Juste après la vague – Sandrine Collette

Le livre : Juste après la vague de Sandrine Collette. Paru en poche le 20 février 2019 chez Le Livre de Poche. 7€90. (342 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Juste après la vague

Il y a six jours, un volcan s’est effondré dans l’océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et soeurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, une étendue d’eau secouée de tempêtes violentes… La nourriture se raréfie, les secours n’arrivent pas. Lorsque l’eau recommence à monter, les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres pour y trouver de l’aide. Mais, sur leur barque, il n’y a pas de place pour tous. Il va falloir laisser des enfants.

Une histoire saisissante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant sur la résilience, l’amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.

L’auteur : Sandrine Collette est née en 1970. Elle partage sa vie entre l’écriture et ses chevaux dans le Morvan. Des noeuds d’acier, son premier roman, paru chez Denoël en 2013, a rencontré un vif succès critique et public. Il a reçu le Grand Prix de Littérature policière 2013. Son 4e roman Il reste la poussière a lui aussi été primé par Prix Landerneau Polar 2016.

 

 

 

Extrait :
Louie se pencha pour ramasser la petite chose mouillée que la mer avait poussée jusqu’à la rive et qui se tenait là, inerte, à peine agitée par l’eau, se heurtant à la terre. C’était une mésange, une bleue, de celles qu’ils essayaient de préserver, avant, parce qu’elles se faisaient rares. Il la prit entre ses mains et la tendit à son père.
— Tiens, Pata. Encore une.
Le père hocha la tête et la garda contre lui. Les autres regardaient en silence. Ils iraient l’enterrer plus tard, là où ils avaient mis les oiseaux morts. Ce serait le cent trente-quatrième – Louie connaissait le chiffre par cœur.
Et comme les autres, il se remit à contempler l’océan en rage.

L’arrêt sur image de Marc

Juste après la vague

Un volcan s’effondre dans la mer, isolant du reste du monde la maison d’une famille, cernée par les flots. Madie et Pata, les parents, comprennent qu’il leur faut quitter leur îlot dans une barque qui ne peut contenir que huit personnes. Ils doivent choisir entre leurs enfants. Un matin, Louie, Perrine et Noé trouvent la maison vide et un mot de leurs parents.

Ambiance post apocalyptique anxiogène. Comment se retrouver face à un choix nécessaire mais impossible à faire et pourtant il faut trancher. L’amour d’une maman qui va aller au delà de la raison pour sauver ses enfants. Une réussite parfaite.

 

Retrouvez ICI Le post-it de Ge sur Juste après le vague

17 réflexions sur “Juste après la vague – Sandrine Collette

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s