Il était une fois les 10 ans de TPS, épisode 2

Il était une fois les 10 ans de TPS – Episode 2

Du 12 au 14/10/2018

 

Dimanche 14 octobre, Eppy Fanny poursuit ses rencontres lors du salon Toulouse Polars du Sud.

 

Sur les recommandations d’ Ida Mesplède, me voici à la découverte de Jacky. Merci pour le conseil. En revanche mon banquier va encore gueuler. – avec Schwartzmann Jacky.

J’ai pris et dévoré « Demain c’est loin » (la chronique arrive). je vais donc vous parler de « Pension complète » : Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.
Et, dans ce dernier cercle de l’enfer – un camping bondé en plein été dans le Sud de la France –, les cadavres commencent à s’accumuler gentiment autour d’eux…
Un peu vachard et complètement délirant, avec Pension complète Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar salement pimenté, saupoudré de zestes de tendresse.

Serge Nicolo, avec ses pêcheurs de sable.
Dans ce premier roman il s’attaque aux puissants groupes qui tirent profit des ressources naturelles sans vergogne. Un polar social, politique et écologique.
– avec Serge Nicolo.

Rencontre avec Sébastien Rutés.

Plusieurs ouvrages différents. Dont « La vespasienne » : « La vespasienne représentait un petit bout de zone libre, plus libre encore que la zone non occupée : sans pétainistes ni gaullistes, la vespasienne n’appartenait ni à Paris ni au présent, elle perpétuait la liberté d’autrefois, les années folles, lorsqu’on n’exigeait pas de choisir, qu’il n’y avait d’engagement qu’esthétique et qu’on ne parlait de pureté et de morale que dans les luxueux salons des maisons closes. »

TPS 2018

L’immense Thomas H. Cook . Toujours accessible. – avec Thomas H. Cook.

« Il y a vingt ans, R. Campbell, arrive au Lubanda, pays d’Afrique noire. Son idée de forer le sable du désert pour trouver de l’eau déplaît à Martine Aubert, fermière belge née au Lubanda où elle cultive des céréales. Des rebelles tuent le président Dasaï, et Martine, sommée de restituer ses terres ou de partir, est tuée. Campbell veut récupérer des documents relatifs à la mort de cette dernière. »

tps2018 cook

Rencontre et découverte de Gilles Del Papas et de production incroyable … Egalement chez Jigal (Jimmy Gallier) et d’autres bonnes maisons – avec Gilles Del Pappas.

Une pensée pour les Editions de Jean-charles Lajouanie : Et de cette superbe illustration de bouillabaisse concoctée par Caroline : « Prenez deux hommes, l’un recherché par la police, l’autre toujours en quête d’un coup tordu. Faites-les cavaler à travers l’Amérique du Sud ; ajoutez des jolies filles, deux ou trois pincées de revolvers et de fusils, quelques truands interlopes et beaucoup, beaucoup d’or. Saupoudrez de coups de feu et de dollars. Incorporez des rebondissements et une bonne dose de suspense. Agitez le tout dans des paysages de folie. Laissez reposer quelque temps. Montez la température, parsemez d’amour et de sexe. Distillez de l’émotion. Faites revenir tout dans la cité phocéenne. Servez bien écrit. La bouillabaisse façon Del Pappas est prête ! Gilles Del Pappas signe ici un roman policier passionnant et diablement dépaysant. Le héros est un truand sympathique mais poissard, le méchant un authentique salopard, les seconds couteaux qui gravitent alentours résolument tordus… Et les femmes ? Toutes des… Sauf la bien-aimée du héros évidemment !

tps 2018 del papas

Découverte en vrai de Didier Daeninckx, lu il y a très longtemps dans la série « le poulpe », comme Pascal Dessaint. Je vous parlerez de « Play-back » : Dans une petite ville sidérurgique de hauts fourneaux se sont éteints, la misère prend à la gorge au coin de chaque rue. Patrick Farrel, un jeune écrivain désargenté, accepte d’écrire l’autobiographie d’une idole de la chanson, originaire de cette ville. Mais  » le nègre  » se prend au jeu et mène une véritable enquête sur la chanteuse. Il en apprendra alors de belles sur les coulisses du showbiz et les magouilles de son éditeur qui est aussi le producteur du  » Hit 50 « . Observateur attentif des êtres et de la société qui les façonne, Didier Daeninckx utilise l’humour dans ce roman noir à la manière d’un antidote à la mélancolie ambiante. –

