Rencontre- Dédicace avec Eric Dupuis à la MeMO


Salut mes polardeux

Dernières Minutes

Nouveauté 2019, des écrivains viennent à la rencontre des lecteurs à la MéMO  ( Médiathèque Municipale d’Osny) présenter leurs ouvrages.

Dans la perspective du festival Polar’Osny, qui aura lieu en novembre, priorité aux auteurs de polars.

Si vous êtes franciliens et même d’ailleurs et si vous êtes libre samedi après midi, alors allez à la rencontre d’Eric Dupuis.

C’est Florence Labbe qui a la gentillesse de mettre en place des rencontre polar dans sa belle bibliothèque du Val D’Oise.

Et moi quand on parle polar en bibliothèque j’adore !

 

Éric Dupuis

Auteur valdoisien, Éric-Yann Dupuis a publié six romans policiers. Son expertise dans la Police nationale comme major-instructeur le fait repérer par le milieu du cinéma où il devient conseiller technique et comédien sur les plateaux de tournage
(Julie LescautProfilage ou Polisse de Maïwenn). Il finit par écrire ses propres romans dans lesquels les héros ne sont ni commissaires ni lieutenants, mais des hommes de terrains, des gardiens de la paix dans leurs uniformes bleus.

 

 + d’info :

Le 9 fév. 2019 A partir de 15:00 
MéMO
2, place des Impressionnistes
01 30 30 86 73

La faim et la soif de Mickaël Koudero


Le livre La faim et la soif, Mickaël Koudero. Paru le 7 février 2019 aux Editions Hugo Thriller.  19,95 € ; 512 pages ; 14 x 21

 4ème de couverture :

Paris, juin 2015. Dans un appartement aux allures de chapelle, une jeune femme s’est tailladé les veines. Avant de commettre l’irréparable, elle a cherché à s’arracher les yeux. Plus étrange encore, ces liasses de feuilles froissées sur lesquelles elle a griffonné le même nom : Nosferatu. Un mot roumain qui renvoie aux non-morts, aux vampires et au Diable.

Ancien journaliste d’investigation, Raphaël Bertignac fait le lien avec la découverte dans un parking en construction, quelques moins plut tôt, du corps d’un jeune Roumain sans papiers. Vidé de son sang. À moitié dévoré. Les organes arrachés. Deux affaires en apparences distinctes. Et pourtant…

Cannibale, Diable, organes… des mots aux sonorités animales qui poussent Raphaël à mener l’enquête à Paris, à Prague et jusqu’au tréfonds de la Roumanie. Dans ces territoires interdits où il comprendra que sous les cendres de la révolution de 1989 et de la chute de Ceausescu, une menace est née. Intime. Cannibale. Sauvage. La faim et la soif.

L’auteur : Né en 1982, diplômé d’une école de cinéma, Mickaël Koudero est un romancier et scénariste français. Son premier thriller Des visages et des morts s’est vendu à plusieurs milliers d’exemplaires en auto-édition puis aux Editions de Mortagne. Il a également collaboré au recueil de nouvelles Phobia aux côtés d’auteurs de polar comme Olivier Norek et Ian Manook.

 

 

Extraits :
« De toi à moi. Ce n’est pas tant le visage de l’ennemi qui m’intéresse mais ses motivations profondes à agir. Je veux comprendre sa faim et sa soif. »
« Un peu de recul sur l’histoire suffisait à comprendre que la barbarie demeurait la principale constante de ce monde. Haine, dégénérescence, destruction totale, déviance, et bien d’autres hantises… »

 

L’accroche de Miss Aline :

La faim et la soif, Mickaël Koudero

 Un mot griffonné sur une feuille  trouvé dans une poubelle et te voilà rattrapé par ton passé. Journaliste d’investigation d’un jour, journaliste d’investigation toujours. Un mot : Nosferatu. Un mot qui renvoie aux  non-morts, aux vampires, à l’innommable. Ce mot va te conduire à Prague. Prague au passé douloureux.  Prague qui ne sera que le début du voyage. Un voyage vers la noirceur, l’impensable.

La mort te cerne de toute part Raphaël. Tu fais la sourde oreille aux avertissements. Tu ne veux rien lâcher. Pourquoi tu t’obstines ? Tu prends des risques. Ton appétit semble insatiable. Que  cherches-tu ?  Que veux-tu prouver ? Il semble ne pas y avoir de doute sur ta qualité de journaliste sinon ni la rédactrice de BFM TV, ni le commandant Toussaint ne t’auraient suivi, épaulé.

Mickaël Koudero a une force d’écriture captivante. Dès les premières pages, je suis charmée par Raphaël. Il a un côté fort et fragile à la fois. Il est tenace, opiniâtre. Il est surtout très charismatique. Je vais le suivre dans ce page turner, que je dévore sur la journée.

Au cours des premiers chapitres, j’ai une sensation d’oppression. Les meurtres sont particulièrement violents. Ce qu’ils induisent (vampire, Diable…) renvoient à des peurs primaires. Raphaël court après la vérité et moi je cours après Raphaël de page en page. Comme lui je veux la vérité pour me rassurer car l’homme ne peut avoir l’âme aussi noire.

L’auteur réussi à ancrer La faim et la soif dans la réalité. Tout au long du roman, il fait référence à l’Histoire (sans lourdeur) : Prague au temps  de Ceausescu, un peuple meurtri jusque dans sa chair. Il énonce des  faits divers que l’on a pu suivre (l’affaire Gregory…). Ces repères temporels, par ricocher, placent Raphaël dans notre réalité.

Tout ceci fait de La faim et la soif un livre marquant, un livre vivant. Il va rester imprégné en moi pour un bon moment.

J’ai hâte de lire votre prochain thriller Monsieur Koudero. En attendant je vais lire Des visages et des morts !

Un très grand merci aux Editions Hugo thriller pour ce SP marquant.