Tu ne dormiras plus – Eric Dupuis

Le livre :  Tu ne dormiras plus de Eric Dupuis . Paru le 7 mai 2018 chez Ravet – Anceau . 13€ (328 p.) ; 11 x 17 cm.

4ème de couverture :

CAVALE MEURTRIERE DANS LE BASSIN MINIER

Le major de police Iwan Kaczmarek est en danger : François-Xavier de Montjarrieux vient de s’évader de prison et le menace. Malgré tout , le flic doit avancer sur son enquête en cours. Avec le lieutenant Belinda Bordas , il traque dans le Pas-De-Calais le « barbare du bitume », un tueur sanguinaire qui s’en prend aux automobilistes.

Dans le même temps, une chute de silo puis des explosions dans un centre de stockage de munitions sont signalées. Des indices laissent penser qu’un attentat se prépare sur le Paris-Roubaix, ravivant le souvenir du gang de Roubaix qui a sévi des années auparavant.

Pris dans ce tourbillon de violence , Kaczmarek s’en sortira-t-il

L’auteur : Natif du Pas-de Calais, Eric Dupuis, puise dans son expérience de policier pour écrire ses polars. Conseiller technique pour le cinéma et la télévision, il est passionné par le Krav-maga, discipline qu’il enseigne depuis de nombreuses années.

 

 

 

Extrait :
 « – Vérification faite, j’ai appris que cette cellule était celle de François-Xavier de Montjarrieux…
Vu la profondeur de chaque lettre, gravée avec une fourchette ou une brosse à dents élimée, j’imagine le temps passé à ressasser sa haine en effritant ce mur. Je te laisse découvrir la fresque.
Iwan pénétra dans la cellule et prit connaissance de l’inscription. Le fait qu’elle soit, à l’époque de son incarcération, dissimulée derrière un poster expliquait pour quelles raisons aucune information n’avait transpiré de la part des matons. Elle lui fit froid dans le dos.
Tremble Kaczmarek.
Bientôt, tu ne dormiras plus.

L’accroche de Miss Aline

 Tu ne dormiras plus, Eric Dupuis

Après Aussi noir que le charbon et Devoir de mémoire, on retrouve le major Kaczmarek au cœur d’intrigues pleine de rebondissements.

Iwan va devoir donner de sa personne sur tous les tableaux. D’abord mettre sa famille à l’abri car son pire ennemi François-Xavier de Montjarrieux est en cavale. Pas de doute il va vouloir se venger alors autant de pas rester à sa merci. Sur le plan professionnel,  il y a du pain sur la planche pour Iwan et son équipe dirigée par le lieutenant Bélinda Bordas. Un tueur en série est en train de défrayer la chronique : le tueur du bitume. Qui est-ce ? Quelles sont ses raisons d’agir ?

Des mafieux se font descendre. Règlement de compte, guerre de territoire ?

Des explosifs sont volés. Menace d’une action terroriste ? Un jeune flic en est convaincu. A tort ou à raison ?

Y-a-t-il  lien entre toutes ces faits ?

En toile de fond Constantini qui traine ses guêtres, toujours là celui-là.

Eric Dupuis nous entraine dans le quotidien policier où il te faut être sur tous les fronts et garder la tête froide. Il se « plait » à nous transporter d’une enquête à une autre et comme les flics de son roman tu te perds. Puis les choses se mettent en place doucement, au rythme des enquêtes. Les indices s’entremêlent et le tableau se dessine.

Les protagonistes du roman ont de fortes personnalités. Ils marquent par leurs désirs du travail bien fait, dans cette obstination à servir et défendre. Il faut faire face au mal qui est tout aussi obstiné à aller au bout du sacrifie. Au milieu tu trouves des personnes ambigüe au mental dérangé. Un élément important t’est donné, il reste dans un coin de ta tête mais tu ne parviens pas à trouver sa place dans le puzzle. Tu l’oublies mais pas l’auteur  qui va dans les dernières pages te faire une révélation qui te laissera sans voix.

Ce roman est différent des opus précédents. D’abord il te fait revivre la vague d’attentats qui a touché notre pays, laissé des cœurs meurtris, un sol souillé du sang des innocents. Un pays qui se lève comme un seul homme, chacun voulant être « je suis Paris », « Je suis policier », etc. Il t’ancre dans la réalité.

Ensuite il y a Kaczmarek qui évolue, qui essaie de maitriser ses démons. Je ne peux pourtant m’empêcher de chercher la faille.

Et puis Constantini toujours sur le pont malgré une retraite validée. Il me paraît sombre, il cache certaines choses  et est manipulateur, à mon sens.

Il me semble que le mot fin ne s’inscrit pas tout à fait dans la vie de Kaczmarek, on le retrouvera.

Ça ne peut pas se terminer ainsi, trop simple. A quand un nouvel opus Eric ?

Je remercie les Editions Ravet-Anceau et particulièrement Emmeline, Responsable Communication, pour ce SP. Merci également  à Eric qui est toujours disponible pour ses lecteurs/lectrices sur les salons. Merci de me montrer Kaczmarek sous un autre jour !

3 réflexions sur “Tu ne dormiras plus – Eric Dupuis

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s