Didier Daeninckx jpg

Anne Bourel. 1ère rencontre et je ne connais pas ses écrits. Je vous parlerais de « Grand Madam’s » : Virgine Lupesco, ex-étudiante en lettres, est tombée dans la prostitution. Elle travaille sous le nom de Bégonia Mars à la Jonquera, dans une de ces boîtes proches de la frontière, le Gran Madam s. Quand elle ne se plie pas aux désirs de Ludovic, son mac, elle prend des coups. Et pourtant c est ensemble, et avec l aide du Chinois, qu ils vont assassiner le patron du Gran Madam s, le Catalan. Ils déposent son corps au sommet du monument pyramidal qui, sur l autoroute, borde la frontière franco-espagnole. Bégonia, Ludovic et le Chinois vont ensuite prendre la fuite vers Paris. À Leucate, ils rencontrent Marielle, une jeune ado fugueuse qui leur demande de la ramener chez elle. La cavale bifurque et prend un tour inattendu. Hébergé par les parents de la jeune fugeuse, le trio va découvrir petit à petit les raisons de la souffrance de Marielle.

anne bourel

L’adorable Carlos Zanon et son taxi, entre autre.

 » Il faut qu’on parle « , annonce un matin Lola à son mari Sandino, chauffeur de taxi.  » Ce soir, à mon retour « , répond celui-ci, avant de se laisser absorber par la ville. Et il ne rentre pas, entamant une odyssée de sept jours et six nuits, travaillant sans relâche pour éviter cette discussion fatidique, car il le sait : sa femme, lasse de ses infidélités, veut le quitter.
Sandino l’insomniaque parcourt Barcelone et les clients défilent, tous pénitents dans son taxi-confessionnal. Dans cette fuite vers l’avant, il tâche de venir en aide à sa collègue Sofía et à son ami Ahmed, mais ce faisant, c’est lui-même qu’il va mettre en

tps 18 zanon

Découverte de Carlos Salem très partielle. Un salon internationale c’est géniale. Mais moi je suis une quiche en langue étrangère.

« Nager sans se mouiller » : Juanito Pérez Pérez, bientôt quadragénaire, timide et divorcé, est cadre supérieur dans une multinationale. Mais il est aussi Numéro Trois, un redoutable tueur à gages qui ne s’est jamais posé de questions sur son métier. Jusqu’à ce jour. Au cours des premières vacances qu’il passe seul avec ses enfants, il devra remplir un contrat de dernière minute : surveiller une future victime dans un camping de nudistes sur la côte sud de l’Espagne. Là, Juanito/Numéro Trois va découvrir que rien n’est ce que l’on croit.

Il y avait bien sur nos amis de 813

http://www.blog813.com/
Suivez le lien : vous ne serez pas décus !
 – avec Christiane Trigory et « 813 » L’association des Amis des Littératures Policières.

 

Puis la BD était également à l’honneur

La foule nombreuse

Il y avait aussi Mimmo Gangemi, auteur Italien découvert avec l’aide de son voisin Valerio Varesi. Ouf !

son 1er roman, « La revanche du petit juge » : Quadragénaire divorsé et sans ambition, Alberto Lenzi est davantage préoccupé par ses conquêtes et ses parties de poker que par son métier de magistrat. Mais lorsque son collègue et ami Giorgio Maremmi est assassiné, Alberto décide de le venger. Il ne tarde pas à lever le voile sur un scandale dépassant de loin la criminalité mafieuse locale et dont les conséquences mettent sa propre vie en péril.

Valerio Varesi, mon intérprète bénvole et auteur de talent – avec Valerio Varesi.

« Le fleuve des brumes » : Dans une vallée brumeuse du nord de l’Italie, la pluie tombe sans relâche, gonflant le Pô qui menace de sortir de son lit.
Alors que les habitants surveillent avec inquiétude la montée des eaux, une énorme barge libérée de ses amarres dérive vers l’aval avant de disparaître dans le brouillard.
Quand elle s’échoue des heures plus tard, Tonna, son pilote aguerri, est intro Afficher la suite

Découverte de Christophe – avec Christophe Guillaumot.

Christophe , une bibliothèque, son célèbre apéro polar et Dame Geneviève attendent de tes nouvelles … – avec Geneviève Van Landuyt et Christophe Guillaumot.

