Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (18)


Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (18)

Bonjour, ravi de vous recevoir. Je tiens à vous prévenir directement que pour le confort de nos lecteurs je traduirai vos réponses ? On commence par une petite présentation ?

Mon nom est Mike Logan. Marié, deux enfants. Shérif de River Falls.

Voilà qui est direct et précis. C’est peut-être votre métier qui veut ça. On sent que vous aimez aller droit au but. Vous avez d’autres traits de caractère aussi affirmés ?

Plutôt autoritaire, et avouons-le, légèrement soupe au lait

Vous m’étonnez à peine… Parlons un peu de votre création et de l’auteur, vous êtes restés longtemps dans sa tête avant d’arriver sur le papier ?

Très amusant, personne ne m’a créé ! J’existe en tant que tel, non mais !

J’entends bien. On s’est peut-être mal compris. Alexis Aubenque qui raconte vos histoires doit forcément déformer cette réalité que vous ressentez. Votre caractère par exemple, il a dû mettre des parts de lui dans ce qu’il écrit ?

Dans ses rêves à lui. Je suis sûr que c’est un trouillard, qui n’a jamais eu à faire face à un flingue. Sérieusement, je dirais qu’on a en commun, la capacité de partir au quart de tour, à la moindre contrariété ! Mais ça s’arrête là, lui c’est lui, moi c’est moi.

Arrêter des ordures qui pourrissent nos concitoyens, ça me va tout à fait.

Alors ce qu’il écrit est le reflet de votre existence ? Pourtant il vous inflige pas mal de soucis. Lui en voulez-vous ?

Je suis plutôt content de mon sort, en fait, je crois que je peux dire que j’adore ma vie. Arrêter des ordures qui pourrissent nos concitoyens, ça me va tout à fait.

J’ai du mal à vous cerner. Vous êtes assez insaisissable dans vos réponses. Vos loisirs peut-être ?

Je suis un type plutôt dans la norme. Télé, musique, sport et balade en famille, et la chasse. Et si ça ne vous convient pas, on peut s’en tenir là !

Mais… Pourtant Aubenque a fait de vous son héros… Il n’y a pas d’échange entre vous ?

J’aimerais qu’il arrête de raconter ma vie à tous ces gens que je ne connais pas. Je déteste le voyeurisme et je lui en veux de mettre ma vie au grand jour. Mais il parait que c’est la modernité… je préférais l’ancien monde !

Il ne me reste qu’à vous demander de conclure…

Je sais que je n’en ai pas vraiment l’air, mais je suis un type plutôt sympa quand on me connait bien. Quoique, en vérité, je ne cherche pas vraiment à me faire des amis. Ma femme et mes enfants, c’est tout ce qui compte. Le reste, je dois avouer que cela m’est très secondaire.

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai du boulot. Je ne vous retiens pas

Mortels Trafics de Pierre Pouchairet


Le livre : Mortels Trafics de Pierre Pouchairet. Paru le 16 Novembre 2016 aux Editions Fayard. Collection : Prix du quai des Orfèvres. 8€90 ; (416 pages) ; 11 x 18  cm

4ème de couverture :
À croire qu’il est plus important d’intercepter des « go fast » de cannabis que d’arrêter des tueurs…
Si la marchandise est perdue, rien ne vous protégera plus, même pas les barreaux d’une prison…
Une rumeur assassine s’en prend à l’innocence d’une famille.
La violence des trafics mobilise Stups et Crim’ au-delà des frontières, dans le secret d’enquêtes mettant à l’honneur des tempéraments policiers percutants, parfois rebelles, toujours passionnés.

Mention : Prix du quai des Orfèvres 2017

L’auteur : En France et à l’étranger, Pierre Pouchairet a vécu les procédures, les ambiances et les « milieux » qui inspirent ses romans. Dans ses livres éclate une vérité qui dépasse l’imagination, la vérité d’une vie engagée… Pierre POUCHAIRET est né en 1957. Dans une vie précédente, il était commandant de la police nationale, chef d’un groupe luttant contre le trafic de stupéfiant à Nice, Grenoble ou Versailles… Il a également été à plusieurs reprises en poste dans des ambassades, a représenté la police française au Liban, en Turquie, a été attaché de sécurité intérieure en Afghanistan, pays qu’il a parcouru du nord au sud. Il a passé plus de 4 ans à Kaboul, y a été témoin de nombreux attentats et y a travaillé en étroite collaboration avec les Afghans…
Aujourd’hui à la retraite, il vit à Jérusalem. Il a publié en 2013 un livre témoignage Des flics français à Kaboul et Coke d’Azur en 2014. Avec, à chaque fois, cette volonté de mettre au grand jour – et sous la lumière crue du terrain – la réalité brute de notre Histoire contemporaine.

 

Extrait :
« Pour la majorité d’entre eux, dans cet univers morne et triste, la police était clairement l’ennemie. Avec le chômage, les jeunes désœuvrés plongeaient dans la drogue, les plus malins comme dealers. Ici, la réussite sociale passait par s’imposer dans la bande, et régner par la violence…»

Les Lectures de Maud :

 De suite entraînée dans cette enquête qui va mettre les nerfs de toute l’équipe de la Crim’ du 36 à rudes épreuves, deux enfants assassinés à l’hôpital Necker. La question du « pourquoi ? » va mener hanter les premières heures des recherches. Ils sont loin de s’imaginer l’objectif des tueurs et encore moins leurs motivations premières.

Dans ce premier opus, le lecteur découvre Léanne, brigade des stup’ de Nice, et Patrick du 36 de Paris. Deux profils opposés, deux enquêtes, deux objectifs. Ils vont devoir, malgré leurs différences, faire équipe et ce n’est pas sans étincelles qu’ils vont faire connaissance et évoluer !!!

Un premier volet sur les chapeaux de roue, du rythme, du suspense, de l’intensité, une enquête bien ficelée, des rouages mis à nu ; le tout pour le plus grand plaisir du lecteur !!! Une écriture efficace, sans fioriture qui livre les indices peu à peu. Le lecteur ne voit rien venir !! De surprises en déconvenues, le lecteur est happé par cette aventure qui se déroule sous ses yeux. Une pluie de cadavre qui s’en suivra ; une fin glaçante sur fond de …. Aller je ne vous en dis pas plus et vous laisse le découvrir par vous-même. Mon premier livre de l’auteur mais sûrement pas le dernier !!!!!

Version lue : Numérique