Le Lacher de Grenouilles Papote de Flingueuse

Le Lâcher de Grenouilles Papote de Flingueuse

Jeudi 4 avril, journée officielle de la grenouille

Il y a quelques jours, sortait officiellement le second roman de notre flingueuse légiste Isabelle Bourdial.

Pour l’occasion, Isabelle dédicacait en grandes pompes Sale temps pour les grenouilles à la librairie Gibert Joseph du 13e 

Il y avait là la famille, les amis mais aussi le gang des Flingueuses

Isabelle forcément, Cécile sa comparse légiste, Florence sa complice, Maud, Jean Paul, Sylvie K et Ophélie.

Bref une belle délégation pour soutenir Isabelle notre auteure et sœur Flingueuse

Jeudi 4 Avril 2019, Lâcher de Grenouilles Chez Gibert Joseph (Paris 13)

Maud : Coucou nous étions réunis le 4 Avril 2019 autour d’Isabelle pour le lâcher de Grenouilles!! Vous impressions sur ce moment ?

 

Sylvie : Coucou J ‘ai été ravie de profiter de Cécile, de rencontrer Florence et Isabelle, de revoir Maud et Jean Paul, de papoter avec Sylvie et oups son prénom m’échappe l’ Éditrice … un moment très sympa qui va me permettre de faire découvrir l’écrit de notre flingueuse et du coup prévoir sa venue au salon d Ozouer donc que du bon!

 

Cécile : Comme je le disais quelque part ce sont pour ces moments-là aussi et surtout que le Collectif existe et surtout ce sur quoi se concentrer. 

Et vive les grenouilles d’Isabelle …. euh qui n’est pas dans ce groupe … et bravo à Jean-Paul ! Bises à tous

 

Florence : Superbe soirée. Je vous transmettrai les photos ce soir.

 

Maud : Un très bon moment passé en l’honneur d’Isabelle. Ravie d’y avoir retrouvé des flingueuses, dont certaines pas vues depuis un petit moment. Un verre entre amis pour partager et échanger notre joie et féliciter l’heureuse lanceuse de grenouille

 

Jean-Paul : Très content d’avoir passé un moment avec mes grenouilles préférées… Heu !
Mer flingueuses préférées voulais-je dire !!!

Une très belle soirée tous autour d’Isabelle pour la sortie de son roman que j’attendais avec impatience. Un vrai moment détente, en toute simplicité… Ça fait du bien !
De plus votre loup a été officiellement intronisé par Isabelle, “Roi des grenouilles”… Je ne sais plus où donner de la tête !!!

Un mister flingueuse récompensé @Jean-Paul Dos , une flingueuse-hôtesse au plateau bien garni @Florence , des flingueuses groupies Maud , Sylvie Kowalski, Ophé Lit( partie trop tôt à son grand regret) et Cécile 😉 – avec Florence Labbe, Jean-Paul Dos Santos Guerreiro, Maud Vandenbyvanghe, Sylvie Kowalki et Cécile Pellault

Sylvie : Va falloir fonder un Collectif Grenouille!

 

Maud : Félicitations Jean-Paul !!! Et excellente idée Sylvie 

 

Cécile : Bonne journée les grenouilles 

 

Maud : Merci crouaaaa 

Souhaitez-vous qu’on invite Isabelle?

Ophélie : Coucou Pour ma part je ne peux dire grand-chose si ce n’est que je maudis les bouchons! Ayant dû partir avant l’arrivée d’Isabelle je n’ai pu partager ce moment avec vous. Je tenais à lui faire la surprise mais j’étais avec vous en pensées

Florence : Je ne sais pas très dispo aujourd’hui encore et besoin de souffler un coup. Demain promis. J’ai quelques belles photos à partager.

Un couple père-fille tenanciers de bar 😉, une famille et des amis supporters !! Du beau monde pour notre star des batraciens Isabelle Bourdial !!!

Cécile : Prends toutes les respirations dont tu as besoin ni les grenouilles ni nous n’allons-nous envoler 

Florence : Merci Cécile 

Maud : Alors on invite Isabelle dans cette papote pour avoir son ressenti ou on lui fait la surprise? 

