La GAV : @Samuel Delage sous le feu des flingueuses, 4e audition. 4/4

La GAV : @Samuel Delage sous le feu des flingueuses, 4e audition. 4/4

Fin de la Garde à vue de monsieur

Samuel Delage

 dernier interrogatoire par Ge le double maléfique de notre porte flingue.

La GAV, Garde à vue d’un auteur par Collectif polar c’est : 4 interviews d’un même auteur par 4 flingueuses différentes.

La GAV c’est des interviews en direct, du vrai live, en conditions réelles.

Durant 2 jours nous kidnappons en quelques sorte un auteur de polar.

Nous lui demandons de nous consacrer au minimum 4h de son temps sur les deux jours que dure la Garde à Vue.

Et durant ce temps nous lui posons une série de questions en batterie auxquelles il ou elle doit répondre instantanément. Nous ne lui laissons pas le temps de réfléchir à ses réponses. C’est un échange en live. Comme sur un plateau, sur un salon. C’est pas préparé,  ce que l’on recherche c’est la spontanéité. Et croyez moi au réveil ou en fin de journée, nos auteurs sont comme nous, soit pas bien réveillés soit crevés de leur journée. Et là nous les cueillons !

Nous recueillons leurs confidences.

Et c’est celles-ci que nous vous proposons en direct live. ( enfin presque juste en léger différé).

Nous allons vous proposer la retranscription de ces 4 interrogatoires sur 2 jours, 1 en matinée et un le soir entre ce matin et demain  après-midi

Allez place à la GAV de Samuel Delage


Geneviève : Puisque notre prévenu est là….Dis moi Samuel, cette GAV ça se passe comment pour toi ?

Samuel : A merveille 😉
je vais sortir sans égratignures visibles 😉

Geneviève : Ah oui ! 

Samuel : 😧

Geneviève : Tu n’as même pas demandé d’avocat ?

Samuel : il m’aurait enfoncé 😉

Geneviève : Hahaha
Alors puisque tu sembles d’humeur joueuse, jouons.

Faisons un rapide portrait chinois
Dis moi si tu étais une œuvre romanesque ?

Samuel : Vendredi ou la vie sauvage

Geneviève : Tu nous dis pourquoi ?

Samuel : C’est assez représentatif de mon état d’esprit et créatif. Découverte, aventure, recherche… nature

Geneviève : 👍 Une œuvre cinématographique  et toujours pourquoi ?
Un personnage de fiction

Samuel : Personnage de fiction, Tintin, le petit bonhomme mi enquêteur mi aventurier 😉

Geneviève : Je vois
Et le film

Samuel : Le film… sélection en cours…
Un choix difficile
Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain
Le coté artistique, l’amour, et la passion, c’est un film que je suis allé voir 3 fois en salle.

Geneviève : Si tu ne devais apporter qu’un livre sur une île déserte lequel serait-il ?

Samuel : Mon manuscrit en cours pour le terminer … 😉
je triche

Geneviève : Non excellente réponse

Samuel : avec un max de bouteille pour les remplir de feuillets et lui donner une chance d’être découvert
en numérotant bien les pages 😀

Geneviève : Quelles sont les principales, allez les trois on va dir, principales qualités ?

Samuel : mes qualités ?

Geneviève : Oui

Samuel : Je dirai l’écoute, c’est vraiment important pour moi.

Geneviève : En voilà une

Samuel : Mon énergie, que je partage avec plaisir. Elle permet tout.

Geneviève : Une dernière si tu veux bien

Samuel : Mon état enthousiaste et passionné, que je partage également, un rayonnement qui profite aussi à ceux qui m’entourent et qui me le rendent bien !

