Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (32)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (32)

Bonjour, notre série continue et bien que cela ne soit pas aisé, je reçois encore une fois un personnage de roman. Je vous laisse vous présenter.

Bonjour. Je comprends tout à fait et cʼest très gentil à vous de bien vouloir me recevoir Nick. C’est vrai que nous sommes tellement sollicités par nos fans qu’il nous est assez difficile de trouver quelques minutes pour nous échapper de nos reliures.
Me concernant, je m’appelle Emma, veuve depuis quelques années et je suis la maman de deux jeunes chérubins tout à fait adorables. Bien entendu, je ne peux décemment pas vous donner mon âge, mais je peux vous dire que les hommes se retournent sur mon passage malgré le fait que j’essaie, autant que faire se peut, de passer inaperçue. J’aime la tranquillité et la vie sereine, même si parfois tout peut basculer.

Voilà qui est un vœux pieu quand on est le personnage d’une aventure comme la vôtre. Cette façon de voir les choses fait-elle partie de votre caractère ?

Je suis volontaire, d’un naturel jovial, persévérante et pugnace dans mon travail et, de ma vie, je ne me souviens pas avoir fait de mal à quiconque. Ce qui, malheureusement, n’est pas totalement réciproque lorsque cela vient à me concerner. Une dernière chose, je ferai tout pour mes enfants.

Comment s’est passée votre rencontre avec Eric Oliva ?

Ce pauvre bougre a ruminé mon histoire pendant près dʼune année. Je pense quʼil voulait quʼelle ne ressemble a aucune autre, mais par-dessus tout qu’elle se rapproche de ce quʼil vit au quotidien. Du coup, lorsque lʼon connaît son métier, je me dis quʼil a dû avoir du pain sur la planche pour que je puisse coller autant à la réalité.

Pour coller à cette réalité justement, vous pensez qu’il a glissé des parts de lui dans votre personnalité ?

Pas physiquement et heureusement pour moi… Intellectuellement, non plus puisque jʼai fait quelques études et pas lui. Mais nous avons cela en commun : en dépit de tous les déboires que la vie nous réserve, nous sommes profondément humains. Le principal pour nous, cʼest lʼamour et lʼamitié des autres. Quitte à franchir certains seuils…

Oui parce que tout n’est pas rose pour vous dans cette histoire… Lui en voulez-vous ?

Nul doute que je devrais certainement, mais je nʼy arrive pas. Il avait besoin de délivrer un message à tous ceux qui plongeraient dans mon histoire et les alternatives qui sʼoffraient à Eric nʼétaient pas légion. Il fallait que les méchants le soient autant quʼils le sont dans la vraie vie et que je sois vraiment moi. Cʼétait un pari fou et lorsque jʼen parle avec dʼautres personnages que je croise parfois au détour dʼune page, cʼest un pari gagné.

Maintenant que l’aventure est terminée, comment occupez-vous votre temps libre ?

J’en relis certains passages et je me dis que tout nʼest pas nécessairement terminé. Que peut-être un jour je réapparaitrai dans une nouvelle enquête de la P.J de Nice. Lʼaventure a été éprouvante, mais jʼai confiance en ce flic que jʼai rencontré.

En dépit de tous les déboires que la vie nous réserve, nous sommes profondément humains.

Et si vous deviez lui poser une question, quelle serait-elle ?

Mais où trouves-tu toutes ces idées ???

Bien sûr, je connais fort bien la réponse, puisquʼil mélange souvent à ses romans des histoires quʼil a vécue. En fait, cʼest trop facile pour ce gars.

En guise de conclusion, un petit mot pour ceux qui vont vous découvrir ?

Un jour que nous étions en tête à tête sur sa terrasse, Eric mʼa expliqué quʼil allait essayer de toutes ses forces de rester humain avec moi. Vu ce quʼil mʼa fait vivre, je sais maintenant quʼil nʼy est pas très bien arrivé, mais comme je vous lʼai dit plus haut, je ne peux pas lui en vouloir.
Pourquoi cela me direz-vous ?
Eh bien, quand je lui ai demandé quelques explications, il mʼa regardé droit dans les mots et mʼa dit : Tu sais Emma, ce que tu as vécu dans Du soleil vers lʼenfer te semble dur et inhumain et je sais que ça lʼa été, mais crois-moi, dans la réalité, jʼai souvent vu bien pire.

Une réflexion sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (32)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s