Ophélie: Moi c’est comme vous voulez comme j’ai été peu présente Mais j’aime bien l’idée de rajouter son ressenti à chaud après lecture en toute fin de papote

Cécile : Pareil qu’Ophélie 

Florence : Ressenti plus photos et on l’invite. On pourrait même lui faire un livre photos

Jean-Paul : Désolé journée sans téléphone aujourd’hui… Je reviens vers vous plus tard !!! Bisous

D’accord aussi avec Ophélie

Oui Florence c’est une très bonne idée !!!

Florence : Super

Maud : Super merci 

Maintenant on va pouvoir inviter Isabelle à nous rejoindre et nous confier ses impressions

Un public conquis par les grenouilles 🐸 !!

Vous avez ajouté Isabelle Bourdial.

 

Florence : Voici mes photos du lâcher de grenouilles 
Le ressenti de Flo : une soirée comme je voudrais en vivre souvent. Champagne, mojito light en sucre. Du stress pour Isa qui n’a pu être présente dès 18h, mais par ma faute, car je n’ai pu sauter dans voiture qu’à 16h15 mais relais magique par les copines flingueuses (dont jp of course ) et Laurie, son éditrice, toute en bienveillance. Magnifique réception autour et de ce livre, qui résonne en moi particulièrement ces temps-ci. L’alchimie entre finesse de l’écriture, oscillant entre gravité et humour certes acide, fiction et vécu est parfaite. 
Je suis une grenouille 

Isabelle : J’ai le droit de parler ? Ou faut que j’attende le mot de la fin ? C’est aussi frustrant que d’être coincée dans les bouchons pendant sa dédicace !!!

Florence : Un très chouette moment (La dédicace). Le trajet, un chemin de croix et si j’avais pu porter la croix, je l’aurais fait. Cécile, tu es joueuse, chouette, moi aussi 

Cécile : Mais laissons entrer l’accusée …. Isabelle Bourdial 

Ophélie : Isabelle nous t’écoutons! Enfin te lisons 

Maud : Oui Isabelle bienvenue et c’est à toi 

Florence : Oui, Ton livre est une pépite, et le lancement fut un cadeau dont nous avons tous conscience.

 

Sylvie : Nous t’attendions Isabelle

Isabelle : Plein de choses à vous dire, et maintenant que j’ai la parole je ne sais par où commencer.

Ce lâcher de grenouilles arrive à un moment très particulier de ma vie, mais aussi durant une phase de turbulences pour le collectif, et pour plusieurs d’entre nous.

Lorsque j’ai décidé de mettre en mots la crise profonde que je traversais, je l’ai fait d’abord pour moi. C’était une promesse que je me faisais, celle d’écrire une histoire qui aboutirait quelque part, celle de tracer un jour les mots FIN au bas d’une feuille, de passer à un après, d’être en mesure un jour de tourner la page.

Maud : Ton ressenti sur la soirée?

Isabelle : J’y viens, pardon. je vais faire court. Toute petite déjà… Je plaisante !!

Maud : Oups pardon j’ai été trop vite

Isabelle : Quand je suis venue à l’écrire, j’étais encore une fois dans une démarche personnelle. Mais là, je me glissais dans la peau de l’auteure. Je travaillais toute cette matière récoltée, pour en faire une histoire valable, un livre lisible.

T’inquiète, Maud, j’arrive à la soirée !

Maud : Je ne suis pas inquiète c’est aussi super intéressant de connaître le parcours de ce livre 

Florence : Oui Maud.

Isabelle : Et puis j’ai ressenti de l’empathie pour Hadrien et ses collègues et dans le même temps je pensais aux personnes que je connaissais qui vivaient ou avaient vécu des choses similaires, à ce qu’elles pouvaient ressentir. C’est exactement ce qui se produit quand tu es en burn-out. Tu es cramée de l’intérieur, tu as du mal à ressentir des émotions, à penser à autrui. Tu culpabilises, mais il faut te réensemencer. Pas facile.

Florence : Oui, je suis d’accord.

Isabelle : Terminer ce livre a été pour moi une double victoire, celle d’avoir créé quelque chose de positif, pas cynique ni revanchard, à partir d’une expérience destructrice, et celle de l’avoir fait aussi pour les autres. Le lancement illustre parfaitement cela.

C’était une soirée où toutes mes familles étaient présentes. Ma famille de sang, mes amis journalistes de ma vie d’avant, ma nouvelle famille, celle du polar qui m’a si bien accueillie, avec Florence et les flingueuses. Des manifestations d’amitié, de soutien, pas de compassion mais l’envie commune de fêter une victoire et de faire tourner toute cette énergie positive.

