Le code Télémaque de Jean-Luc Aubarbier 

Le livre : Le code Télémaque : Une enquête de Cavaignac & Karadec de Jean-Luc Aubarbier – Paru le 03/04/2019 aux éditions City éditions –  18 € ; (304 pages) ; 15x 23 cm

 4ème de couverture :

Un homme est retrouvé mort, assassiné, dans la chambre d’un hôtel dans le Colorado. Près de lui, il y a un exemplaire du livre « Télémaque » de Fénelon, le grand auteur français du Grand (17e) Siècle. Et un mystérieux message codé écrit de la main du mort…
La victime était l’ami de Pierre Cavaignac et de Marjolaine Karadec, les deux archéologues français arrivés sur place pour faire des recherches dans une réserve indienne. Ce meurtre est-il lié aux attaques du Ku Klux Klan dont ils ont été victimes depuis leur arrivée dans la réserve ?
Les deux archéologues découvrent rapidement qu’une confrérie tente de s’emparer d’un secret dissimulé par Fénelon au Grand Siècle. Un secret pour lequel certains sont prêts à faire couler le sang car il est la source d’un pouvoir incommensurable… et Destructeur.

L’auteur : Romancier, historien des religions,  Jean-Luc Aubarbier est membre d’une obédience maçonnique française de rite écossais. Dans la série d’enquêtes de Cavaignac et Karadec, il a déjà publié L’échiquier du Temple, Le testament Noir, La vengeance de Gaïa et le Complot de l’aube Dorée (City Editions). Né à Sarlat, Périgord, le 16/05/1955, Jean-Luc Aubarbier est écrivain et ancien libraire.
Diplômé à l’INSEEC Bordeaux, il à travaillé pendant quatre ans comme contrôleur de gestion dans une société commerciale, puis a repris une librairie à Sarlat en 1983.
Passionné par l’histoire, il a rédigé pendant vingt ans des guides touristiques et des ouvrages sur le catharisme et les Templiers.
Les Démons de sœur Philomène (2003), son premier roman, a été adapté au cinéma sous le titre Ici-bas, en 2012. L’échiquier du Temple (2015) est son premier thriller.

 Son Site 

 Extrait :
« La respectable loge de la Parfaite Egalité a allumé ses feux le 25 mars de l’année 1688 à l’orient de Saint-Germain-en-Laye. Elle rassemble des officiers et des nobles de l’entourage de son Altesse Jacques II Stuart. Il s’agit de la première loge établie sur votre sol [en France]. Nul doute qu’elle sera suivie de beaucoup d’autres. »
Parlant de Fénelon … « … c’est un aristocrate qui rêve de vertus républicaines, un catholique bon teint qui aspire à une vie spirituelle individuelle. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

le titre et auteur : Le code Télémaque de Jean-Luc Aubarbier

 

On connait l’appétit de l’auteur pour l’époque médiévale, il s’introduit de belle manière aux temps de Louis XIV et au siècle des lumières …

Tout commence par une expédition de son couple d’archéologues, Pierre et Marjolaine, héros récurrents, dans une réserve aux Etats Unis qui tourne court … En fait l’auteur nous convie à un jeu de piste en posant la question de ce qu’il adviendrait si Louis XIV avait, à l’approche de la mort, fait une promesse capable de changer la face du monde et qu’on en retrouvait la preuve aujourd’hui … ?

Une intrigue très dense et documentée comme il est d’habitude avec cet auteur périgourdin, empreint de ses racines et de ses valeurs humanistes et maçonniques, va nous immerger dans une lutte d’influence qui oppose pêle-mêle les Illuminatis,  les adeptes du Saint-Sacrement, les frères maçons venus d’Ecosse, l’entourage trouble de Fénelon … Une intrigue qui mêle le passé historique et fictionnel, au présent de Dan Brown et son équivoque Da Vinci Code. Haletant et complexe, un peu trop parfois pour la mécréante que je suis. Cependant j’ai tourné allègrement ces 300 pages, emportée par l’écriture de Jean-Luc Aubarbier … un vrai conteur !

On y apprend énormément de choses sur Fénelon, ses déboires avec le pouvoir, Bossuet et cependant sa grande influence, sur ses relations avec la franc-maçonnerie, sur les intrigues à la cour, sur Madame de Maintenon et Louis XIV vieillissant qui a peut-être …Enfin, l’auteur remet de l’ordre dans les idées des lecteurs au sujet des religions, de leurs alliances, de leurs antagonismes.

Merci à l’auteur et à son éditeur pour la confiance témoignée en me confiant cet ouvrage et ravie d’avoir pu en profiter.

– epub 12.99 €

  Extraits :
«  L’histoire religieuse de l’Europe est bien plus complexe qu’on ne le croit, affirma-t-il en faisant venir son sujet de loin. Prenez l’exemple de la laïcité, une spécialité bien française. Eh bien, ça ne commence pas du tout en 1905, mais au Moyen-Âge, avec Philippe le Bel. Pour s’affranchir de la tutelle de Rome, il fait assassiner le pape, se débarrasse des Templiers et décrète que les décisions du Vatican ne s’appliqueront pas en France. C’est pourquoi, jusqu’à Napoléon, les rois nomment les évêques et refusent certains décrets pontificaux, comme la condamnation de la franc-maçonnerie, par exemple. On nomme cela le gallicanisme et Louis XIV en fut l’un des partisans les plus farouches »
« Quand les mystiques se mêlent de politique, ça tourne toujours au vinaigre, affirma-t-il. Chez les catholiques, on les enferme dans des couvents. Ceux qui veulent vivre sous la dure règle de Dieu sont séparés de la société par la clôture qui protège les individus ordinaires. Mais chez les protestants, comme chez les musulmans, il n’y a pas de monastères. La loi de Dieu doit s’appliquer à tous les individus, volontaires ou non. »

 

mots clefs : histoire, religions, Louis XIV, Fénelon, Montesquieu, Angleterre, poison, franc-maçonnerie, illuminati, KKK, CIA, quiétisme, compagnie du Saint-Sacrement

3 réflexions sur “Le code Télémaque de Jean-Luc Aubarbier 

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s