Geneviève : C’est ce que nous avions perçu tout au long de ces entretiens

Samuel : 😆 ça et le bavardage 😉

Geneviève : Pour être un peu plus personnel … Pourrais-tu me citer trois défauts ou trois traits de caractère que tu aimerais changer chez toi

Samuel : l’impatience… mais ça s’améliore d’année en année

Geneviève : Ouais

Samuel : être moins craintif en général, oser davantage… j’y travaille aussi 😉
C’est mon côté cartésien et analyste qui me bride pas mal

et pour le troisième.. j’hésite encore un peu…
c’est comme les 3 voeux du génie, faut pas se rater 😉
Se calmer sur le chocolat…
à un moment, faut être honnête avec soit même

Geneviève : Hahaha belle pirouette
Bon redevenons sérieux Samuel …
Tu as travaillé un temps sur France 3 région, peux-tu me dire en quoi consiste et ce travail ,

Samuel : C’est une activité extra. J’ai participé régulièrement en tant que chroniqueur livre sur la matinale. Je vais reprogrammer d’autres passages… c’est juste une question de temps en fait. L’idée est de mettre en avant des livres et des libraires via Les Petits Mots des Libraires. C’est le plaisir de partager ma passion pour les livres sur un plateau TV dans une ambiance très TéléMatin pour ceux qui connaissent. C’est un bonheur avec l’équipe de France 3.
C’est une chronique en direct, j’aime le direct, et les surprises du live. La première prise est toujours la bonne 😉

Geneviève : 😆

Geneviève : Dis-moi n’y a-t-il pas comme une sorte de dichotomie à être à la fois auteur et chroniqueur ?

Samuel : J’adore les deux. Écrire c’est beaucoup lire. Et quand on aime lire, on ne souhaite qu’une chose : c’est de partager ces moments de délice. En tout cas chez moi, ça irradie
J’aime l’adrénaline des plateaux TV, vraiment j’adore. Et partager avec le plus grand nombre, c’est encore plus stimulant.

Geneviève : Tu sous entends que pour être un bon auteur il faut une grosse culture livresque

Samuel : Un livre apporte tellement que c’est vraiment le meilleur des médicaments à notre époque.
Disons que pour écrire le mieux possible et que cela soit le plus épanouissant, il faut lire énormément
C’est un peu comme un chef étoilé, il faut goûter à toutes les saveurs et à tous les plats pour créér davantage.

 

Geneviève : Lecteur/auteur indissociable en somme

Samuel : Je m’émerveille en lisant des récits que me conseillent des libraires… des livres à côté desquels je serai passé sans les libraires. Et je vibre vraiment avec des émotions parfois nouvelles, très inspirantes et qui influence considérablement ce que je créé en suite.
+ j’écris + j’ai besoin de lire.

C’est d’ailleurs un conseil prodigué par les plus grands. King et beaucoup d’autres.

Geneviève : Mais revenons à nos chroniques. À tes chroniques …
N’as-tu pas peur de blesser un de tes petits camarades en faisant une chronique mitigée ou en donnant un avis moins favorable

Samuel : Généralement je ne consacre du temps que pour les livres que j’ai aimé.
Ceux que j’ai moins aimé, je peux en parler mais sans l’étaler publiquement.

Geneviève : Jamais de chroniques négatives donc !

Samuel : Je fais surtout en sorte d’être bien conseillé pour éviter les livres qui m’apporteraient peu 😉

Geneviève : Car ça répond aussi au conseil de lecture. La lecture est tellement subjective.

Samuel : Certains se spécialisent dans le négatif, je suis plus dans le positif. Si on ne parle pas beaucoup d’un livre qui est raisonnablement mis en avant, c’est qu’il manque peut-être d’énergie.
Encore une fois, les paroles à l’occasion d’échanges privés, me suffisent pour éviter certains livres.

Geneviève : Je te comprends parfaitement je suis un peu pareille avec mes avis

Samuel : Une critique négative, écrite, à la vue de tous, c’est assez délicat à gérer. Surtout si le livre en question n’est pas propulsé comme les grands noms.
Ça fait très très mal en termes de ventes.
L’auteur peut en souffrir considérablement, ça peut lui fermer l’accès à la version poche, et pas mal d’autres choses aussi.
les critiques et les notes sont vraiment prisent en compte par les lecteurs. Si un livre est modestement mis en place ou diffusé, ça peut mettre fin prématurément à sa chance d’être découvert

Geneviève : Là c’est l’auteur qui parle,non ?

Samuel : Tous les auteurs ne bénéficient pas des mêmes chances, à la fois dans les conditions de travail pour écrire le livre (temps, dispo, contraintes), ni dans les corrections éditoriales et ni dans la mise en place et diffusion
Oui, c’est parce que je suis auteur et parce que j’interviens sur certains médias que je tâche d’être vigilant
C’est important d’avoir un avis et de le partager. Mais suivant les canaux, il est parfois de bon aloi d’être moins incisif ou plus modéré.

