Papote d’auteur, Maud était avec Isabelle Bourdial

Papote d’auteur, Maud était avec Isabelle Bourdial.

Alors que vient de sortir son second roman, Sale temps pour les grenouilles. Isabelle Bourdial confesse quelques indiscrétions à notre Jumelle démoniaque sur son premier roman, Chasseurs d’esprits

Et moi je le confesse aussi, j’ai hâte de découvrir le dernier roman d’Isabelle tant j’aime sa façon de s’amuser avec les mots. Foi de porte flingue.

Allez place aux interviews exclusives de Maud


Bonjour Isabelle Bourdial,

Maud : Je vous remercie d’avoir accepté cet entretien qui va nous permettre de mieux vous connaître. Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’un interrogatoire, pas besoin de témoins ou d’avocat.

Isabelle : Tout cela reste entre nous alors, c’est bien ça ?

Maud : Bien sûre, n’ayez aucune crainte. Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Isabelle : Je suis journaliste, j’anime également des ateliers d’écriture et je m’occupe de l’organisation de Polar’Osny, le festival de la littérature policière d’Osny (95) avec ma complice et amie Florence Labbe. Mes passions et loisirs : l’écriture, la lecture, la danse.

Durant mes études, j’ai toujours été partagée entre les sciences et les matières littéraires. Pourquoi devoir choisir entre les unes et les autres ? N’était-il pas possible de concilier les deux ? A la fin de mes études j’ai découvert un métier qui le permettait. C’est comme ça que je suis devenue journaliste scientifique. J’ai travaillé durant de longues années à la rédaction de Science & Vie, puis à celle des Cahiers de Science & Vie (qui traite de l’histoire des civilisations, une autre de mes passions). J’ai aussi écrit ou traduit une vingtaine de documentaires jeunesse et adulte pour une dizaine d’éditeurs (Nathan, Atlas, Flammarion, Gallimard…). J’ai travaillé ponctuellement pour plusieurs émissions de télévision ou sur des docufictions.

Maud : Chasseurs d’Esprit est votre premier roman. Comment a germé cette histoire ?

Isabelle : J’ai eu l’idée d’écrire ce livre alors que j’enquêtais sur les prouesses des neurosciences. Je me suis alors demandé ce qui se passerait si des enquêteurs recouraient à l’imagerie cérébrale pour sonder l’esprit d’un suspect ou à des techniques d’auditions de témoin basées sur les travaux des cogniticiens. Pourraient-ils réellement lire dans les pensées? Et auraient-ils le droit de perquisitionner nos cerveaux ? C’est comme ça qu’est née cette histoire. Elle m’a aussi permis d’aborder d’autres grands thèmes comme la peur qu’inspirent à nos sociétés les derniers peuples indiens, leur combat pour sauvegarder leurs terres ou les ravages de l’orpaillage sur la forêt amazonienne.

Maud : Une anecdote sur cet opus en particulier ? Lors de l’écriture ou retour de lecture ?

Isabelle : J’ai rencontré un jour quelqu’un qui s’appelait comme le salaud de mon roman, et qui lui ressemblait physiquement. Un type néfaste qui a voulu s’en prendre à moi mais qui n’y est pas parvenu. Un mauvais hasard, enfin je crois  . J’en ai fait une nouvelle !

Maud : Vos plus belles joies en tant qu’auteur ? Vos « pires » moments ?

Isabelle : Mes plus belles joies ? Difficile de faire un choix. L’écriture m’en apporte beaucoup. Depuis la sortie de Chasseurs d’esprit, j’ai découvert toute une communauté d’auteurs de polars bien pourvus côté humour. C’est toujours un plaisir de les retrouver. Pour la plupart, ils ont des parcours très étonnants. Ecrire m’a aussi permis de rencontrer des mordus de lecture, des serial lecteurs très pointus, qui sont souvent eux-mêmes blogueurs et/ou bibliothécaires. Dans ce milieu, j’ai noué de belles amitiés ! Et ça, ça n’a pas de prix ! J’ai pu lancer un festival de littérature policière, le rêve ! J’ai fait la connaissance de Geneviève et, comme vous chère Maud, j’ai intégré son Collectif Polar. Et là aussi, j’ai été gâtée ! Cadavre exquis, concours de nouvelles… Sans parler des échanges juste incroyables avec des lecteurs. Ou du travail d’édition, les échanges autour du texte, de la couverture, un travail d’équipe qui peut être extraordinairement gratifiant ! Les pires moments ? Ils sont bien insignifiants à côté des bons !

Maud : Après le côté auteur, passons de l’autre côté lecture, quelle lectrice êtes-vous ?

Isabelle : Je suis boulimique. Dès le saut du lit, je dévore des pages. Je lis dans les transports, dans les files d’attente, en soirée. Comme vous, j’angoisse d’être à court de livres et j’ai toujours une liseuse avec moi en vacances. Je n’ai pas une PAL mais plusieurs qui poussent un peu partout dans la maison. Goûts hétéroclites : du noir, bien sûr, de la blanche évidemment, et toutes les nuances intermédiaires. J’aime beaucoup les technothrillers, la SF, même si j’en lis peu en ce moment.  Je ne m’interdis aucun genre, je choisis selon l’auteur et le thème. Je lis toujours plusieurs livres de front.

Maud : Deux sorties sont annoncées cette année, pouvez-vous nous en parler ?

Isabelle : Le 25 mars sort Sale temps pour les grenouilles, une comédie noire sur le burn out, aux éditions du Loir. L’histoire d’un éditeur harcelé par son boss, qui décide de le supprimer, purement et simplement. Et qui va puiser son inspiration dans les séries télé pour y parvenir. Le titre initial était Pourquoi j’ai tué le Dr House. Mais la Fox n’aurait pas apprécié… En septembre prochain, je change de registre pour publier un bouquin de cuisine un peu spécial, toujours chez le même éditeur.

 Maud : Etes-vous déjà sur d’autres projets ? Oui oui, là c’est la lectrice impatiente que je suis qui s’exprime  

Isabelle : J’ai commencé la suite des Chasseurs d’esprit et celle des Grenouilles. Je travaille aussi sur un recueil de nouvelles mêlant science et contes : Donjon, Dragon et Doliprane.

 

Excellentes nouvelles !!! Merci beaucoup Isabelle de nous avoir accordé ces instants, je vous laisse le mot de la Fin :

 Longue vie aux lectures de Maud et au Collectif Polar !

17 réflexions sur “Papote d’auteur, Maud était avec Isabelle Bourdial

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s