Mon ombre assassine, Estelle Tharreau

Le livre : Mon ombre assassine, Estelle Tharreau.    Paru le 17 janvier 2019 aux Editions Taurnada, collection Le tourbillon des mots.  (258 pages) ; 9,99 € ; 18 x 11 cm.

4ème de couverture :

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.

Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.

Celle d’une femme manipulatrice et cynique.

Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.

Un être polymorphe.

Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.

Une ombre. Une ombre assassine.

L’auteur : Passionnée par la littérature, Estelle Tharreau se consacre entièrement à l’écriture depuis 2016. Après trois romans très bien accueillis par les lecteurs, elle publie aujourd’hui « Mon ombre assassine », un thriller saisissant de réalisme.

 

 

Extrait :
«  Surplombant le corps présenté au funérarium je m’amusai et m’enorgueillis d’être celle qui avait définitivement clos ce regard perfide et trompeur. Je  contemplais également les yeux baissés et piteux de tous ces arrogants qui assistaient à l’enterrement de l’un des leurs. Tous ces gens qui m’ignoraient ou ne me voyait pas. Tout ce monde dans lequel je ne comptais pas, mais que j’avais réuni en ce jour et dont j’avais brisé la condescendance, sans qu’ils se doutent une seule seconde que mon ombre assassine errait parmi eux. »

L’accroche de Miss Aline :

Mon ombre assassine, Estelle THARREAU

La 4ème de couverture nous laisse sans surprise, alors que peut bien nous raconter Estelle Tharreau dans son thriller Mon ombre assassine ?

Nadège Solignac, lors d’une confession, va nous livrer son CV de tueuse. Comment elle en est arrivée là et pourquoi. Sa vie étalée sur une table de  dissection. Chaque partie de son corps  va être prélevé, pesé, analysé. Avec sa confession elle ne cherche pas d’excuses, elle assume ce qu’elle est : une tueuse en série. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle en est fière (bien que…) mais une chose est certaine : elle fait le job et elle  le fait bien. Pas si bien que ça me direz-vous vu qu’elle est au fond d’une cellule. Elle n’a pas dit son dernier mot Nadège…

L’auteur nous livre une analyse méthodique et presque froide de ce qui se passe dans la tête de cette tueuse. Sur la table de dissection je vois  : la petite enfance isolée, la peur de mourir,  une mère évoluant dans son propre méandre, un père absent, … Tout est là, bien étalé à la vue de tout un chacun. Pourtant je ne peux avoir d’empathie pour elle. Nadège dés son plus jeune âge est manipulatrice, elle sait se fondre dans le décor, profiter de chaque moment pour observer, écouter, tirer profit d’une situation. Elle est presque dérangeante surtout enfant. On l’imagine très bien tapit dans le noir, assise sur des escaliers à observer comme un fauve guettant sa proie. Comment si jeune peut-on avoir une telle froideur, une telle capacité à faire et vouloir faire le mal ?

Certes ce thriller ne va pas vous faire battre le palpitant par son action. Mais il va battre devant cet être qui ressemble à madame-tout-le-monde et  qui cache extrêmement bien son jeu. Une manipulatrice  hors-normes. L’accent est mis sur le : vous-ne-connaissez-jamais-les-personnes-qui-sont-en-face-de-vous. Une personnalité malveillante peut se cacher au fond d’eux qui ne demande qu’à fondre sur vous.

J’avais déjà côtoyé Estelle Tharreau dans La boue dans  la bouche. Elle sait parfaitement dépeindre le genre humain, créer une ambiance, une atmosphère. Le livre vous englouti,  vous garde accrochée à lui jusqu’à ce que vous arriviez au mot « Fin ». Son univers, son style d’écriture à la particularité de vous mettre hors du temps. On évolue dans une autre dimension, celle de l’humain et ses états d’âmes, ses douleurs, ses espoirs, sa capacité à faire le bien ou le mal. Parfois la personnalité intérieure est beaucoup moins belle que son enveloppe !

Merci aux Editions Taurnada pour ce SP captivant.

14 réflexions sur “Mon ombre assassine, Estelle Tharreau

  1. Excellent moment de lecture … le lecteur est pris à partie par le personnage
    Crimes parfaits en cascade et la dissimulation au sommet de l’art.

    Tout à fait d’accord avec toi la Miss

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s