Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (31)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (31)

Bonjour, si vous le voulez bien nous pouvons rentrer tout le suite dans le vif du sujet. Tout d’abord, je vous laisse vous présenter.

Bonjour, je m’appelle Cameron. Je ne vous donne pas mon nom de famille, car j’en ai déjà porté trois. Et c’est peut-être pas fini… J’ai été enlevé lorsque j’avais cinq ans et dressé à devenir un tueur. Mais mes compétences vont bien au-delà de ça.

Dressé ? Quels sont les qualités premières d’un tueur selon vous ?

J’ai dû apprendre à m’adapter. C’est sans doute mon trait de caractère le plus marqué. Je suis un caméléon qui s’ajuste à son environnement et à ses interlocuteurs. Cela peut poser des difficultés face à des personnes fragiles ou observatrices. Max m’a aussi appris à être autonome et rigoureux. Je suis un battant et je ne baisse pas les bras. Ma survie est ma priorité numéro 1.

Votre créatrice a donc bien défini votre caractère. Vous pensez qu’elle y a inséré des parts d’elle-même ?

Sincèrement, j’espère pour elle que non ! Je suis un tueur, un manipulateur, avec une personnalité fluctuante. Si vous insistez, je vous dirai juste qu’on aime cuisiner, que nous aimons tous les deux les livres et le cinéma. Mais dans l’ensemble, elle est beaucoup plus fréquentable que moi !

Je suis capable de vivre au sein de votre société tout en m’affranchissant de ses règles morales.

Vous partagez tout de même des choses avec elle. Vous vous côtoyez sans doute depuis longtemps… Quand avez-vous investi sa tête ?

Je n’en sortirai jamais totalement. Et ça me va. Il y a plein de gens comme moi là-dedans. Il y a de l’ambiance !

De l’ambiance, je veux bien le croire ! Pourtant, elle ne vous épargne pas. Vous accumulez les actions moralement limites. Vous ne le regrettez pas parfois ?

Si je n’avais pas eu à faire ces trucs pas jojo, je n’aurais jamais existé. Et puis, c’est toute la différence entre une existence normale et un destin extraordinaire comme le mien. Je suis un survivant. Max a parfaitement réussi son challenge en faisant de moi un super prédateur. Je suis capable de vivre au sein de votre société tout en m’affranchissant de ses règles morales. Pouvez-vous me dire que votre vie à vous est aussi excitante ?

Ces derniers temps, avec toutes les rencontres que je fais, je dois dire que c’est pas mal… Mais pour en revenir à vous, vous dites que vous vous intégrez dans notre société. Comment faites-vous quand Claire Favan ne dicte plus vos faits et gestes ?

J’existe pour chaque lecteur qui ouvre « dompteur d’anges », c’est un destin fabuleux. Mon auteur m’a créé et conduit là où elle le voulait. Depuis, elle m’a libéré et je peux désormais poursuivre ma route seul.

C’est tout le mal qu’on vous souhaite en définitive. Vous avez peut-être une question à poser à votre créatrice ?

Bon alors, mon prochain frangin tueur, il arrive quand ?

Je crois que vous n’êtes pas le seul à l’attendre !

Voilà, je crois que l’entretien touche à sa fin. Je vous laisse conclure ?

Il paraît que mon histoire reflète une réalité de chez vous : l’endoctrinement. Je souhaite à tous les gars qui ont subi cette saloperie d’ouvrir les yeux comme moi j’ai fini par le faire.

8 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (31)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s