Et de son vaste univers. Dont « La chance du perdant » : Renato Donatelli, dit le Kanak, a quitté la Nouvelle Calédonie il y a des années pour le SRPJ de Toulouse. Un mètre quatre-vingt-dix-neuf, tout en muscles et gentillesse, ce gardien de la paix donne du « gros chameau » à ceux qu’il aime et des « gifles amicales » à ceux qui lui barrent le chemin. Il vient d’être mis au placard à la section des courses et jeux en compagnie du jeune lieutenant Cussac, mais tous deux prennent très à cœur leurs nouvelles missions. La mort d’un homme dans un compacteur à déchets inaugure une série de disparitions frappant des accros aux jeux d’argent. Tous les cadavres sont retrouvés porteurs d’une énigmatique dame de pique. Alors que le Kanak plonge dans l’univers des cercles clandestins et des paris truqués, il aimerait bien éclaircir une autre énigme : pourquoi sa vieille amie et compatriote, Diamant Noir, s’est-elle autrefois éloignée de son grand-père, le roi de l’île de Pins ? Hélas, il est plus facile de se retrouver dans les méandres des tripots que dans ceux de l’âme humaine.

 Christophe Guillaumot. rejoint par Mister Flingeuse Jean-Paul Dos Santos Guerreiro 

Petros Markaris, auteur Grec 

« Offshore » : Finie la crise ! La Grèce va mieux ! Hélas, il s’agit d’une fiction. Désormais la Grèce est aux mains d’un parti ni-de-droite-ni-de-gauche que dirigent de fringants quadragénaires, amis des patrons et des banquiers. Et l’argent coule à flots. Mais d’où vient l’argent ? Aux yeux du commissaire, tout ça est louche. Comme le triple assassinat d’un cadre supérieur de l’office du tourisme, d’un armateur, d’un journaliste à la retraite sur lequel il enquête. Et ces immigrés qui avouent leur crime avec un empressement suspect ? Seraient-ils des paravents dissimulant les vrais coupables ? L’argent, Charitos n’en aura jamais. Avec sa manie de privilégier ses convictions aux dépens de la discipline, point d’avancement.

Rencontre avec Alexis Ravelo, auteur Espagnol – avec Alexis Ravelo.

Hélas seulement 2 romans traduit en français pour le moment et disponibles chez Mirobole Editions.

« La stratégie du pékinois » : «La deuxième traduction en français d’un des meilleurs auteurs espagnols contemporains.»
Blondin est responsable de la sécurité d’un hôtel de luxe sur l’île de Grande Canarie. Un emploi stable, légal. Mais il n’a pas toujours été du bon côté de la loi, raison pour laquelle Junior, un dealer du coin, vient le voir : il a une dette à rembourser. Malgré sa vie rangée des voitures, Blondin a gardé son réseau et son savoir-faire. Tous deux vont mettre au point un coup fumant, aidés par le Palmier, un chômeur longue durée qui rêve de racheter un bar, et Cora, une prostituée de luxe au crépuscule de sa gloire.
Le quatuor de bras cassés s’est attaqué à du très lourd, mais l’histoire va déraper, tout va s’accélérer et les rêves vont percuter l’envers de ce décor de carte postal.

 

Découverte d’Augustin Martinez, autre auteur Espagnol – avec Agustin Martinez.

« Monteperdido » : Monteperdido : un village de montagne acculé contre les plus hauts pics des Pyrénées. Des routes sinueuses, impraticables en hiver, des congères, des rivières qui débordent. Quelques familles, souvent coupées du monde, des sangliers et des chevreuils dans les forêts de peupliers et de pins noirs. C’est là que disparaissent un jour deux fillettes de onze ans qui, comme tous les soirs, traversaient la pinède de retour du collège. Malgré la mobilisation exemplaire du village, on n’a jamais retrouvé leurs traces.
Cinq ans plus tard, au fond d’un ravin, une voiture accidentée et le cadavre d’un homme. À ses côtés, une adolescente désorientée mais vivante : Ana, une des fillettes disparues. Si l’autre est toujours en vie, le temps presse. Qui se cache derrière cet enlèvement ?

Rencontre rapide avec Joe R. Lansdale très solicité, à raison.

« Honky Tonk samouraïs » : Hap, ancien activiste hippie et rebelle plouc autoproclamé, et Leonard, vétéran du Vietnam dur à cuire, noir, gay, républicain et addict au Dr Pepper, sont sur un banal contrat de surveillance dans l’est du Texas. Alors que la planque sans intérêt touche à sa fin, ils aperçoivent un homme qui maltraite son chien. Leonard règle l’affaire à coups de poing. Résultat : l’agresseur de chien, salement amoché, veut porter plainte.
Une semaine plus tard, une certaine Lilly Buckner débarque dans leur nouvelle agence de détectives privés pour leur faire une proposition : soit ils acceptent de retrouver sa petite-fille, soit elle livre à la police une vidéo de Leonard tabassant l’agresseur de chien.
Le duo accepte de rouvrir ce vieux dossier et découvre que le concessionnaire d’occasion où travaillait Lilly cache de sombres secrets.

