Ma bête – Jean-François Regnier

Le livre : Ma bête de Jean-François Regnier – Paru le 25/05/2018… en autoéditon chez Librinova – 12.90 € – epub 4.49 € ; (178 pages) ;  14×21  cm

 4ème de couverture :

Ma Bête, c’est ainsi que Weston Forrester surnomme Duncan Smith qu’il capture à Boston, sur le parking d’une station-service. Le ravisseur veut faire de sa victime le meurtrier qu’il n’a pas le courage de devenir. Weston Forrester a tous les atouts pour mener le jeu et faire de Duncan Smith un criminel. La rencontre de ces deux hommes, dans un face à face tendu, va les amener à se découvrir aux limites de leurs forces et de leurs valeurs respectives.

 

 

 L’auteur Le parcours professionnel de Jean-François Regnier le conduit de sa Dordogne natale jusqu’à Toulouse où il se fixe à la fin des années 80.
Son goût pour l’écriture, qui tient une place importante dans son métier de travailleur social, s’est renforcé au fil du temps, l’incitant à publier, en 2009, son premier roman L’Acte.
En neuf ans, il a publié quatre romans. Ma bête (2018) est son premier thriller, après des romans plus classiques.

 

Citation :
« Ma BÊTE, un jour, saura m’obéir sans aucune hésitation. »

 

Papote de Flingeuses

Maud et Danièle nous parle de leur lecture commune

Ma bête de Jean-François Regnier

Maud : Coucou Danièle je suis prête pour parler de Ma Bête de Jean-François Régnier

Danièle : Salut Maud, tu sais que j’ai fait une boulette dans ma chronique …

Maud : ah bon laquelle ?

Danièle : J’ai confondu les noms entre l’enlevé et l’enleveur …

Maud : rhoooo

Danièle : Du coup ça ne change rien à l’analyse mais grrr

Maud : Peut -être car que pour toi Weston était prisonnier de sa propre vie

Danièle : Tu me sauves la mise collègue flingueuse. En fait j’ai vraiment un problème de mémorisation quand les actions se passent à l’étranger et je me demande pourquoi nos franchies expatrient leurs plumes

Maud : Bah oui Danièle je ne vais pas te laisser dans ce pétrin quant même, … Très juste on pourra peut-être poser la question à l’auteur lors d’une interview sur ce choix d’expatriation

Danièle : Yes … ça ne retire rien à la qualité du roman, ça ajoute seulement la probabilité de la peine de mort …

Maud : Oui et encore à vérifier si dans cet Etat elle est en vigueur…

Danièle : Tu sais qu’en fait c’est son 4ème roman mais son 1er thriller

Maud : Oui ça je le savais… Nous avons échangé lorsqu’il m’a contactée

Danièle : Alors tu en penses quoi ?

Maud : Alors un bon thriller qui tient la route. Original : dans sa construction et dans l’idée même de l’histoire. Et toi?

Danièle : Un beau ramassis de « cas soc » bien typés même pour les seconds rôles et l’idée des 3 narrateurs est très dynamique même si au début c’est un tout petit peu surprenant

Maud : Oui, de même qu’un style épuré rend une certaine fraîcheur à cette lecture même si nous n’aimerions pas être à la place de la Bête bien sûre

Danièle : Un enlèvement sans syndrome de Stockholm …

Je trouve que « l’idée » c’est l’épilogue … tu ne peux pas biaiser et le lire sans avoir lu le reste et pour autant c’est LA clef

Maud : Exactement… de même que l’histoire se constitue de « évolution » que vont avoir les personnages entre le prisonnier et le bourreau. Rien ne peut être « écrit à l’avance »

Danièle : L’auteur travaille dans le social … ça se sent par l’analyse des personnages qu’il nous livre

Maud : Oui je trouve que c’est l’histoire qui tourne autour d’eux et pas l’inverse.

Danièle : Un peu pitoyable d’ailleurs le mobile de l’enlèvement, tout comme l’enleveur !

Maud : Original même si pas extravaguant, tout tient dans le répondant ou non que va avoir Duncun le prisonnier.

