Crow de Roy Braverman

Le livre : Crow de Roy Braverman.  Paru le 14 mars 2019 chez Editions Hugo Thriller. 19,95 € ;  ( 352 pages)   ; 14 x 21cm

4ème de couverture :

Des déserts arides du Mojave jusqu’aux Brooks Mountains dans le nord de l’Alaska, du pays des crotales au territoire des ours et des loups, une chasse à l’homme haletante et sans pitié.

Traqueur ou traqué, homme ou femme, prédateur ou victime, peu importe : le système ne pardonne jamais. Surtout pas aux innocents.

 

 

L’auteur : Plus connu sous le pseudonyme de Ian Manook, Patrick Manoukian, alias Roy Braverman, est l’auteur de la trilogie mongole à succès, Yeruldelgger parue chez Albin Michel entre 2013 et 2016. Le premier opus de la série a été récompensé en 2014 par seize prix des lecteurs, dont le Prix des lectrices de Elle, le Prix SNCF du Polar et le Prix Quais de Polar. Après Hunter (2018), Crow est le deuxième titre d’une trilogie américaine publiée chez Hugo Thriller. Ils seront suivis de Freeman, à paraître en 2020.

 

Extrait :
« Vous ne savez rien faire d’autre que de vous venger. Votre système est plus violent que les criminels qu’il enferme. Vous concentrez sur ceux que vous condamnez toutes vos haines instinctives, toutes vos craintes irrationnelles, parce que vous avez peur de voir en eux le reflet de vos vengeances. Pour justifier votre système, vous vous arrangez pour que ceux que vous enfermez finissent par ressembler à l’image que vous vous en faites. Alors, ils deviennent à vos yeux des enragés qui ne méritent rien d’autre que des cages à chiens. Des enclos où la loi, au nom de laquelle vous les avez condamnés, ne s’applique pas. »

 

L’accroche de Miss Aline 

Crow, Roy Braverman

 

Un collecteur de dettes qui file le train de Groove. Des ados qui se font ramasser par un type en apparence sympa et généreux. Un bus scolaire qui roule sur quelque chose qui ressemble à un corps.

Une ourse qu’il faut abattre parce qu’elle a gouté de la chaire humaine. Exit les viandards, la shérif Sarah Malkovich va faire appel à une trappeuse assermentée. Cette dernière va trouver un deuxième corps « gardé » par une meute de loup. Deux corps, deux signatures, deux tueurs dans les parages.

 « Je vais devenir ce qu’il ont fait de moi », ce sont les derniers mots d’Hunter dans l’opus précédent. A-t-il passé le cap pour devenir un tueur ?  En tout cas c’est ce que pense le FBI qui envoie sur place  l’agent Delesteros réintégrée pour les besoins de l’enquête, sous le commandement de l’Agent Spécial Cage.

Trop de testostérone. Trop d’ambition. Trop de certitude. Trop d’égo. Rapport de force constant où chacun sera tour à tour chasseur ou chassé. Quel prix faudra-t-il payer pour faire surgir la vérité ?

Le voilà enfin ce deuxième opus ! Les premiers chapitres défilent. Ton impatience est tenue en laisse. Il faut (re)faire connaissances avec tous les protagonistes. Comme une immersion progressive pour mieux te lier ensuite à l’intrigue et au devenir de chacun.

Immersion aussi au cœur de l’Alaska, sa nature luxuriante, son règne animal. Je vois tout : la beauté des paysages, les rivières ; l’ourse qui se dresse sur ses pattes arrières, qui hume l’air ; les loups meute organisée.

Immersion dans les conflits humains : conflit hiérarchique, conflit d’égo, conflit des genres.

L’auteur nous réserve bien des surprises dans son roman. Les rebondissements sont nombreux. La vérité a un dur combat à mener pour émerger. Il faut creuser et voir chacun sous son vrai visage. La vérité a un prix, la vengeance aussi. Ce prix est-il justifié ?

Roy Braverman à su, encore une fois, m’embarquer dans l’aventure. Admirative d’une force d’écriture qui m’immerge, le temps d’un livre, dans un autre espace temps. Qui me fait voyager jusqu’en Alaska sans avoir pris l’avion.

Crow, un roman comme un miroir humain. Qui montre l’individu dans ce qu’il a de beau mais aussi de plus noir.

Roy Braverman qui me fait relire deux fois la fin. Quel est le petit indice qui s’y cache qui me laisserait entrevoir la suite ?

A suivre…

Un grand merci aux Editions Hugo Thriller pour cette lecture tant attendue. Merci également à Roy Braverman pour sa force d’écriture qui embarque et pour ses quelques mots en dédicace.

Bonne lecture.

16 réflexions sur “Crow de Roy Braverman

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s