Geneviève : Bienveillant  ?

Samuel : une modération à minima.
Enfoncer un livre sur un plateau TV, ça fait mal.
Dire qu’on l’a moyennement apprécié pour telle et telle raison, dans le cadre d’un échange, c’est déjà suffisant.
Un livre c’est 1 à 2 ans de travail, de sacrifices.
Et un avis négatif c’est un éclair de 300 000 volts en une fraction de seconde.

Pour des auteurs primés, qui vendent à millions, qui se fichent des lecteurs… là, c’est différent.

Geneviève :👍

Geneviève : Et sur un blog  penses tu que l’on puisse donner nos avis négatifs  ?

Samuel : Sur un blog l’avis négatif ça peut aussi être lapidaire pour l’auteur, mais si l’avis est modéré et qu’il n’y en a pas 3 pages, ça limite la casse

Geneviève : 👍

Samuel : Mieux vaut en mettre moins par écrit public et dire plus de choses à l’auteur, soit par mail ou sur un salon.

Geneviève : Tu parlais de Best-sellerisation mais Quid de l’auto édition

Samuel : L’auto-édition est nécessaire, car c’est une solution qui permet des découvertes incroyables.

Geneviève : En librairie peu ou pas d’auto édition

Samuel : Car l’accès aux éditeurs est complexe… il faut presque être un agent pour y parvenir aujourd’hui.
L’auto-édition offre un catalogue immense. Pas certain que les libraires puissent aussi les auto-édition en plus des livres déjà publiés
L’auto-édition repose sur une part de chance en plus de celle déjà nécessaire dans l’édition classique.
Aujourd’hui, c’est l’auto-édition numérique qui peut permettre à certaines pépites d’émerger.
C’est très suivi par les éditeurs d’ailleurs.
Il y a toujours une ligne de tendue
Écrire c’est une passion, elle est d’autant plus grande quand elle est partagée, alors plutôt que de laisser les manuscrits dans des tiroirs, si le travail est fait avec sérieux, autant le proposer en auto-édition. Mais en redoublant d’effort sur le job de construction, de correction, et en finançant à minima une lecture pro par exemple.

Geneviève : Un jour des auto édités sur les petits mots des libraires  ?

Samuel : Les petits mots des libraires, ce sont les libraires, donc s’ils accordent des coups de cœur à des livres auto-édité, c’est tant mieux pour les auteurs concernés !
C’est arrivé une ou deux fois déjà

Geneviève : 😍

 

Geneviève : C’est la solution que tu aurais choisi l’auto édition si tu n’avais pas été publié  ?

Samuel : Absolument
http://lespetitsmotsdeslibraires.fr/2016/07/21/regis/
en voilà un que j’ai retrouvé sur Les Petits Mots des Libraires

Geneviève : 👍

Samuel : Si un éditeur le repère et qu’il apprécie les livres de cet auteur, peut-être aura-t-il d’heureuses perspectives.

Geneviève : Je sais que tu as d’autres activités comme intervenir en collège.  Tu m’en dis 2 mots ?

Samuel : Et comme je suis bavard, que j’aime les gens, et partager ma passion, intervenir auprès d’un jeune public c’est une nécessité.
C’est fabuleux, vraiment ce sont des moments d’échanges marquant et qui peuvent influencer les élèves.

Ils sont très créatifs, curieux, réceptifs, en quête d’avenir
Ils posent des dizaines de questions

Geneviève : Tu y parles de tes livres ou aussi d’autres bouquins

Samuel : Je propose des ateliers d’écriture, en prenant quelques exemples de livres, pas seulement les miens. Mais je parle de mon parcours et de mon quotidien… l’énergie et la passion débordent un peu… forcément

Geneviève : 😍

Samuel : Un petite page à ce sujet sur mon site –> http://samueldelage.com/atelier-ecriture/
Des photos souvenir géniales
http://samueldelage.com/news/Lycee-Sable-sur-Sarthe-Decembre-2018.jpg

La presse se déplace et c’est du bonus pour les élèves et de super projets pédagogique, ça reconnecte les élèves avec le français, l’écrit, la communication
http://samueldelage.com/presse/La-Presse-de-la-Manche-Samuel-Delage-Arcanes-Medicis-Decembre-2018.pdf
« Les Lycéens percent les secrets du roman policier », j’adore –> http://samueldelage.com/presse/Ouest-France-Sable-sur-Sarthe-Decembre-2018.pdf

Geneviève : En parlant de passion, as tu d’autres choses à m’avouer ?