Danièle : Par contre j’ai eu de la sympathie pour l’informaticien …

Maud : Oui un personnage secondaire très important car il contribuer à un des tournants de l’histoire

Entre le prisonnier et le bourreau c’est un peu la guerre des nerfs, non ? Celui qui résistera le plus psychologiquement… c’est ce que j’ai ressenti

Danièle : Tu avais lu « les morsures de l’ombre » de Karine Giébel ?

Maud : Non je n’ai encore lu aucun livre de cet auteur, mais c’est prévu dans l’année

Danièle : La situation identique mais le mobile différent … une confrontation très frontale et une angoisse qui va crescendo … ça m’y a fait penser

Ici la violence est dérangeante

Maud : ah d’accord

Maud : Ici, le bourreau a un plan dans la tête, tout est calculé, mais il a omis de s’intéresser aux différents facteurs humains qui vont le mettre en déroute

Danièle : Au-delà de l’action principale très dure elle est plutôt classique … je trouve par contre que l’épilogue est particulièrement réussi

Maud : Oui c’est vrai et j’ai trouvé que même si un déroulé classique, le gagnant de l’histoire n’est pas forcément celui qu’on croit

La fin est totalement imprévisible et m’a beaucoup plu

Danièle : Et le lecteur est interpellé sur sa position face aux informations qu’il reçoit

Maud : Oui se positionner est compliqué pour lui. Parfois tiraillé…

Danièle : Tu parles du lecteur face aux infos ou du lecteur face aux personnages de la fiction ?

Maud : Suivant le moment de lecture, les deux

Danièle : Oui l’éternelle question « qu’aurais-je fait à sa place ? »

Maud : Oui voilà et aussi suivant où l’on place le curseur de la morale à l’instant T, puis avec du recul

Danièle : Et dans notre jugement, ne pas s’attacher aux apparences, ni a ce que l’on veut nous faire croire … fake news !!!!!!

Maud : Exactement, l’habit ne fait pas le moine… aller au-delà des apparences et découvrir La Vérité

Danièle : En d’autres termes, c’est bien un thriller, dans une ambiance malsaine, une situation improbable …

Maud : Oui et un côté psychologique bien présent

Danièle : Malgré l’état lamentable dans lequel l’auteur nous abandonne ses personnages, tu sais qu’il nous prépare un tome 2 ?

Maud : J’ai l’espoir d’un tome 2 mais je n’ai aucune idée des intentions de l’auteur. Et toi ?

Danièle : Oui il me l’a annoncé ! En cours d’écriture …

Maud : Génial, excellente nouvelle !!!

Danièle : Seulement ça risque de prendre quelques années de réalisation …

Maud : Ah.. Laissons-lui le temps alors. Qu’il nous concocte un livre diabolique

Danièle :… et je serai vigilante sur le nom des personnages cette fois

Maud : Rappelons alors Weston est le bourreau et Duncun le prisonnier

Danièle : et Jean-François Régnier l’auteur ………..

Maud : Voilà le titre est Ma Bête

Danièle : Non pas TA bête mais MA bête …………

Maud : Oui oui c’est bien ça !!

Danièle : J’ai aimé et j’espère être surprise avec le tome 2. En attendant je recommande vraiment le tome 1

Maud : Beaucoup aimé également et je suivrai attentivement la sortie de la suite !!!

Danièle : Alors Maud on dit Merci à l’auteur pour sa confiance et à nous, à bientôt pour de nouvelles aventures !

Maud : Oui oui un merci à Jean-François !! A très vite Danièle, merci d’avoir accepté cette papote très sympathique comme d’habitude !!! Tu nous dis ce que tu lis actuellement

Danièle : Je plonge dans le prochain Sacha Erbel … L’ombre de Nola et je viens de terminer Salvatore Minni « Claustrations » juste démoniaque … et toi ?

Maud : J’ai terminé Sherlock Holmes et Les Ombres de Shadwell. Je vais maintenant découvrir Oyinkan Braithwaite avec Ma Sœur Serial Killeuse !! Bonne lecture

15 réflexions sur “Ma bête – Jean-François Regnier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s