marchant sur son tapis de course. C’est probablement ce qui donne à ses romans un tel rythme et une telle énergie ! Découvrez « 41 vautours » (Les Indés, le label d’édition de Laurent Bettoni).

C’est ce que j’ai fait j’ai acheté 41 vautours . J’espère bien le lire en janvier durant mes vacances

Ah mais à 17h c’est Victor qui fait une conférence

La salle est pleine à craquer.

Quel bonheur d’écouter Victor, ce mec est un vrai philosophe.

Tout le monde ressort avec le sourire.

Et je suis ravie de voir la fille d’attente s’allonger devant sa table de dédicace lorsque les lecteurs et les lectrices sorte de sa conférence.

Je le laisse à ses nouveaux lecteurs et vais faire de nouvelles rencontre

Une en particulier

Une belle rencontre avec Christine Adano dont j’avais beaucoup aimé le 1er roman

Docteur en information scientifique, Christine Adamo a publié un premier roman, Requiem pour un poisson, qui nous emmenait à la découverte du coelacanthe. Enseignant-chercheur , CHRISTINE ADAMO a participé à la création d’un parc naturel pour le coelacanthe. Dans ce 1er roman elle parvient avec aisance et légèreté à rendre passionnant un sujet que l’on pourrait croire ardu et réservé aux paléontologues : l’évolution de l’espèce humaine.

J’allais oublié mes camarades bibliothécaire bibliothérapeute

Elisabeth et Stéphane toujours au taquet !

Et bien sur il y a toujours le plaisir de retrouvez quelques complices.

 

Voilà pour cette année !

L’an prochain on verra bien !!!

 

17 réflexions sur “PARIS POLAR, quinze ans déjà

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s