 – avec Joe Lansdale.

Un auteur Islandais, également présent. Un vrai salon international avec une affiche d’exception – avec Arni Thorarinsson.

« Le temps de la sorcière » : La vie est difficile quand on est alcoolique « en pause » et journaliste exilé, pour mauvais esprit, dans le nord de l’Islande. Pourtant, il se passe des choses dans ce grand nulle part bouleversé par la mondialisation et l’arrivée des émigrés. Un petit chien disparaît, une vieille dame téléphone pour dire que la mort accidentelle de sa fille arrange bien les affaires de son gendre. Des adolescents se suicident. Un reportage sur la troupe de théâtre du lycée est publié, et le jeune et talentueux acteur qui tient avec tant de conviction le rôle principal disparaît…

Pour échapper aux chiens écrasés et aux radios-trottoirs, mais surtout pour contredire l’ambitieux rédacteur en chef qui le téléguide depuis la capitale, Einar enquête sur cette microsociété gangrénée par la corruption, la drogue et la « politique des cousins ». Il étudie le théâtre classique et découvre un présent inquiétant peuplé lui aussi, si on y regarde bien, de sorcières.

Retrouvailles avec Zygmunt, découvert à SMEP cette année. – avec Zygmunt Miłoszewski.

Livre dans ma Pal depuis juin… « Inavouable » : Zakopane, chaîne des Tatras, 26 décembre 1944

Un résistant serre contre lui un étui métallique, À ses oreilles résonnent encore les dernières Instructions de l’officier nazi qui lui a confié « le plus grand secret de cette guerre »… Alors qu’il est pris dans une tempête de neige, sa formation d’alpiniste pourrait se révéler cruciale. Non loin de là, dans une auberge, un homme contemple par l’une des fenêtres la même bourrasque déchaînée. Après une ultime hésitation, il croque sa capsule de cyanure.

Une matinée d’automne, de nos jours, à Varsovie

Chef du département de recouvrement de biens culturels rattaché au ministère des Affaires étrangères, le docteur Zofia Lorentz est convoquée par le Premier ministre : le Portrait de jeune homme du peintre Raphaël, tableau le plus précieux jamais perdu et recherché depuis la Seconde Guerre mondiale, vient d’être localisé. Accompagnée d’un marchand d’art cynique, d’un officier des services secrets à la retraite et d’une voleuse légendaire, Zofia s’envole pour New York, étape d’une quête contrariée qui pourrait Inverser la lecture de l’Histoire et la politique internationale moderne…

Haut les mains ! – avec Gaëlle Perrin Guillet. et Jean Paul

Allain Monnier, un nombre impressionnant de romans, de l’humour à revendre. Du coup j’ai envi de vous parler de « Tout va pour le mieux! » : Débordant de certitudes et bardé de diplômes, Benjamin sort d’une grande école de commerce avec tout pour réussir sa vie. Sauf que les lois du marketing ne servent à rien quand il s’agit
de séduire Astrid, la fille la plus convoitée du campus. Tout se complique encore pour lui quand, du jour au lendemain, ses parents lui coupent les vivres ! Avec l’aide de son coach,
Adam Thims, il se lance à la recherche d’un emploi. Du rayon poissonnerie de l’hypermarché voisin aux usines de baskets en Chine, à dos de chameau dans le désert ou dans une chambre
d’hôtel avec Astrid, le jeune homme découvre la dure réalité

Rencontre avec Benoit Séverac. Encore un univers à découvrir. – avec Benoît Séverac.

« Trafic » : Toulouse, quartiers nord, écrasés par la fournaise de l’été, les trafics, l’ennui, le désespoir. Sergine Hollard est de garde dans sa clinique vétérinaire quand la jeune Samia vient la chercher en pleine nuit. Il y a un chien dans une cave de la cité, il est malade, il va mourir. Sergine doit le sauver, Sergine ne doit rien dire. Et contre toutes les règles de prudence, parce que Samia la touche, la vétérinaire accepte. De soigner un chien rempli de drogue appartenant à un caïd du quartier de la ville où la criminalité est la plus élevée, un quartier pris en étau entre rêves d’argent facile et rêves de djihad. Des rêves qui risquent de transformer la vie de Sergine en cauchemar…

 

La bonne humeur règne . Merci Eric pour notre échange. – avec Gaelle Perrin (auteur) et Eric Plamondon

