Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (30)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (30)

Bonjour, merci d’avoir accepté cette rencontre. D’ordinaire je laisse à l’invité le soin de se présenter…

Gauthier H. Esclavagiste. Officiellement, je dirige d’une main de maître un complexe hôtelier tout près de la Suisse, dans une région tranquille pour qu’il n’y ai aucun grabuge, mais officieusement, je fais construire des logements pour quelques clients richissimes triés sur le volet, avides de pouvoir expérimenter des choses interdites sur du bétail (comprenez, je ne parle pas d’animaux quand je parle de bétail). Je suis très exigeant et sais me montrer très doux quand il faut « mater » un nouvel esclave.

Voilà qui est direct ! Ça fait partie de vos traits de caractère ?

J’aime exploiter, dominer, réduire mes convives à l’état d’objet. Je suis un collectionneur. Mais un collectionneur de qualité. J’aime les gens qui viennent de l’Est. Je suis très maniaque et j’aime l’ordre dans toutes ses formes.

C’est assez perturbant comme psyché… On se demande d’ailleurs comment Loana Hoarau a pu vivre avec vous. Vous êtes resté longtemps dans sa tête ?

Bien un an. Au début, j’étais plutôt un perso sympathique parce qu’elle aime ce prénom. Mais elle m’a vite transformé en monstre pour me donner une constance.

Elle est donc pleinement responsable de ce virage selon vous. Vous pensez qu’il y a des parts d’elle dans votre personnalité ?

Je pense que oui. Elle adore les verres de lait.

J’aime faire du mal.

Au-delà de ça, une telle construction vous mets dans une position qui n’est pas particulièrement enviable, lui en voulez-vous ?

Au contraire. J’aime faire du mal. Je trouve même qu’elle n’est pas allée assez loin dans le délire. Ça manquait un peu de nécrophilie. Mais apparemment, elle va vite se rattraper dans un autre livre !

Au-delà des péripéties du roman, parlez-nous de votre vie propre. Comment occupez-vous votre temps libre ?

Je prépare mes petites potions magiques pour droguer mes convives. Enfin, je les fais préparer, mais ça, je n’en parle pas.

Pour l’instant, une seule aventure assume votre présence. Vous avez d’autres projets ?

J’aimerais bien revenir dans un autre bouquin. Je sais qu’elle m’aime bien comme perso. Qu’elle aimerait encore m’exploiter.

L’avenir le dira donc… Il nous reste à conclure, je vous laisse le soin de le faire.

Entrez donc découvrir mon univers. Je ne mords pas tout de suite. Surtout si vous êtes un beau jeune homme. Voulez-vous un verre de lait ?

4 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (30)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s