Outresable de Hugh Howey

Le livre : Outresable de Hugh Howey. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Thierry Arson. Paru le 2 janvier 2019 chez Actes Sud dans la collection Exofictions. 22€80 ; (336 p.) ; 22 x 14 cm
Présentation de l’éditeur : 
Depuis des siècles le sable a englouti le monde. Un autre s’est créé tant bien que mal parmi les dunes mouvantes, et les plongeurs des sables descendent à de grandes profondeurs pour remonter des ruines figées de l’ancien monde les trésors enfouis dont le troc permet la survie de tous à la surface. Ici, dans cette contrée constamment balayée par le vent, trois frères et une sœur se retrouvent loin les uns des autres. Leur père, qui appartenait à l’élite des plongeurs des sables, a disparu un jour sans aucune explication vers le No Man’s Land, en les abandonnant. Et leur monde semble s’apprêter à en faire autant. Bienvenue dans Outresable, le nouveau roman de Hugh Howey, l’auteur de la trilogie Silo.
L’auteur :  Hugh Howey est né en 1975. Il vit à bord de son catamaran, le Wayfinder. Traduite dans plus de quarante pays, sa trilogie Silo, parue en France chez Actes Sud, a connu un immense succès.
Extrait : 
1 La vallée des dunes
La lumière des étoiles les guidait à travers la vallée des dunes et les terres désolées du Nord. Une douzaine d’hommes avançait en file indienne, le foulard noué au cou et relevé pour protéger les narines et la bouche, dans les crissements du cuir et le claquement des fourreaux. Ils suivaient un chemin sinueux, mais s’ils étaient allés en ligne droite ils auraient dû gravir les monticules sableux et braver le plus fort des rafales de vent. Il y avait le chemin long et le chemin rude, et les brigands des déserts nord choisissaient rarement le chemin rude.
Palmer ruminait ses pensées en silence, tandis que les autres échangeaient des plaisanteries obscènes et des fanfaronnades sur tous les articles du butin qu’ils avaient obtenus. Son ami Hap marchait un peu en avant des autres, dans l’espoir de se faire bien voir des anciens. S’aventurer au cœur de ces terres désolées avec une bande de pillards était plus qu’imprudent, mais Palmer était un plongeur des sables. Il vivait en équilibre sur ce fil du rasoir entre la folie pure et le bon sens. Et puis, avec leurs barbes et leur puanteur corporelle, ces brigands payaient l’équivalent d’un mois pour deux jours de travail. Que représentaient une petite virée dans le désert et une plongée rapide, en comparaison d’un joli tas de pièces ?
La colonne de braillards contourna l’abri qu’offrait une dune au flanc abrupt et se retrouva en plein vent. Palmer ajusta les pans de son foulard et coinça le bord de l’étoffe sous ses lunettes. Le sable gifla de son crépitement le côté droit de son visage, lui indiquant qu’ils se dirigeaient plein nord. Il le savait sans avoir à consulter les étoiles, sans apercevoir les hauts sommets à l’ouest. Que les vents s’apaisent ou se mettent à souffler furieusement, leur provenance était aussi immuable que la course du soleil. Est-ouest, avec ce sable soulevé qui s’infiltrait dans les cheveux de Palmer, lui bouchait les oreilles, s’amassait pour former les courbes croissantes des dunes, et ensevelissait le monde sous mille mètres d’enfer.

 

Chronique de Lecteur : L’avis de Jean Luc

diapositive1

Avec « Outresable« , Hugh Howey évoque une fois encore, un monde post-apocalyptique, et cela reste excellent !

En effet, une fois commencée cette histoire, il est difficile de s’arrêter et l’auteur nous emmène cette fois-ci, dans un monde englouti par les sables…

J’ai toujours eu du mal avec l’écriture de cet auteur, sans spoiler ce roman génial, les descriptions, en l’occurrence celle des scaphandres des sables et des embarcations qui sillonnent les déserts de sable sont un peu minimalistes et Il m’a été difficile d’appréhender leurs fonctionnements ou même d’imaginer leurs formes sans un minimum d’imagination.

En revanche, toutes les aventures liées aux différentes plongées sont prenantes et petit à petit, on rentre dans le monde particulier de cet auteur. L’auteur fait preuve de beaucoup d’imagination. Le monde qu’il nous dépeint est par moment onirique, tellement il est original, et surtout Hugh Howey est très fort dans ce type d’exercice !

J’ai aussi beaucoup aimé les différents personnages de ce roman, il y est question d’une famille déchirée confrontée à la survie dans un monde hostile dominé par les sables.., il y a de la violence, de l’émotion, et tous les ingrédients pour en faire une belle histoire.

Pour terminer, je me suis laissé porter par cette histoire, j’en suis même venu à regretter qu’elle n’a pas plus été développée, car pour moi, à l’instar de la trilogie « Silo », elle aurait mérité de plus de description et plus de profondeurs dans son traitement.

Mais quoiqu’il en soit « Outresable » avec son univers particulier est déjà une très belle réussite, et je ne peux que recommander sa lecture aux amateurs de SF ..

 

 

7 réflexions sur “Outresable de Hugh Howey

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s