L’aigle de sang de Marc Voltenauer

Le livre : L’aigle de sang de Marc Voltenauer. Paru le 21 février 2019 aux Editions Slatkine & Cie.   22,90 € ; ( 511 pages) ;  24 x 16 cm

4ème de couverture :

Un secret de famille, une épitaphe mystérieuse, une inquiétante confrérie viking… L’inspecteur Auer était parti sur l’île de Gotland à la recherche de ses origines, il se retrouve prisonnier d’une enquête vertigineuse, entre Suisse et Suède, sur fond de meurtre rituel et de disparitions. En dénouant les hypothèses, il remonte au plus lointain de son enfance. Mais qui est vraiment Andreas Auer ?

 

 

L’auteur : né en 1973 à Versoix d’une mère suédoise et d’un père allemand, Marc Voltenauer a vécu à Versoix, au bord du Léman, les vingt premières années de sa vie.
Enfant, il est partagé entre sa passion pour le foot et son attrait pour une carrière de pasteur, peut-être pour suivre les traces de son grand-père, évêque au sein de l’église luthérienne de Suède.
Après des études de Théologie à l’Université de Genève, Marc Voltenauer s’engage pendant huit ans comme Secrétaire général des Unions Chrétiennes de Genève et opte ensuite pour un poste dans les ressources humaines au sein de la Banque Cantonale de Genève, qu’il occupe pendant huit ans.
Après un tour du monde d’un an avec son compagnon, il devient responsable adjoint au niveau de la conduite des filiales au sein des pharmacies Sun Store.
C’est là qu’il décide de se lancer enfin dans l’écriture. Il trouve son inspiration dans le pittoresque village montagnard de GryonUn an plus tard, « Le dragon du Muveran » (2016) s’est imposé comme un polar magistral.
« Qui a tué Heidi ?  » (2017), son second roman, donne une épaisseur trouble à son personnage récurrent.  Après l’immense succès du Dragon de Murevan et de Qui a tué Heidi ? , Marc Voltenauer livre enfin la troisième saison des aventures de l’inspecteur Auer. De Gryon à Gotland, en passant par Paris, un voyage dont vous n’êtes pas près de revenir.
Extrait :
« Une larme avait coulé le long de sa joue et perla au bord de ses lèvres avant de s’insinuer dans sa bouche. Elle avait un goût amer. Andreas regarda fixement l’épitaphe : Parti bien trop tôt… »

 

L’accroche de Miss Aline :

L’aigle de sang, Marc Voltenauer

Andreas a quitté la Suisse pour la Suède. Sur l’île de Gotland, il espère trouver les réponses sur ses origines. Les langues sont difficiles à se délier. Pendant son séjour,  l’île va être secouée par une série de meurtres. Andreas sera intégré à l’enquête sur ces découvertes macabres. Quels sont les liens entre les victimes, entre les victimes et Andreas ? En plongeant dans son passé Andréas va faire resurgir bien des choses en lui mais aussi pour les habitants de l’île. Que lui cache-t-on ? Se peut-il que des rituels vikings soient encore actifs ? Ce clan a-t-il un lien avec Andreas et son passé ?

Les cauchemars de Auer se font plus présents, des souvenirs émergents, des impressions de déjà vu, des lieux, des gens. Autant d’éléments qui vont mettre Andreas sur le chemin de la vérité.

Marc Voltenauer nous livre un troisième volet des aventures d’Andréas très dense. Nous allons apprendre beaucoup de chose sur cette île de Gotland, sur ses rituels issus d’un passé et d’un peuple qui a laissé une forte empreinte sur l’île. Nous allons aussi voyager dans le temps : 1944, 1978 où des événements vont trouver leurs résonnances jusqu’à nos jours.

Les personnages sont nombreux. Il faut un petit temps d’adaptation pour bien situer tout le monde. Une fois la chose faite, pas de soucis pour poursuivre la lecture. Ils sont complexes. On pourrait qualifier ce roman de huis clos dont l’île serait le « contenant ».

Actions et rebondissements se succèdent à un rythme effréné. Les chapitres se suivent en apportant des révélations parfois inattendues. On va plonger en plein cœur de rituel viking. Que se passe-t-il au cours de ses soirées ?

L’aigle de sang est un roman très abouti. Une intrigue, ou plutôt des intrigues, menées avec brio.  Un roman pour lequel il faut souligner le considérable travail de recherche de Marc Voltenauer.

Je remercie Marc Voltenauer et les Editions Slatkine & Cie pour ce SP qui m’a procuré un très bon moment livresque.

28 réflexions sur “L’aigle de sang de Marc Voltenauer

  1. Même si je ne commente pas souvent, je suis toujours autant intéressée par les belles découvertes proposées ici. ce livre me tente beaucoup et je vais aller faire un tour chez mon libraire.
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s