Plateforme de Michel Houellebecq.

Ce soir sur France 2 vous pourrez regarder l’émission culturelle Stupéfiant. Et avec un peu de chance vous pourrez nous voir Jean Paul, moi et quelques autres lecteurs de mon Kawa littéraire parler de Michel Houellebecq. 

Aussi pour l’occasion nous vous proposons …

La chronique Duo ou quand Jean Paul et Ge vous donne leurs avis sur un même bouquin

Le livre : Plateforme : au milieu du monde de Michel Houellebecq. Paru le 3 septembre 2001 chez Flammarion. 20€30  ; (369 p.) ; 21 x 14 cm

réédité en poche le 8 septembre 2010 chez J’ai lu. 5,50 € ; 160 p. ;  18 x 11 cm

4ème de couverture :

Après la mort de son père, Michel, fonctionnaire quadragénaire et blasé, décide de partir en Thaïlande pour goûter aux plaisirs exotiques. Il y rencontre Valérie, cadre dans une grande société de voyages, à qui il soufflera sa théorie sur les vraies motivations des Européens en quête de sensations fortes. Embarqué dans la lutte pour le profit à tout prix, où le corps est plus que jamais une marchandise, Michel jette un regard cynique sur la société occidentale. Il sera peut-être surpris de découvrir que l’être humain est encore capable de sentiments…

L’auteur : Michel Houellebecq a publié plusieurs romans, Extension du domaine de la lutte, Les particules élémentaires, Plateforme et La possibilité d’une île. Il est aussi l’auteur de poèmes (Le sens du combat, La poursuite du bonheur, Renaissance), d’une étude sur Lovecraft, d’essais (Rester vivant, et Interventions 2) et d’un récit accompagné de photographies (Lanzarote). Il a écrit avec Bernard-Henri Lévy une correspondance, Ennemis publics. Son œuvre est traduite dans une quarantaine de langues.

 

 

Extrait :
« Mon père est mort il y a un an. Je ne crois pas à cette théorie selon laquelle on devient réellement adulte à la mort de ses parents ; on ne devient jamais réellement adulte.
Devant le cercueil du vieillard, des pensées déplaisantes me sont venues. Il avait profité de la vie, le vieux salaud ; il s’était démerdé comme un chef. “T’as eu des gosses mon con… me dis-je avec entrain ; t’as fourré ta grosse bite dans la chatte à ma mère”.
Enfin j’étais un peu tendu, c’est certains ; ce n’est pas tous les jours qu’on a des morts dans sa famille. J’avais refusé de voir le cadavre. J’ai quarante ans, j’ai déjà eu l’occasion de voir de cadavres ; maintenant, je préfère éviter. C’est ce qui m’a toujours retenu d’acheter un animal domestique. »

 

 

Le ressenti de Jean-Paul

Bonjour à toutes et à tous…

 

Encore un roman d’un réalisme redoutable et d’une pertinence de l’auteur très marquée.

Encore faut-il aller au delà de la première impression simpliste et rébarbative de la vie du personnage principal de Houellebecq.

là est toute la subtilité de l’auteur… Certains parleront de cynisme, d’autres de réalisme, c’est selon…

Houellebecq nous entraîne au cœur du tourisme sexuel. C’est l’occasion, une nouvelle fois, de partager les réflexions de Michel (comme par hasard ? Cela renforce encore plus cette impression de vécu, d’aigre lucidité), un homme célibataire, la quarantaine, fonctionnaire insignifiant et désabusé du ministère de la culture, réflexions donc sur la solitude de l’homme occidental moderne, toujours autant marqué par l’effondrement des relations entre les hommes et les femmes. Une vision cynique et parfois clinique de ces relations rend le roman lourd à porter, pas précisément un « message d’espoir » : « C’est dans le rapport à autrui qu’on prend conscience de soi ; c’est bien ce qui rend le rapport à autrui dérangeant.”

 

Extrait :
Lorsque la vie amoureuse est terminée, c’est la vie dans son ensemble qui acquiert quelque chose d’un peu conventionnel et forcé…
J’en suis maintenant convaincu : pour moi, Valérie n’aura été qu’une exception radieuse. Elle faisait partie de ces êtres qui sont capables de dédier leur vie au bonheur de quelqu’un, d’en faire très directement leur but. Ce phénomène est un mystère. En lui résident le bonheur, la simplicité et la joie ; mais je ne sais toujours pas comment, ni pourquoi, il peut se produire. Et si je n’ai pas compris l’amour, à quoi me sert d’avoir compris le reste ?

 

Le post-it de Ge

Voilà un livre que je n’ai pas pu finir, non il a fini par me tomber des mains !

Mais comme je suis curieuse je l’ai repris puis enfin fini !

Et oui, lors de sa première lecture, je me suis dit pourquoi ce mec prend-t-il cette position de provocateur. Le narrateur était ici forcément l’auteur. Et j’ai reçu Plateforme comme  une oeuvre pornographique. Rien de moins. Ou, alors est-ce de l’érotisme pur ? Perso j’ai pas trouver de plaisir à lire ces lignes.

Mais pouvais-je qualifiés de pornographique ce roman sans autre forme de procès et surtout en l’abandonnons en plein milieu.

Non il fallait que je lise le bouquin dans son intégralité pour le juger !

La misère affective et surtout sexuel de ce Michel pouvait-elle excuser tout cette déferlante d’abus sexuels. Non pas à mes yeux, et je ne suis pas une pudibonde et encore moins une puritaine.

Mais alors, Houellebecq condamnerait-il le tourisme sexuel ? Michel ne serait-il que la représentation de l’homme européen, blanc, actuel. Un mec paumé qui cherche l’amour ? Dénonce-t-il la sexualité bon marché ou le corps n’est plus qu’un objet de plaisir, une marchandise.

Et t-il à ce point cynique.

Est-il à ce point manipulateur ?

Pour nous faire croire qu’il se pose là en observateur, et à nous montrer le monde d’aujourd’hui tel qu’il est en faisant de Plateforme un tas d’insanités d’où aucune rédemption n’est possible.

Non assurément, je n’adhère pas et je préfère un bon roman noir pour me montrer les failles de nos sociétés.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s