Thérianthrope, Michaël Fenris 

La triple chronique 2/3

On fait de plus en plus fort chez les Flingueuses.

Trois avis pour le prix d’un.

Trois Flingueuses que l’on entend peu en plus, vous avez de la chance !

Vous avez eu ce matin le retour de Marc, maintenant celui de Sylvie et enfin ce soir l’avis de Fanny

Allez place à l’avis de Sylvie K


 

Le livre : Thérianthrope de Michaël Fenris .  Paru le le 22 novembre 2018 aux éditions Prisma – 19.95 € (397 pages) ; format  15 x 23cm

 4ème de couverture :

A Denver, l’inspecteur Ernesto Guzman espérait avoir une fin de carrière paisible. Quand on l’envoie sur une scène de crime particulièrement sordide, il comprend que la retraite va devoir attendre : la victime a été massacrée, et en partie dévorée par son assassin… Alors que les corps affreusement mutilés se multiplient, l’identité du serial killer ne fait plus aucun doute : Mitchell Hiker, ancien garde forestier tout juste échappé d’un asile psychiatrique. L’homme est persuadé d’être un loup-garou, et une petite voix dans sa tète lui souffle de tuer. Une traque sans merci va commencer

L’auteur :  Michael Fenris est le pseudonyme d’un médecin généraliste qui vit en région parisienne, il aime les thrillers et a publié sous ce nom ses premiers romans, Feuilles et Le syndrome Noah. Michael Fenris, médecin de jour et écrivain la nuit est aussi passionné de littérature américaine.

 

 

 

 

 

Extrait :
« Le patriarche  raisonna à toute vitesse. Il était pris entre le choc de l’information, la mort d’un homme apprécié de tous, et le fait qu’en vieux chasseur connaissant les lieux et la faune locale il ne voyait pas quel animal pouvait avoir dévoré quelqu’un. M$eme un ours grizzly en était en théorie incapable. »

 

Chronique d’une flingueuse :

L’avis de Sylvie K

Thérianthrope, Michaël Fenris

La couverture et le titre interpelle. Bon ça m’a l’air d’être un poil du fantastique une histoire de loup-garou mais ayant aimé Feuilles du même auteur, sans hésiter je m’y mets. Des voix qui enjoignent Mitchell à tuer. Dès le début de l’histoire nous savons qu’il est le tueur !  L’inspecteur Guzman se voyait en retraite mais des cadavres à moitiés dévorés vont l’occuper, l’agent Tosaga du FBI un poil t l’aidera à traquer ce sérial-killer.

On sait qui est le tueur, on assiste à sa traque dans la première partie de l’histoire mais celle-ci s’avère plus complexe. La petite ville de Denver cache bien des secrets. La chimère ne peut pas s’arrêter de tuer voir dévorer, les cadavres s’accumulent dans la petite ville. Quand une petite fille disparaît….

Un trhiller écrit par Michael n’en serait pas un s’il n’y avait pas cette touche de fantastique tout en crédibilité.  L’auteur sait transporter son lecteur dans une histoire captivante, pleine de suspens et de moments forts.

Un épilogue comme je les aime surprenant vous savez, le mal rôde mais il peut se nicher n’importe où !……..

et psstt pour le titre  Thérianthrope c’est comme  lycantropie….

Merci aux Editions Prisma pour l’envoi de ce livre.

13 réflexions sur “Thérianthrope, Michaël Fenris 

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s