La petite fille du phare de Christophe Ferré

 

La petite fille du phare de Christophe FerréLe livre : La petite fille du phare de Christophe Ferré. Paru le 3 octobre 2018 aux Editions L’archipel dans la collection Suspense. 22 € ;  (544 pages) ;  15×24 cm.

 4ème de couverture :

Ploumanac’h, Côte de granit rose. Le temps d’une soirée dans un bar proche de leur maison, Morgane et Elouan laissent la garde de leur bébé, Gaela, à son frère adolescent.

Au retour, un berceau vide les attend. Aucune trace d’effraction, nulle demande de rançon. Les pistes se multiplient, mais l’enquête piétine.

Très vite, la police judiciaire pense que la petite fille ne sera jamais retrouvée.

Pour les parents de Gaela, l’enfer commence. D’autant qu’on fouille leur passé, et que celui-ci présente des zones d’ombre. Morgane est bientôt suspectée d’avoir orchestré la disparition de sa fille…

Un suspense au dénouement aussi stupéfiant qu’une déferlante sur les côtes bretonnes.

2973499L’auteur : Christophe Ferré est née en 1963.  Christophe Ferré écrit des romans, des pièces de théâtre et des fictions radiophoniques. Il a obtenu le Grand Prix international de la fiction radiophonique pour Chambre d’Amour. En 2010, il reçoit le Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française. Il est l’auteur de neuf romans dont La Révélation de Chartres (Salvador, 2015)

 

Extrait :
« Ses mains saisirent l’enfant. Alors l’être de la nuit l’emporta avec lui et disparut dans le cauchemar de la nuit ».
« Les vagues sont comme l’amour, elles sont belles en arrivant sur le rivage, mais l’instant d’après, elles n’existent plus ».

 

 

Les P’tits Papiers de So.

La petite fille du phare- Christophe FERR֤E

 

La petite fille du phare nous emmène dans une Bretagne que l’auteur semble bien connaître, on y découvre la côte de granit rose, ses paysages, ses traditions, on respire l’air marin, on s’y croit.

Dans ce cadre magique se produit un drame. Un bébé de 10 jours disparait. Tout au long de ce roman, nous suivrons Morgane, mère de la petite Gaela disparue. L’écriture est fluide, on se laisse porter de chapitre en chapitre pour retrouver le bébé.

Le pitch est prometteur, on nous annonce une fin renversante. La lecture démarre par un chapitre engageant, sombre angoissant.

Oui mais voilà. Difficile de se sentir proche de cette mère qui semble dénuée de tout instinct maternel, presque sans émotions. Difficile de croire au drame familial tant les personnages semblent froids, distants. Volonté de l’auteur pour semer le trouble ?

Tout s’enchaine, tout s’explique, et pourtant, il m’a manqué un quelque chose dans cette lecture. J’aurai aimé vibrer avec Morgane, j’aurai aimé avoir mal au ventre pour elle, d’avoir perdu cet enfant, j’aurai aimé souffrir avec elle alors qu’elle vit un cauchemar. J’ai regretté ne pas retrouver cette atmosphère angoissante du premier chapitre. Tromperies, trahisons, ponctueront cette quête de vérité, mais là encore, l’émotion a manqué. La petite fille du phare est un roman qui se lit facilement, rapidement, accessible à tous.

Merci aux Editions L’Archipel et à Christophe Ferré pour l’envoi de ce service presse.

 

Si vous souhaitez un autre avis de Flingueuse c’est ICI et c’est celui d’Aline

7 réflexions sur “La petite fille du phare de Christophe Ferré

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s