Avec elle -Solène Bakowski ; Sans elle – Amélie Antoine

Avec elle -Solène Bakowski ; Sans elle – Amélie Antoine. Paru le 8 novembre 2018 chez M. Lafon. 23€95. (295-306 p.) ; 22 x 17 cm.

4e de couv :

Un même point de départ
Deux intrigues
Une expérience littéraire inédite
Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau.
Deux sœurs qui grandissent, inséparables…
Avec elle 
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
De ce léger accroc à leur amour fusionnel naît la jalousie.
Chaque jour plus dévorante et maladive, elle va jusqu’au bout empoisonner leur vie.
Sans elle 
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
Elle ne rentrera jamais à la maison…
Chaque jour plus cruelle et toxique, son absence va sceller le destin de sa jumelle.

 

Les auteures :
Après l’immense succès de Fidèle au poste (250 000 lecteurs en France et aux États-Unis), puis la confirmation de son talent original dans Quand on n’a que l’humour (paru sous le titre Les Silences en poche), Amélie Antoine s’impose comme une romancière talentueuse, spécialiste du suspense psychologique.
Solène Bakowski est l’auteur de plusieurs romans dont Un sac (éditions Bragelonne, 2017) qui a séduit des dizaines de milliers de lecteurs depuis sa première publication en numérique et Une bonne intention (Bragelonne, 2018, Prix Le Géant du Polar 2018).

 

 

Avec elle de Solène Bakowski

 

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Avant de se jalouser et s’empoisonner.Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

« Alors, voilà : Coline est solide, Jessica moins ; Coline répare quand Jessica détricote ; Coline pardonne quand Jessica commet.
Elles sont deux. Et le couple des parents peut bien s’écrouler, à elles deux, elles ont de quoi s’abriter. C’est sûrement une chance…
 »

Sans elle d’Amélie Antoine

 

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Jusqu’à un soir de feu d’artifice où l’une d’elles se volatilise brutalement.Il était une fois deux fillettes inséparables.
Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une.
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

« On ne sait jamais ce qui se passe au sein d’un foyer, derrière les murs d’une maison semblable à des dizaines d’autres. On ne connaît jamais l’intimité, les secrets, les travers d’une famille que tous pourraient jurer ordinaire, ordinaire à pleurer. Un pompier respecté de ses collègues, une coiffeuse efficace et appréciée de sa clientèle, deux gosses adorables, une maison avec un jardin et une balançoire, tout ça, c’est seulement la façade, la surface, la partie émergée de l’iceberg. »

Le post-it de Ge

C’est un pari fou que Solène Bakowski et Amélie Antoine ont tenté. Un Pari qui aurait pu ne pas voir le jour si ces deux là n’était pas complices et amies dans la vie.

Ecrire deux romans distincts à partir d’une histoire commune. Une histoire quasi similaire juste un petit détail fait que ce point de départ  diffère un peu.

Avec elle, de Solène BAKOWSKI et Sans elle, d’Amélie ANTOINE, deux romans pour un projet commun.
Un point de départ identique pour deux histoires distinctes qui peuvent se lire indépendamment l’une de l’autre.
Une même famille, une même situation initiale, mais un événement qui vient tout bouleverser.
Pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ?
Pour tous ceux qui aiment voir les deux faces d’une même pièce.

Coline et Jessica, soeurs jumelles âgées de 6 ans, grandissent dans une famille heureuse et unie installée au Quesnoy. Avec elle raconte comment elles finissent par se jalouser et se détester tandis que Sans elle relate combien la disparition mystérieuse de l’une des deux joue sur le destin de sa sœur.

J’avais dans un premier temps décidé de faire deux chroniques de ce bouquin. Je dis bien ce bouquin car l’autre pari totalement fou que nos deux auteures ont pris, c’est aussi de faire éditer ces deux romans dans un seul livre. Et oui vous achetez un livre et vous avez 2 couv., deux romans. Un de chaque coté du livre. Non ce n’est pas une erreur de l’imprimeur. Les deux histoire sont montées tête bêche. Oui, oui une présentation tête-bêche, il fallait oser !

J’ai lu ces deux romans pour un double tête à tête que je devais mener avec Jean Paul et Solène et Amélie lors du salon Rosny soit qui mal y pense. Je n’avais jamais lu Amélie. C’est donc par son Sans elle que j’ai commencé.

J’ai débuté l’histoire, tranquillement puis petit à petit les mots d’Amélie m’ont happée. Je me suis retrouvée en apnée au milieu du livre. L’écriture linéaire d’Amélie m’a plongé dans le noir total ! Elle écrit son roman de façon chronologique, cette famille parfaite qui se disloque après la disparition d’une des jumelles. Et l’autre jumelles qui se sent de trop. La culpabilité des membres de la famille. Le deuil, impossible à faire pour certain. Comment vous dire, c’est tellement bien décrit que j’en étouffais moi même.

Le roman d’Amélie est sans concession, c’est d’un sombre plombant ! Noir c’est noir, pas un brin de lumière dans cette histoire. Vous est vous aussi pris dans la nasse, et vous vous laissez couler. C’est vraiment réussi. J’en suis sortie lessivée.

Puis j’ai laissé passer une journée, et je me suis lancée dans la lecture d’Avec Elle de Solène Bakowski. J’avoue que j’étais un peu frileuse avec l’expérience que je venais de faire avec son opposé.

Mais non, j’ai retrouvé l’écriture solaire de Solène. Sa façon d’amené tranquillement les chose. Deux sœurs totalement dépendantes l’une de l’autre. Deux jumelles en miroir. Un lien invisible reliant celle-ci.

Si dans le roman d’Amélie c’est la disparition le sujet centrale, chez Solème c’est la gémellité qui en occupe l’espace. Cette gémellité complice mais parfois toxique quand l’une des sœurs prend la pas sur l’autre. Quand l’une attire plus l’attention que l’autre.

Car forcément, et Solène nous le démontre avec brio, chez les jumeaux aussi il existe une relation dominant, dominé. Aussi par petite touche, dans ce qui semble être une fratrie parfaite, Solène peint ça et là des tâches d’ombre.  Des distensions, des jalousie, les petites contrariés quand l’une réussie et pas l’autre. La convoitise, la rancœur, les rivalité.

Tout ici va crescendo, tout est amené à point nommé. De plus l’écriture est vive, le rythme est soutenu. Tout cela participe à l’envie qui nous pousse à dévoré ce livre, à vouloir comprendre quelle sont les tenant et les aboutissants de cette histoire. Solène dresse un portrait psychologique parfait de chacune de ses personnages. Elle nous offre là un pur et absolu roman psychologique.

Alors merci mesdames pour cette expérience de lecture unique.

Merci car chacune dans votre style vous m’avez offert deux moments de lecture inoubliables.

Chacune m’ayant apporté son lot d’émotions. Me faisant passer d’un extrême à un autre. Deux lecture incomparable et pourtant indissociable.

Bravo Mesdames, bravo pour ce culot, pour ce défi et ce pari fou.

Et comme pour moi votre pari est réussi et ma lecture accomplie, je ne vous dévoilerai pas lequel j’ai préféré. Je vous laisse vous débrouiller entre vous !

 

 

8 réflexions sur “Avec elle -Solène Bakowski ; Sans elle – Amélie Antoine

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s