Apocryphe : Qu’est-ce que la vérité ? de René Manzor

Le livre : Apocryphe : Qu’est-ce que la vérité ? de René Manzor. Paru le 3 Octobre 2018 aux éditions Calman Lévy Noir. (391 pages) ; 14,5 x 22 cm.

4ème de couverture : Jérusalem. An 30. Un petit arçon regarde avec rage son père agoniser sur une croix. Son nom est David de Nazareth, et ceci est son histoire. Un adolescent en quête de justice et de vérité,
Une fresque épique, violente et émouvante, un thriller biblique à couper le souffle, relecture stupéfiante de l’histoire officielle.

 

 

 

 

L’auteur Né à Mont de Marsan le 4 Aout 1959 de son vrai nom René Lalane. Il débute sa carrière par la réalisation de quelques courts métrages, dont « Synapses » qui remporte le Grand prix au Festival international du jeune cinéma de Hyères. Né avec le goût de construire des histoires, René Manzor a d’abord donné corps à cette envie au cinéma. Ses deux premiers films, Le Passage et 3615 Code Père Noël, le font remarquer par Steven Spielberg qui l’invite à Hollywood. Voilà le jeune Français lancé à Los Angeles, scénariste et réalisateur, ghost writer pour les grandes productions. Dans les années 2000, René Manzor quitte les États-Unis et renoue avec le cinéma français (Dédales). En 2012, son premier roman, Les Âmes rivales, a révélé une plume au rythme vif et un univers mystérieux.  Suivront « Celui dont le nom n’est plus » en 2014, « Dans les brumes du mal » en 2016 et « Apocryphe » en 2018.

 

Extrait :
« Ne parvenant plus à contenir son émotion, l’adolescent fit repartir sa monture d’un grand coup d’éperon. Farah fut tentée de le suivre mais Longinus pose la main sur sa bride pour l’en dissuader. Les traits tirés par le remords, il regarda l’adolescent galoper vers son foyer mettre pied à terre et tituber en direction des sépultures creusées pour sa mère et son parrain.
En le voyant déchirer sa tunique puis se jeter au sol et couvrir ses cheveux de terre, Farah et Longinus frissonnèrent. Comme si les prescriptions juives du deuil prenaient soudain une signification qui leur infectait le cœur ».

 

Chronique d’une flingueuse

L’avis de Sylvie K

APOCRYPHE Qu’est-ce que la vérité ? de René Manzor

Me plonger dans l’histoire de la vie du fils de Jésus voilà qui ne m’inspirait pas.

Mais j’avais lu de très bons retours et après une discussion avec René que j’aurais écouté pendant des heures, me voilà avec le bouquin et une furieuse envie de le découvrir. Nobostant toute réflexion sur le choix de livre dans ma pal, je l’ouvre et ne le lâcherais pas.

 

Jeshua de Nazareth (ou Jésus) est crucifié sous les yeux de son fils David. Sa mère Mariamne lui offre une existence protégée, à l’abri et l’enfant devient doucement un homme. Il n’a de cesse que d’aller avec son parrain Shimon découvrir la ville Sainte à Pâques. Il veut continuer la révolte de son père, il bouillonne et part, seul. Sa rencontre avec Longinus un romain venu chercher le pardon de Mariamne sera déterminante pour sa quête. L’histoire d’un juif et d’un romain……

 

Pas de remise en cause de la théologie chrétienne, une réécriture celle d’un adolescent, un rebelle qui en veut à son père pour son absence, par ce qu’il s’est occupé des autres et moins de lui. Il sera confronté à la vie, à la mort, aux mensonges, aux secrets, à l’amitié, à l’amour, au bien, au mal. Cette épopée antique et biblique nous transporte en Palestine, au milieu de Jérusalem, dans le désert de Judée, à Rome et en Syrie. Il redonne vie à des personnages historiques dans cette vison de l’histoire et si  et si……

 

La revisite de cette période de l’histoire est intéressante pour des personnes comme moi qui ne sont pas au fait de la chose avec pas ou peu d’éducation chrétienne. Certains passages sont marquants comme celui ou Judas donne sa version du baiser ou le réalisme de la cruauté dont fait preuve Caligula.

Il m’a embarqué dans cette époque, cette épopée. Tout est décrit avec justesse les senteurs du marché, les odeurs de la ville ; on la sent qui grouille, les combats sanglants, les arènes, le désert, la chaleur, les tenues, les temples….. Les personnages sont importants et intenses que ce soit Farah l’esclave qui est une femme libérée, Ponce Pilate, Caligula barbare et pervers à souhait, Barrabas le galérien, Longinus le repenti, Judas….

J’aime aussi son écriture simple, accrochante et percutante.

J’ai vraiment lu ce livre comme j’aurais regardé un film d’époque comme Spartacus ou les Dix commandements et là je retrouve la marque du scénariste ; faire de ce livre un film serait tout simplement génial !

Vous l’aurez compris j’ai adoré je pense que c’est mon coup de cœur 2019 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23 réflexions sur “Apocryphe : Qu’est-ce que la vérité ? de René Manzor

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s