Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Le livre : Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer. Paru le 7 septembre 2017 chez Pocket.dans la collection Thriller. 8€95. (599 p.) ; 18 x 11 cm

 

4e de couv : 

Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte à l’image du Christ crucifié. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le coeur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! » L’inspecteur Andreas Auer est convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible…

 

L’auteur : Marc Voltenauer est diplômé de théologie de l’Université de Genève. Le Dragon du Muveran est son premier roman. Marc Voltenauer est né en 1973 à Genève, et a vécu à Versoix, au bord du Léman, les vingt premières années de sa vie. Enfant, il est partagé entre sa passion pour le foot et son attrait pour une carrière de pasteur, peut-être pour suivre les traces de son grand-père, évêque au sein de l’église luthérienne de Suède. Après des études de Théologie à l’Université de Genève, Marc Voltenauer s’engage comme Secrétaire général des Unions Chrétiennes de Genève et opte ensuite pour un poste dans les ressources humaines au sein d’une banque. C’est suite à un voyage autour du monde qu’il décide de se mettre à l’écriture, et trouve à son retour son inspiration dans le pittoresque village montagnard de Gryon. Grand amateur de films et de romans policiers, il se dirige tout naturellement vers le polar.

 

Extrait :
Que resterait-il de son existence ? Rien ? Il ne pouvait pas accepter l’idée que la mort soit la fin de la vie. La considérer comme un accomplissement n’entrait pas non plus dans sa conception des choses. Son âme et sa raison menaient un combat intérieur, l’une contre l’autre, mais dans le même but. Ne pas voir en la mort une simple date-butoir dénuée de sens. Il avait passé les quarante premières années de sa vie à développer son ego, ce en quoi il avait particulièrement bien réussi. Mais maintenant, il devait apprendre le détachement de soi pour se réconcilier, non pas avec l’idée de la mort en général, mais de sa propre mort. Et du coup, accepter sa vie. Plus facile à dire qu’à faire.

La chronique Jubilatoire de Mamie Danièle

Trois narrations pour une histoire complexe, un polar suisse, sorte de huis clos dans des paysages grandioses.
Andréas, enquêteur de son état, habite le village où un meurtre aux allures rituelles met la communauté protestante locale en émoi. Aidé de sa partenaire, il va aller au devant de cette « micro » société où tous les travers de ce qu’on a l’habitude d’appeler notre civilisation sont représentés et interpellent les bas instincts de l’humanité.
Certes le sujet de l’enfance maltraitée et de la vengeance ont déjà été traités mais le style de l’auteur avec une bonne dose de dépaysement pour les citadins lecteurs, en fait un roman très agréable à lire, même si l’exégèse des textes bibliques pèse parfois sur le rythme.
Les personnages principaux sont attachants et ambigus, quant à la galerie des seconds rôles elle est le fruit de la dureté de l’environnement et des influences politico-économiques. Les lecteurs seront heureux de retrouver Andréas et Mikaël dans une suite « Qui a tué Heidi ?»

2 réflexions sur “Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s