« Taqawan » : « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…

 

Un immense auteur. Au propre comme au figuré.
« Les 12 enfants de Paris » (compliqué d’en choisir 1 seul) : 23 août 1572. De retour d’Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un Paris en proie au fanatisme, à la violence et à la paranoïa. La tentative d’assassinat contre l’amiral de Coligny, chef des réformistes, a exacerbé les tensions entre catholiques et protestants. Introduit au Louvre par le cardinal de Retz, Mattias se retrouve bientôt au cœur des intrigues de la Cour et comprend très vite que le sang va couler dans les rues de Paris.
Dans une capitale déchaînée, où toutes les haines se cristallisent, Carla est impliquée au même moment dans une terrible conspiration. Plongé dans un océan d’intrigues et de violences, Mattias n’aura que quelques heures pour tenter de la retrouver et la sauver d’un funeste destin.

 – avec Tim Willocks.

 

Rencontre avec Estelle Surbranche. Ouf plus de soucis de langue pour un moment.

« Ainsi vint la nuit », son 1er roman : Matthieu et Romain, deux étudiants, tombent sur sept kilos d’héroïne. Ils décident de la garder et de monter un business qui leur rapporte beaucoup d’argent. Mais la drague appartient à un gang serbe qui leur envoie leur tueuse favorite, Nathalie. Seule la capitaine Gabrielle Levasseur peut éviter le massacre, pour autant qu’elle arrive à se débarrasser des fantômes qui la hantent.

Lorsque Bernard, par amitié pour les Flingueuses, accepte de prendre la pause une seconde fois pour Collectif Polard – Merci – avec Bernard M-perso.

 

Rencontre avec Richard Kraviec (Etats-Unis) – avecRichard Krawiec

« Vulnérables » : Quatrième de couverture:
Magasins condamnés, bâtiments carbonisés, méfiance des habitants aux visages émaciés… Rien n’avait changé depuis le départ de Billy : c’était toujours le même désespoir qui régnait dans sa ville natale. Lui qui s’était pourtant juré de ne plus y remettre les pieds. Pourtant quand ses parents sont victimes d’un cambriolage inquiétant, Billy revient pour veiller sur eux. Et affronter la ville qui l’a vu basculer.

Une autre découverte. « Versus » d’Antoine Chainas : Après avoir voulu faire plonger des policiers municipaux impliqués dans le meurtre d’un SDF en pleine période préélectorale, Andreotti, jeune flic idéaliste, a été cassé par sa hiérarchie. Après deux années d’arrêt maladie à moitié forcé, il est intégré à la Brigade des Mineurs, dirigée par le terrible et monstrueux major Nazutti.
Nazutti est un vieux de la vieille, un flic qui a connu les petits commissariats quasi-autonomes perdus en pleines « banlieues ».
C’est un homme qui s’est affranchi de toute morale, un être furieux qui marine dans une haine absolue du genre humain. Sa mission : mettre hors d’état de nuire les pervers en tout genre, les pédophiles, les violeurs en série…

Rencontre avec Benjamin, autre auteur Américain. Je ne parlerais que de « Pike » : Douglas Pike n’est plus le truand d’autrefois. De retour dans sa ville natale proche de Cincinnati, dans les Appalaches, il vit de petits boulots et tente de combattre ses démons du mieux qu’il peut. Lorsque sa fille, depuis longtemps perdue de vue, meurt d’une overdose, Pike découvre l’existence de sa petite-fille de douze ans. Tandis que la gamine et lui tentent de s’apprivoiser, un flic brutal et véreux commence à manifester un intérêt malsain pour la fillette. – avecBenjamin Whitmer.

Merci Pierre d’avoir accepté cette photo pour Collectif Polars en fin de salon, malgrès la fatigue légitime de cette belle fête.

Mais 2 seules acquisitions – Je ne veux pas de problèmes avec mon banquier.

Maud, ton « Etoile » épuisée en librairie a rejoint ma Pal grace à l’amitié de Claude Avec qq autres Dont une partie de la collection « Double Noir » qui donne à lire deux textes courts, bien noirs et bien serrés : un personnage inattendu qui s’est essayé au genre policier, croise un écrivain qui, nous l’espérons, deviendra un classique.
Que voilà une belle idée et des lectures que je vous invite à découvrir.

Et voilà, le salon se termine. Promesse tenue ! – avec Sylvie  Amandyne  et Lo Laurence  à Toulouse.

 

 

Clap de fin avecc Mister Flingeuse 

 

18 réflexions sur “Il était une fois les 10 ans de TPS, épisode 2

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s