Dans son silence – Alex Michaelides

Le livre : Dans son silence de Alex Michaelides. Traduit de l’anglais par Elsa Maggion. Paru le 6 février 2019 chez Calmann-Levy dans la collection Calmann-Levy Noir. 20€50. (373 p.) ; 22 x 14 cm.
4e de couv : 

Le thriller psychanalytique qui vous laissera sans voix

Alice, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari défiguré par des coups de couteau fatals, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.

Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alice. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Dans la veine de Mensonges sur le divan d’Irvin Yalom, un redoutable mélange de suspense et de psychanalyse qui ravira tous les lecteurs avides d’histoires prenantes.

 

Alex-Michaelides
L’auteur : Alex Michaelides est un scénariste britannique de trente-neuf ans. Il a aussi étudié la psychanalyse, et a travaillé deux ans dans une clinique psychiatrique pour jeunes. Dans son silence, son premier roman, est sur le point de devenir un phénomène dans le monde entier.
Extrait :
Alicia Berenson avait trente-trois ans quand elle a tué son mari.
Ils étaient mariés depuis sept ans et tous les deux artistes. Alicia peignait et Gabriel s’était fait un nom dans la photographie de mode. Il avait un style caractéristique, il photographiait des femmes à demi faméliques, à demi nues, sous des angles étranges et peu flatteurs. Depuis sa mort, ses clichés ont atteint des prix astronomiques. Pour être honnête, je les trouve assez superficiels. Ils n’ont rien de la profondeur viscérale des meilleures toiles d’Alicia. Bien entendu, mes connaissances limitées en art ne me permettent pas de dire si l’œuvre d’Alicia Berenson passera l’épreuve du temps. Son talent sera toujours éclipsé par sa notoriété, alors il est difficile d’être objectif. Et vous pourriez aussi m’accuser de partialité. Tout ce que j’ai à offrir, c’est mon opinion, pour ce qu’elle vaut. Et à mes yeux, Alicia était une sorte de génie. Au-delà de la maîtrise technique, ses tableaux ont cet étrange pouvoir de frapper votre attention, de la capter, de la retenir, presque comme dans les mâchoires d’un étau.

Chronique d’une flingueuse :

Voilà un roman dont le sujet et la couverture m’avaient d’emblée attirée. Il m’a fallu toutefois attendre le moment opportun, la capacité à m’immerger dans une histoire ayant cessé pendant quelques semaines.

Prête à me réfugier à nouveau dans les pages de la fiction, c‘est avec celui-là que j’ai eu envie de regoûter au plaisir de la lecture. Et immédiatement la magie a opéré !

Alex Michaelides a écrit un thriller psychologique et même psychanalytique de haute volée. J’ai même du mal à croire qu’il s’agit de son premier roman tellement son écriture est fluide et la construction intelligente. Le suspense fonctionne à merveille et les 40 dernières pages sont vraiment brillantes et marqueront longtemps mon esprit.

Dans son silence, c’est l’histoire d’Alicia Berenson, enfermée depuis 6 ans dans un service de médecine pénitentiaire sécurisé, le Grove.

Alicia Berenson a été reconnue coupable du meurtre de son mari, Gabriel, photographe en vue dans le Londres de la mode, qu’elle a tué de plusieurs balles de revolver dans la tête, le soir du 25 août. Alicia Berenson était une jeune peintre en vogue, qui préparait une exposition dans la galerie tenue par Jean-Félix Martin. Une histoire sordide qui, 6 ans plus tard, captive Theo Faber, jeune psychothérapeute. Ce dernier s’est mis en tête de soigner cette jeune femme qui n’a plus prononcé un mot depuis son arrestation mais s’est contentée de peindre un étrange auto-portrait, l’Aleste. Theo Faber va parvenir à se faire embaucher dans la clinique pour assurer le suivi d’Alicia.

Grâce aux pages du journal intime d’Alicia, nous allons à intervalles réguliers découvrir ses pensées, son quotidien dans les semaines qui ont précédé cette soirée fatale. Le journal intime nous éclaire petit à petit sur le couple, sur le fonctionnement psychique d’Alicia, son processus créatif mais aussi son passé, son histoire familiale.

Théo Faber, puisqu’il est face au mutisme de sa patiente, va procéder tel un enquêteur et rencontrer les proches d’Alicia pour mieux la connaître, et tenter de trouver un moyen de briser son silence : Max, le frère de Gabriel, énigmatique avocat, Paul, cousin d’Alicia, Jean-Félix Martin, ami de longue date d’Alicia, Barbie, voisine d’Alicia.

Dans son silence est aussi bien sûr un roman sur l’amour, le couple, Alex Michaelides en décortique les mécanismes de manière très pertinente.

Qui dit thriller qui se déroule dans un établissement psychiatrique, écrit qui plus est par un auteur passé par la profession de psychothérapeute, dit références nombreuses concernant le fonctionnement psychique, l’accompagnement thérapeutique, la relation patient/thérapeute, etc. Mais Alex Michaelides n’en fait jamais trop, a eu le souci visiblement de rendre son propos accessible tout en étant très informatif. J’ai rarement lu un thriller aussi nourri et passionnant, qui par moment à su me toucher personnellement.

Alors oui, vous l’avez compris, j’ai plus qu’aimé ce livre palpitant, érudit avec son final brillant. Un vrai beau coup de coeur !

Attention, cet auteur sera à Saint Maur en Poche le 15 et 16 juin prochain

12 réflexions sur “Dans son silence – Alex Michaelides

  1. Bonjour,
    je n’ai pas encore pris le temps de le mettre sur mon blog ( en plein rush de fin d’année à l’IME) mais c’est également un livreque j’ai apprécié.. un de ces livres qui vous mène aux confins de la folie humaine, qui vous amène à vous interroger sur le psychisme humain…. qui vous piège …. mais on aime ça

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s