L’Enfant et la Louve de Henri Loevenbruck

Le livre : La Moïra : le cycle des loups l’Intégrale, tome 1 L’Enfant et la Louve de Henri Loevenbruck. Paru le 4 Octobre 2017 aux éditions J’Ai Lu. 15€ ; (957 p.) 19 x 13 cm

4ème de couverture :
Agée de treize ans, Aléa est une orpheline solitaire vivant de menus larcins. Mais, en dérobant un jour un anneau, elle hérite de pouvoirs étranges. Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l’élu des druides à qui revient la charge de façonner l’avenir du monde ? Chassée par des hommes qui la craignent ou la vénèrent, Aléa doit d’abord apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs au plus vite… Pendant ce temps, dans la forêt, Imala erre, seule. Rejetée par les siens, mise au ban de sa meute, cette louve blanche cherche aussi sa place dans le monde. L’espoir de triompher d’un futur incertain réunira la louve et l’enfant. Car c’est à une destinée de légende que sont promis ces deux parias..

L’auteur : Henri Loevenbruck est né à Paris en 1972. Il est écrivain, anthologiste, journaliste et traducteur. Il est l’auteur de plusieurs scénarios pour le cinéma et d’un thriller haletant, Le Testament des Siècles. Avec La Moïra, il met en scène un univers mythologique et naturaliste proche de celui que peint Le Seigneur des Anneaux, dans lequel se révèle sa passion pour les loups, dont il a étudié les mœurs.

 

 

 

 

Extraits :
« La mémoire de la terre est étrangère à celle des hommes. On croit tout connaître de l’histoire et du monde, mais il est des âges oubliés où se croisaient encore mille merveilles aujourd’hui disparues. Seuls les arbres se souviennent, et le ciel et le vent. Et si, un soir d’été, l’âme bienveillante vous vous allongez dans l’herbe et vous les écoutez le cœur ouvert, vous entendrez peut-être cette histoire d’un autre temps, au pays de Gaelia; celle de la louve blanche et de l’enfant qu’on appelait Aléa.»

La Journée Fantastique  par
Les Lectures de Maud :


 

Dès les premières pages, me voici entraînée vers une autre monde « Gaélia », composé de plusieurs royaumes Harcourt, Sarre, Galatie, Bisagne et Terre-Brune, sous la houle d’un Roi, plus préocupé actuellement par son mariage que par ses sujets. Aléa, jeune adolescente, orpheline, tente de vivre et survivre dans la ville de Saratea. Sa vie va être totalement bouleversée lorsque que sur une plage elle s’empare de la bague d’une mort. Que va lui conférer cette possession ? Des pouvoirs, en effet mais aussi de gros ennuis. Elle va faire la connaissance de Mjolln, un nain, Faith une barde et Phelim un druide. Ensemble ils vont s’unir autour de la jeune fille pour la protéger des puissances qui souhaiteraient s’emparer d’elle et de son bien. Elle va devoir grandir malgré elle plus vite qu’elle ne l’aurait dû, apprendre à se battre et à maîtriser la flamme qui grandit en elle. Elle est attachante, et assoiffée de connaissances. Elle va d’abord les apprivoiser ses compagnons de routes avant de leur faire confiance.

Le Royaume doit également faire face aux Tuathanns, qui chassés il y a plusieurs décennies de l’île, souhaitent revenir sur leurs Terres. Une guerre se prépare, les alliances se font et se défont selon certains critères pas forcément logiques dans un premier temps. Les jalousies et méprises resurgissent.

Imala, louve blanche, a dû elle aussi faire face à de multiples mésaventures, porter ses louveteaux, être chassée de sa meute. Rencontrer des Verticaux qui vont tour à tout être agréables ou sanguinaires. Elle se sent différentes des autres, à la fois solitaire et attirée par une force.

Que se passera-t-il lors de sa rencontre avec Aléa ?

L’auteur, signe ici un magnifique premier volet, un univers même si proche du Seigneurs des Anneaux, n’en est pas moins original et différent. Proche d’un conte, avec ses nombreuses références à la magie, à la natures, aux croyances ancestrales, cet opus n’en est pas moins puissant tant pas son histoire qui intrigue et qui donne très envie de se plonger dans la suite, que par cette écriture littéraire et délicate, très envoûtante.

Après cette découverte je ne manquerais pas de me plonger dans la suite, La guerre des Loups et finir avec La Nuit de la Louve.

Version lue : Broché

27 réflexions sur “L’Enfant et la Louve de Henri Loevenbruck

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s