Samuel : je pourrai passer des heures encore aux aveux… ce ne serait pas raisonnable 😉

Geneviève : T’inquiète je crois que les flingueuses te réservent d’autres surprises.

Miss Aline & Dany👍

Samuel : oups 😉

Geneviève : D’autres formes dITW

Miss Aline & Dany : 👍

Samuel : je vais m’équiper en kevlar alors 😉

Geneviève : Et pas très fan de cette série même si je trouve le principe très sympa et de temps en temps il retrouvait des grands auteurs de polars jouant au poker c’est sympa aussi

Samuel : 😆

Geneviève : 😮

Geneviève : Bon avant de conclure je vais demander au flingueuses présente si elle est encore quelques questions à te poser
Les flingueuses c’est à vous …

Dany : Une question : est-ce qu’il t’arrive de dormir ? ………..

Samuel : Je m’allonge, et on discute pas mal avec mes neurones pour savoir qui va éteindre la lumière

Dany : 😆

Samuel : généralement, ils sont jamais tous ok en même temps

Florence : 😮

 

Geneviève : Une chance ouf !
Plus personne pour Samuel ?

Miss Aline : Le livre est un accès à l’imaginaire, il le nourrit, le développe. Ne penses tu pas qu’il est peu offert aux enfants cet imaginaire ?

Samuel Les enfants disposent d’un riche panel de livres, mais il faut, à mon sens, de plus en plus les accompagner pour les découvrir.
Les écrans sont très forts 😉

Miss Aline : C’est de cet accompagnement que je parle oui.

Samuel : je pense que les interventions dans les écoles peuvent aider.
mais il faut sensibiliser les parents, et qui tiennent bon et persistent avec astuce
des livres différents, lire avec les enfants

Miss Aline : Certes mais pas lire pour lire.

Samuel : certains enfants tombent dans la lecture et dévorent sans limite, et d’autres font un rejet total… sans prendre le temps de goûter
De nombreux éditeurs jeunesse me demandent des textes. J’ai des projets pour ça aussi… livres illustrés, moderniser certaines histoires, apporter du ludique voir interactif ça peut être une solution. Mais il faut du temps pour soigner ce travail… et dans le milieu de la jeunesse, ça ne paie pas beaucoup… donc difficile d’en vivre ou de ne pas pénaliser d’autres projets.

Miss Aline : Merci Samuel

Geneviève : Voilà une nouvelle corde à ton arc. 
Merci Samuel

Samuel : 👍

 

Geneviève : Je crois que l’on peut clore cette 4e et dernière audition

 

Samuel : Geneviève, je vais sortir sans les bracelets … oh pinaise… 😉

Geneviève : Oui que l’on libère notre auteur

Samuel : J’étais pas si mal avec vous 😉

Geneviève : Mais attention tu risques d’être à nouveau passé à la question par des flingueuses

Samuel : 😍

 

Geneviève : Alors fin de la garde à vue du sieur Samuel Delage

Samuel : 👍

Dany : Merci pour ce bon moment d’échange

Miss Aline : Merci beaucoup pour cet échange passionnant et passionné.

Samuel : 👍 C’était vraiment sympa

Geneviève : Bon les flingueuses, va falloir faire quelques choses là ! Voilà que nos auteurs prennent goûts à nos GAV. Va peut-être falloir que l’on soit plus tranchante les fois prochaines. Mais c’est vrai qu’avec Samuel s’était difficile de ne pas être bienveillantes. 

Alors n’hésitez plus découvrez Samuel.

Et voici c’est polar

Les 4 premiers :

Son derniers

 Et pour vous celui qui sort en poche

Et celui à venir

Derrière les murs

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s