Sorcières : La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet

Coucou mes polardeux,

Souvenez vous lors de la présentation de notre bilan je vous parlais de quelques nouvelles rubriques sur Collectif Polar.

Et bien en voilà une : « Le jour décalé »

 

Nous allons, sous une forme ou une autre parler plus d’autres genres de fiction ou encore vous présenter des livres documentaires. Plus de littérature blanche., plus de BD… On vous présentera peut-être même des films, des séries. Bref des articles sans vraiment de rapports avec le polar quoique…


Le livre : Sorcières : La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet. Paru le 13 septembre 2018 chez Zone. 18€ ; (231 p.) ; 21 x 14 cm. ISBN : 9782355221224

4e de couv : 

Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante — puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant — puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.
L’auteur :  Mona Chollet, née à Genève en 1973, est une journaliste et essayiste franco-suisse. Après une licence en lettres à Genève, elle a étudié le journalisme à École supérieure de journalisme de Lille. Elle vit aujourd’hui à Paris. Journaliste (Le Monde diplomatique), elle anime également le site de critique culturelle « Périphéries ». Elle est notamment l’auteure de Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine et de Chez soi. Une odyssée de l’espace domestique (Zones, 2012 et 2015). Site personnel Périphérie

 

Extrait :
Il reste que, face aux femmes volontairement sans descendance, on brandit toujours cette menace : « Un jour, tu le regretteras ! » Cela traduit un raisonnement très étrange. Peut-on se forcer à faire quelque chose qu’on n’a aucune envie de faire uniquement pour prévenir un hypothétique regret situé dans un avenir lointain ? Cet argument ramène les personnes concernées précisément à la logique que nombre d’entre elles cherchent à fuir, cette logique de prévoyance à laquelle incite la présence d’un enfant et qui peut dévorer le présent dans l’espoir d’assurer l’avenir : prendre un crédit, se tuer au travail, se soucier du patrimoine qu’on lui léguera, de la façon dont on paiera ses études… (p. 120-121)

 Le post-it de Geneviève

 Sorcières : La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet.

Ici tout est dit dans le résumé

La journaliste interroge le lien entre la figure de la sorcière dans l’Europe de la Renaissance et les représentations et préjugés contemporains sur la femme indépendante, âgée ou sans enfant. Elle aborde la relation de cause à effet entre la chasse aux sorcières et le rapport guerrier qui s’est développé à l’égard des femmes et de la nature.

En effet ce livre n’est point un ouvrage sur la sorcellerie mais bel et bien un livre sur la condition féminine à travers les âges.

Comme la société, les sociétés, la religions a bafoué le statut de la femme la reléguant en sous homme. On le voit ici, plus une femme s’affirme, plus elle est malmené par les hommes. Si elle est libre, autonome, indépendante, sans attache et sans enfant, si elle est forte, instruite, débrouillarde, elle ne peut qu’être mauvaise, néfaste, sorcière !

Et malheureusement ce constat fait à travers les siècles est encore bien d’actualité.

Non, ne me traitez pas tout de suite de féministe attardée, lisez plutôt cette étude passionnante de Mona Chollet et on n’en reparle après !

Ce livre vient de recevoir le  Prix de l’essai Psychologies-Fnac 2019

17 réflexions sur “Sorcières : La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s