Alexandre Geoffroy à l’honneur # 20 – février 2019

En ce mois de février c’est Alexandre Geoffroy que j’ai décidé de mettre en avant.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Alexandre qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Alexandre Geoffroy

Pourquoi je vous parle de cet auteur

J’ai découvert Alexandre Geoffroy  à la sortie de son premier roman, Les roses volées. Un premier roman frappant, une chasse à l’homme geance éprouvante, la vengeance d’un père prêt à tout pour retrouver l’assassin de sa petite fille. Un homme qui tient debout grâce à la haine qui le consume. Un sacré coup de point en pleine face. Et puis j’ai eu la chance de recevoir Alexandre à la bibliothèque où il était venu nous parler de ce 1er roman autour d’une table ronde avec quelques autres auteurs.

Sa Biographie

Alexandre Geoffroy est diplômé de l’École Hôtelière de Bordeaux, ancien restaurateur dans le Lot-et-Garonne, il est aujourd’hui exilé au Pays basque, partageant son temps entre l’amour de la gastronomie, et l’écriture du Noir.

Voilà ce qu’il disait de lui m^me en 2014 mors de la sortie de son premier roman.

« Pas de ressemblance, de près ou de loin, avec les auteurs qui me passionnent : Chattam, Grangé, Thilliez. 
Car je n’ai que trop peu de patience pour l’écriture, elle doit aller vite et vous amener à l’essentiel : l’action.
Alors mon premier roman est court. Car je l’ai voulu comme une respiration, ou plutôt une apnée.
Issu d’une famille de restaurateurs, et diplômé de l’Ecole Hôtelière de Bordeaux, j’ai marché dans le pas de mes parents en ouvrant mon propre restaurant. Dans le sud-ouest, à Agen. Une première vie courte mais passionnante, qui sera le décor de mon premier roman.
Aujourd’hui, à 37 ans, je suis exilé au Pays Basque. 
En grand fondu de Polars, l’idée originale a mûri dans mon esprit pendant des années.
Avant que je ne la libère et que je prenne le temps de figer sur le papier cette histoire brute, éprouvante et viscérale. « 

 

Sa Bibliographie.

Les roses volées

Paru le 16 octobre 2014 aux éditions Ex-aequo dans la collection Rouge
14€ ; (158 p.) ; 22 x 14 cm

 

Un soir de pluie glaciale à Biarritz, un homme recherche le meurtrier de sa petite fille.
Cloîtré dans sa voiture, avec une bouteille de vodka pour seule compagnie, ce père se demande s’il sera capable d’ôter la vie à celui qui a détruit sa famille.
Une chasse à l’homme désespérée, un face à face gluant, où chaque round plonge Paul toujours plus profond dans la folie.
La sienne et celle des autres …

Une chasse à l’homme mettant aux prises Paul et le meurtrier de sa petite fille, qu’il tente de retrouver par tous les moyens, sans savoir s’il aura le cran de le tuer. Le père progresse maladivement dans sa quête, qui au fur et à mesure de son évolution apparaît également comme une avancée dans la folie.

 

 

 

La rose oubliée

Paru le 5 mars 2016 aux éditions Ex-aequo dans la collection Rouge
 20€ ;  (250 p.) ; 22 x 14 cm

 

« Quand le Diable en personne vous a choisie, faisant de vous sa petite poupée, que feriez-vous si vous parveniez à vous échapper ?
Mélanie, elle, a décidé de revenir en Enfer et de détruire ces hommes, ces démons qui ont volé et souillé son enfance.
Mais quand on traque le Diable, jusqu’où faut-il aller ?
Maintenant, imaginez un instant que celui-ci ait changé de visage… »

Mélanie se lance à la recherche de celui qui l’avait séquestrée et avait abusé d’elle pendant des années quand elle était jeune. Elle le retrouve et l’affronte. Jusqu’où sa vengeance ira-t-elle ?

La Rose oubliée est un thriller sombre et éprouvant, dont vous ne ressortirez pas indemne.

 

Voilà, cher Polardeux,  j’espère vous avoir donné envie de découvrir Alexandre Geoffroy et de vous lancer dans la lecture de ses 2 romans.

Et si vous le connaissez déjà alors, laissez ici vos impressions de lectures.

4 réflexions sur “Alexandre Geoffroy à l’honneur # 20 – février 2019

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s