Art et décès de Sophie Hénaff

Le livre : Art et décès  de Sophie Hénaff. Paru le 6/03/2019 aux éditions Albin Michel. 18,50 euros ; (320 p.) ; format (14 x 20 cm)

4ème de couverture :

Silence, on tue ! C’est sur un plateau de cinéma que la plus sympathique bande de loosers du 36 Quai des Orfèvres fait son come-back, avec toujours à sa tête la célèbre commissaire Anne Capestan, obligée d’interrompre son congé parental pour sauver une ex-collègue. La Capitaine Eva Rosière, qui se consacre désormais à sa carrière de scénariste, est accusée du meurtre d’un réalisateur, retrouvé un couteau entre les deux omoplates, défoncé à la kétamine ! Eva avait, il est vrai, juré de le tuer…

Le Cluedo peut commencer. Sa gamine sous le bras, Anne Capestan est prête.

Après le succès de Poulets grillés (prix des lecteurs du Livre de Poche) et de Rester groupés, Sophie Hénaff poursuit sa série désopilante et savoureuse. On en redemande !

 

L’auteur :  Journaliste à Cosmopolitan où elle tient la fameuse Cosmoliste, Sophie Hénaff est l’auteur de Poulets Grillés, un premier roman qui a obtenu le prix Polars en série (Quais du polar/Le Monde des livres), le prix Arsène Lupin 2015 et le prix du meilleur polar francophone, et de sa suite Rester groupés, paru en 2016 aux éditions Albin Michel.

 

 

 

 

 

 

Extrait :
« Les idées et les impressions de Capestan étaient comme enfermées dans des ballons à l’hélium. Chaque fois qu’elle ouvrait son crâne pour fouiller, elles s’envolaient pour ne plus revenir, partant à l’autre bout du monde. Capestan, les pieds vissés à terre, contemplait alors le vol des belles couleurs, la tête vide. Dès qu’elle fournissait un effort de concentration, sa fille venait tambouriner à ses oreilles, réclamant pain, eau, tétine, bisou, doudou, bobo, pipi. Capestan ne dormait pas et peinait à fixer son attention. Machinalement, la commissaire extirpa son petit agenda de sa poche et vérifia comme si la date ne se tenait pas gravée sur sa rétine, projetant son hologramme sur tous les paysages de Capestan. Dix août. Retour de Paul. Demain. (…)
Capestan devait avoir l’air stupide ou désespéré car Torrez mit en branle sa silhouette trapue pour s’extraire de son fauteuil et contourner le bureau. Il attrapa Joséphine qui attrapa sa trousse et il fit signe à la commissaire de les suivre.
Il appuya sur l’interrupteur et la douce lumière orangée de la lampe à franges au-dessus du billard ajouta son halo à la clarté environnante. Étalé sur le tapis vert, le carton glacé du plateau de Cluedo brillait de tous ses feux. Sa dimension avait doublé par rapport au modèle original et le nom des pièces du vieux manoir avait été modifié : le jeu d’intrigue obéissait désormais au plan des studios. »

Les auteurs à Saint Maur 2019

 

Chronique d’une flingueuse

Les pépites d’Isabelle

 

Art et décès est le troisième opus de la série bien nommée Poulets grillés, qui raconte les enquêtes d’une brigade de flics mis au placard. A sa tête, la commissaire Anne Capestan, ex-championne de tir suspendue pour avoir descendu « par accident » un pédophile notoire. L’escouade atypique compte aussi un alcoolique invétéré, un indic de la presse, une accro aux jeux, un porte-poisse, une romancière dont les polars brocardent les pontes de la police judiciaire, un ex-bœuf carottes gay, etc. Contre toute attente, ces poulets grillés mettent un point d’honneur à résoudre les affaires tordues qu’on consent à leur donner. Mais ils le font à leur manière.

Dans le premier tome, Poulets grillés, ils se découvrent, s’apprivoisent, apprennent à travailler ensemble, non sans mal. Ça tire à hue et à dia. Pourtant, leur déambulation chaotique produit d’indéniables résultats. A la surprise générale, la greffe prend…  Le second tome, Rester groupés, voit la brigade s’étoffer de quelques nouveaux phénomènes, les relations entre ses membres évoluer, et le succès se confirmer.

Dès le début, l’accueil des lecteurs a été enthousiaste. Le style, drôle et péchu, y fait pour beaucoup. Le ton est aussi décalé que les héros eux-mêmes.  Surtout, cette équipe de proscrits qui coiffent au poteau leurs collègues bien dans la norme suscite la sympathie. Leur revanche est jubilatoire. Reconnaissons-le, le trait est un peu appuyé, l’intrigue reste assez basique, la préoccupation majeure de Sophie Hénaff étant d’amuser, pas de créer des personnages et des situations crédibles. Et franchement, elle y parvient. Certaines scènes sont juste délectables, comme la finale du concours international de repassage auquel participe le lieutenant Torrez à Hawaï sous les encouragements de ses compagnons d’arme, dans Rester groupés.  Avec le troisième volet,  l’auteure était attendue au tournant par ses nombreux fans. N’allait-elle pas finir par lasser ? 

Art et décès poursuit l’aventure avec la même ardeur et le même penchant pour le burlesque. Pour se renouveler, en bonne cinéphile l’auteure a opté pour un décor original et a lâché sa brigade baroque sur un plateau de cinéma. L’enquête, presque en huit-clos, tourne au Cluedo grandeur nature. Pas de plot twist qui défrise, mais le plaisir intact de retrouver la joyeuse bande. L’écriture est soignée, l’humour fait mouche, avec toujours ce goût pour l’absurde, ce pied de nez aux conventions. Arts et décès n’est peut-être pas mon titre préféré dans la trilogie, mais il fait le job honorablement.   Mon conseil : si vous ne connaissez pas la série, lisez d’abord les deux volumes précédents pour mieux apprécier celui-ci.

 

Poulets grillés, date de sortie : le 8 avril 2015. 352 p. 18,50 euros. Réédité en poche le 30 mars 2016 chez Le livre de Poche. 7€60. (333 p.) ; 18 x 11 cm 

Poulets grillés

Le 36 quai des Orfèvres s’offre un nouveau patron. Faire briller les statistiques en placardisant tous ceux qu’on ne peut pas virer et qui encombrent les services : tel est le but de la manoeuvre.

Nommée à la tête de ce ramassis d’alcoolos, de porte-poisse, d’homos, d’écrivains et autres crétins, Anne Capestan, étoile déchue de la Judiciaire, a bien compris que sa mission était de se taire. Mais voilà, elle déteste obéir et puis… il ne faut jamais vendre la peau des poulets grillés avant de les avoir plumés !

Un polar original, nerveux, et désopilant.

 

Rester groupés, date de sortie : le 1e avril 2016, 336 p. 18,50 euros. Rééditer en poche le 22 mars 2017 chez Le Livre de Poche. 7€30. (320 p.) ; 18 x 11 cm

Rester groupés

Ça bouge au 36 Quai des Orfèvres. De nouvelles recrues rejoignent les rangs de la brigade maudite du commissaire Anne Capestan, dont Saint-Lô, sorti de l’hôpital psychiatrique dans la peau de D’Artagnan, et Ratafia, rat policier.

Sale affaire pour l’équipe de bras cassés : trois assassinats éparpillés sur le territoire. Un point commun : le tueur a prévenu ses victimes. Cerise sur le gâteau : l’ex-beau-père de Capestan est l’une d’elles.

Humour, dérision, suspense… après le succès de Poulets grillés, prix Polar en séries, Sophie Hénaff récidive !

 

 

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s