Alors maintenant cette énergie émise voyage.

Maud : Un très bon message Isabelle

Isabelle : Émise par nous tous.

Florence : Oui, c’est tout le tour de force de ton livre, il est à ton image, authentique, lucide, optimiste mais pas naïf, profondément humain, ne donnant pas de leçon mais montrant le chemin vers un crapeauduc pour s’en sortir.

Isabelle : Je souhaite de tout mon cœur que cette énergie que nous avons fait circuler tous ensemble réconforte les personnes qui, à leur tour, subissent un incendie intérieur.

Maud : Pour ma part après la soirée de lancement, il me restera à te lire. J’ai hâte

Isabelle : Je pense à des êtres chers, qui se reconnaîtront. je pense à cette amie qui, jeudi, est venue la peur au ventre à l’idée de croiser une connaissance, à cette autre qui m’a demandé pardon de ne pas avoir la force de se plonger dans mon histoire.

Florence : Un incendie, un tremblement de terre, un tsunami. Il faut reconstruire, on peut reconstruire, on se le doit aussi comme un cadeau à soi-même.

Isabelle : Je pense au Collectif qui souffre aussi.

Oui, la destruction est un acte rapide, la reconstruction c’est une autre paire de manches.

Pardon d’avoir pris le temps d’expliquer tout cela.

Maud : Ah mais non tu as toute la place que tu veux

Florence : Oui, mais le collectif va surmonter cette épreuve car il est plein de personnes exceptionnelles, il a un sens et une Cheffe si formidable, une charte. Tout est là pour que l’aventure continue et nous fasse encore grandir.

Cécile : C’est malin … je suis une chialeuse moi… je suis capable de pleurer aux arrivées d’aéroports en regardant les autres…. et là j’ai le même sentiment… bon je me reprends… je vais aller parler avec ma belle-mère ça va me faire du bien !! Des bisous et surtout ravie que grâce à l’idée un peu folle de notre Bibliothécaire préférée on en arrive à vivre des moments comme celui-là…. mais où j’ai foutu mon cynisme …. 

Belle complicité entre nos deux légistes

Isabelle : C’est toi, du coup, qui me fais monter les larmes aux yeux.

Cécile : Ça suffit maintenant !! Punaise mon scalpel aussi a foutu le camp 

Maud : Remettez- vous les filles 

Florence : Oui Gé est une bibliothécaire fabuleuse, si elle avait pu être là, la fête eût été encore plus folle.

Isabelle : Ah, elle était là, d’une certaine manière

Maud : Ah oui alors ça aurait été chouette que notre Cheffe soit physiquement parmi nous

Florence : Je suis toute larmoyant aussi, hâte de voir le bout du crapeauduc.

Maud : En tout cas Isabelle, je te remercie pour ton invitation et souhaite une très longue vie à tes Grenouilles

Isabelle : Merci Maud, elles sont sorties de leur crapeauduc et c’est déjà beaucoup !!

Cécile : Allez j’ai un meuble à monter on va s’engueuler autour du tournevis … ça va me faire du bien !!! des bécots baveux tout le monde 

Florence : Bisous.

Isabelle : Si t’embrasses une grenouille, tout peut arriver !!

Maud : Merci à toutes et tous d’avoir si gentiment participé à cette papote et vive les Grenouilles !!!

Isabelle : merci

Ophélie : Merci à tous et désolée de ma petite contribution

Sylvie : Voici ma contribution pour Isabelle.  Je vais remettre de l’eau au pauvre poisson rouge ! Parfois on surnage mais je pense que cela nous rends plus fort pour l’avenir. Bravo Isabelle d’en avoir tiré parti et au vu de ton attitude, de ta gestuelle envers les autres ce soir je ne doutes pas que tu sois une belle personne et une belle flingueuse.

Jean-Paul : Vous avez toutes me faire pleurer…

28 réflexions sur “Le Lacher de Grenouilles Papote de Flingueuse

  1. Le Collectif n’existe pas sans toi, Geneviève. Et je suis d’accord avec Cécile, pour moi, il prend tout son sens lors de soirée telles que celle-ci. Merci pour ce beau cadeau que vous avez fait à mes grenouilles. Elles ont pris tout leur élan ! ❤

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s