L’Empathie d’Antoine Renand

Les auteur à Saint Maur en Poche 2019

Le livre : L’Empathie d’Antoine Renand. Paru le 17 janvier 2019 chez Robert
Laffont – La Bête Noire. 20€ ; 464 p. ; 14,2 x 22,6 cm.

4 ème de couverture :

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.
« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune
femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés.
Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il
avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en
parlerait. Une apothéose. »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le
sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2ème district de
police judiciaire, la « brigade du viol ».
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur
passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour
gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets.

L’auteur : Né en 1979, Antoine Renand a écrit et réalisé plusieurs courts-métrages diffusés à la télévision. Il est aussi l’auteur de scénarios de longs-métrages, en cours de
production.

 

 

 

 

Extrait :
« – Elle dit qu’il avait les cheveux bruns, et longs, jusqu’aux épaules. Et un visage aussi beau mais au regard très dur. Il était entièrement vêtu de noir, comme je vous l’ai dit. Il l’a basculé sur le ventre, puis il a arraché d’un coup sec sa nuisette qu’elle portait. Il a sorti les cordelettes – qu’il gardait vraisemblablement dans sa poche car
elle ne les avait pas vues avant – et s’en est servi pour l’attacher. Il a ligoté ses poignets et ses chevilles, et a relié le tout en une prise très élaborée et très solide, d’après elle. Il lui était impossible de se dégager ; un genre de bondage, comme je vous disais … Puis il a attaché le mari à son tour et il a bien précisé à ce dernier qu’il
tuerait sa femme … qu’il la tuerait, elle, s’il ‘n’ouvrait pas les yeux et s’il ne regardait pas ce qui allait suivre

Chronique d’Isabelle

L’Empathie

C’est un livre qui m’a complètement retourné. Pour son premier roman, Antoine Renand frappe fort, très fort.
J’ai eu des frissons de le lire, de l’angoisse, de l’horreur, de l’attachement … toutes les émotions y sont passées.
Je compare même son écriture à celle de Claire Favan, pour ainsi dire.
Il faut vraiment s’accrocher et ne pas avoir peur de beaucoup de détails sordides.
Les scènes sont décrites d’une manière à ce que vous vous y plongiez vous-mêmes.
« L’Empathie » ne vous laissera pas indifférent, une nuit blanche s’impose pour le dévorer et d’autres pour le digérer …
3 personnages principaux aux histoires déroutantes et troublantes.
Happée par son histoire du début à la fin, Antoine Renand ne nous laisse aucun temps mort pour souffler.
Les chapitres s’envolent, les histoires s’imbriquent.
Un véritable coup de cœur pour ce 1 er roman.

 

14 réflexions sur “L’Empathie d’Antoine Renand

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s